Mère et enfant en grande détresse

Malone1976 3 Messages postés vendredi 17 novembre 2017Date d'inscription 17 novembre 2017 Dernière intervention - 17 nov. 2017 à 08:21 - Dernière réponse : lekabilien 10654 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 11 décembre 2017 Dernière intervention
- 20 nov. 2017 à 10:38

Bonjour, ou bonsoir 

J'ai atteris ici, en surfant sur le net, suite à mes problèmes je ne dors plus et je pense faire une dépression. 

Je vous explique. Je suis une mère célibataire qui ne voulais plus vivre du RSA. Du coup en 2016, j'ai accepté de faire des remplacements à la mairie en CDD. Ne trouvant pas de CDI,  j'ai à chaque fois accepté des remplacements allant de quelques jours à 3 semaines. Au début ça allait puisque je pouvais cumuler avec le RSA. Quelques mois après je n'ai plus eu droit au rsa, du coup je vivais avec mon salaire, quand j'avais des remplacements. Parfois je me trouvais avec à peine 300 euro par mois. A ce moment là il faut choisir entre payer les factures ou manger.........Cela fait deux mois que je n'ai plus de revenus avec les factures qui s'accumulent,  le bailleur qui vous harcèle tout les jours, la caf qui réclame un trop perçu, les frais bancaires très élevé qui m'ont mis dans le rouge, le frigo vide etc. Je commence vraiment à perdre pieds, j'ai refait une demande pour le rsa, mais je n'ai pas encore eu de réponse. 

J ai vraiment touché le fond. Je pense à mettre mon fils dans un foyer, parce que je ne pourrai bientôt plus le nourrir, ni lui acheté des vêtements décent pour l'hiver. J'ai commencé à vendre mes meubles et tv etc pour essayer de payé quelques factures, car je n'aurais bientôt plus d'Internet, ni téléphone. 

Il m'arrive parfois de penser au suicide, j'ai l'impression de m'enfoncer tous les jours d'avantage. Et dire que je me trouve dans cette situation,  parce que j'ai voulu travailler.

Je me suis toujours débrouiller toute seule, le père de mon fils m'as abandonné quand j'étais enceinte de 2 mois et n as pas reconnu son fils.

Aujourd'hui,  je n'ai plus envie de me battre, je suis fatiguée. J'avais juste envie d'écrire mon histoire.

Une maman en détresse. 

Afficher la suite 
3Messages postés vendredi 17 novembre 2017Date d'inscription 17 novembre 2017 Dernière intervention

5 réponses

Répondre au sujet
lekabilien 10654 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 11 décembre 2017 Dernière intervention - 17 nov. 2017 à 13:04
+1
Utile
1
Bonjour Malone
T'es-tu adressée a un CCAS, assistante sociale, voir des oeuvres caritatives pour tes besoins immédiats ?
Malone1976 3 Messages postés vendredi 17 novembre 2017Date d'inscription 17 novembre 2017 Dernière intervention - 17 nov. 2017 à 15:39

Bonjour, 

Oui, j'ai fait toutes les démarches possibles. J'avais vu une assistante sociale il y a quelques temps, qui m'as dit que j'aurais du mettre de l'argent de côté et mieux gérer mon budget. Cette semaine,  j'en ai vu une autre qui a fait des demandes d'aides pour les factures eau/électricité. J'ai eu un bon alimentaire de 50€. C'est tout.

J'avais fait un prêt au secours catholique de 200€ pour des factures en retard. Aujourd'hui cette femme me persécute, j'ai beau lui expliquer ma situation, elle ne veut rien savoir, en me disant que d'autres famille n'auront pas d'aides par ma faute. Et qu'eux sont vraiment dans le besoin

Commenter la réponse de lekabilien
+1
Utile
1
Bonsoir, vous ne devez pas rester seule face à cette situation. Lekabilien vous a bien informé sur les personnes qui peuvent vous aider. Vous devez impérativement parler de votre situation afin d'avoir un rdv avec une assistante sociale du CCAS le plus vite possible. Les associations telles que les restaurants du cœur ou des épiceries sociales (vous payé un faible pourcentage du montant de vos courses, un papier doit être délivré par le ccas pour en bénéficier). Contactez le Secours populaire et catholique pour les meubles et vêtements. Ce ne sont que des exemples d'associations parmi d'autres. Bénéficiez-vous des tarifs sociaux de première nécessité ? Au vu des éléments que vous nous donnez-vous pouvez demander la cmu auprès de votre cpam. Je vous félicite pour votre courage d'avoir osez en parler, ne baissez pas les bras et frappez aux portes des professionnels pour qu'ils vous aident. Si vous pensez qu'un soutien psychologique pourrait vous être nécessaire parlez-en à votre médecin; il existe des consultations gratuites dans les Centres médico psychologiques. N'hésitez pas à revenir vers nous pour nous dire où vous en êtes.
Malone1976 3 Messages postés vendredi 17 novembre 2017Date d'inscription 17 novembre 2017 Dernière intervention - 20 nov. 2017 à 09:25

Bonjour, 

Merci pour votre réponse.

Je me suis déjà adressée au CCAS qui m'as donné un bon alimentaire de 50€. Ici, il n'existe pas d'épicerie sociale. Pour les resto du coeur, j'ai rendez-vous le 23 pour m'inscrire,  mais j'aurais droit à une aide que la semaine suivant mon inscription.

L'assistante sociale avait fait appel au secours catholique pour un prêt pour payé les factures edf et eau. Je devais rembourser 20€ par mois, sauf que je n'ai pas pu parce que je n'ais pas de revenu. La personne du secours catholique ne cesse de me relancé,  jusqu'à venir chez moi et dire devant mon enfant que l'argent qui m'as été prêté aurait pu servir pour des familles qui sont vraiment dans le besoin et qu'elle allait dire au responsable de ne pas me dépanner en colis alimentaire. Je vous laisse imaginer la réaction de mon fils!!! Suite à ça, je ne ferais plus jamais appel à eux et je préfère rester sans manger et avoir assez pour mon fils, que d'être traiter de cette manière. Il n'y a rien de pire que d'être rabaisser alors qu'on a déjà touché le fond........bref

Je vous remercie de votre soutien. 

Commenter la réponse de lola760
lekabilien 10654 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 11 décembre 2017 Dernière intervention - 20 nov. 2017 à 10:38
0
Utile
Bonjour Malone
Il faut parfois savoir ravaler sa fierté, tu as besoin d'aide vas la ou tu peux l'avoir. Ce n'est pas l'institution qu'il faut condamner mais la personne qui a été maladroite.
Tu n'as pas a avoir honte d'être dans ta situation, montre a ton fils que malgré tout tu gardes la tête haute, c'est notre société qui est mal faite. Ne tournes pas le dos et ne cèdes pas devant des personnes qui pour certains n'ont pas leur place dans ces associations a but humain avant tout, sauf que certains l'oublient.
Commenter la réponse de lekabilien