Grands-parents en détresse

Résolu
Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 9 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
14 octobre 2014
-
Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 novembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2021
-

Notre fils vient de divorcer. Il a ses deux enfants une fois tous les 15 jours, mais son ex ne veut pas que nous gardions le contact avec elle, et ne veut pas que nous téléphonions à nos petits-enfants. Elle nous interdit de leur écrire. Comment agir, ils nous manquent merci

3 réponses

Bonjour, nous aussi, nous sommes gds-parents, et nous avons perdu.. Au décès de notre fille âgée de 37 ans, il y a 4 ans, et déjà avant la maladie de notre fille, notre gendre ne voulait pas nous voir et nous interdisait de la voir, nous la voyons qu'à l'hôpital.... Notre petite fille nous réclamait, nous sommes passés par la médiation et la justice.
Dans la loi des G-P, nous avons un droit, mais il y a une suite qui dit : Seul l'intérêt de l'enfant peut faire obstacle à l'exercice de ce droit... Donc si l'enfant est manipulé par l'un des deux parents, et que vous n'avez pas un bon avocat, certainement que vous ne gagnerez pas. Dans notre histoire, notre petite fille que nous avons gardé toute petite, pdt les vacances avec ses cousines et souvent lors des soins de notre fille, ne se souvenait plus de nous..... si avec ça il n'y a pas eu manipulation.....
Notre gendre a raconté tout et n'importe quoi sur nous, ça été "vu" par des juges, psy, assistante sociale... et on l'a cru. Nous sommes des G-P : nocifs, toxiques et intrusifs et notre seul droit est de lui téléphoner le 1er dim. de chaque mois, entre 18 et 19h. Notre petite fille (12ans) ne répond pas forcément depuis quelques mois, nous sommes dans la détresse et savons que faire.
Nous avons renoncé à faire appel car cette histoire nous a mis sur la paille.
Nous venons d'apprendre que lorsque nous faisons une requête au Juge pour enfants, il faudrait recueillir le maximum de témoignages accompagné d'une lettre pour le juge des enfants, ne pas oublier de dire que c'est pour le bien de vos petits enfants et emmener le tout au Greffier du tribunal, parler avec lui, se faire connaitre, sinon vous êtes qu'un N°.
J'aurais tellement d'autres choses à raconter, nous avons perdu notre fille et notre petite fille, nous sommes écoeurés de cette justice pour les riches.
Nous vous souhaitons bon courage dans vos démarches
Une Mamie

Bonjour.Votre histoire est similaire à la notre.

Avec le temps j'ai appris à me détaché petit a petit de mes deux petis fils, c'etait primordial pour ma santé .

Il fallait que je fasse un choix! Soit me battre avec la justice pour avoir "peut être un droit de visite " et en prime chamboulé la vie de mes p'tits enfants tiraillés entre parents et grands parents, je ne veux pas leurs faire subir cette pression, les enfants sont des éponges ils absorbent ....

La seule option qui nous resté pour le bien de nos petits enfants était de nous effacer, on laisse le choix aux parents de nous appeler ou pas de nous rendre visite ou pas de nous envoyer des photos ou pas etc....

Je peux vous dire que je n'attends plus vraiment grand chose de la part de mon fils et sa femme c'est mieux ainssi pour nos petits enfants qu'on aime inconditionnellement.  Nos petits enfants vont grandir et décideront d'eux même s'ils veulent venir voir pépé, mémé.  Et ce jour là nous les accueillons les bras grand ouvert.❤   

 

Bonjour,

J'ai deux fils. Tout à commencé il y a 5 ans avec le divorce du plus jeune. Une histoire complexe. Le divorce est une chose, mais il tenait une entreprise où son frère aîné qui lui avait mis le pied à l'étrier était payé 400 euros tous les mois et il en avait marre. Du jour au lendemain si je puis dire, il a viré tout le monde avec des conséquences financières pour l'aîné qui vraisemblablement ne lui a jamais pardonné et sa belle-soeur encore moins. Tout vous raconter risquerait d'être long et fastidieux. Premier Noël à l'époque...personne. Par la suite, au moins pour les 3 petites filles que nous avons ils ont fait des efforts et cela se passait convenablement.

En apparence du moins, car le feu couvait depuis longtemps, mais il n'y avait jamais de reproches. Viens le confinement durant le Covid. Durant cette période, nous nous sommes vus à l'extérieur pendant l'heure permise et rien ne laissait supposer ce que nous allions vivre au déconfinement...Mon fils aîné et son père se sont vu et écrit sur FB (en MP) celui-ci lui reprochant de ne pas avoir joué son rôle de père en ne le défendant pas lorsque le cadet l'a mis à la porte. Les échanges ont été violents surtout épistolaires. J'ai téléphoné à mon fils, écrit aussi et, sentant la dangerosité de la situation, me suis bien gardée de lui faire des reproches, ce qui m'a permis de garder une toute petite relation avec lui et de voir une fois ses deux filles en dehors de chez moi.

Vous dire que j'ai énormément de chagrin serait une euphémisme...Elles ne viennent plus chez nous, puisque le grand-père est coupable. Je suis dans une situation bancale, peut-être suis-je leur jouet pour mieux atteindre leur père ? Je ne sais plus que penser. Son "petit-frère" a fait beaucoup de gestes envers eux (le couple) qu'ils ont refusé systématiquement.

J'ai perdu mes parents losque j'étais jeune, l'effondrement de ce que j'ai construit...les mots me manquent. J'envisage d'écrire une lettre à chacune des mes petites-filles, déposée chez le notaire à lire à leur 18 ans histoire de raconter notre version et notre chagrin. Nous les avons gardés depuis leur plus jeune âge et nous entendions très bien. Que leur raconte-t-on exactement ?

Merci à ceux qui m'auront lu. Des réponses me ferait le plus grand bien.

 

> mamou

Bonsoir, vous êtes courageuse et vous avez raison! je n'ai pas pu prendre de la distance par rapport à mon histoire , cela m'envahie trop...vous favorisez l l'équilibre des enfants  , la situation a-t-elle évolué favorablement? Cordialement.

Ça s appelle aliénation parentale ....rechercher sur internet vidéo à l appuie mais en France ...ils en parle pas trop ?? Si ce n est pas prix au début c est fichu bon courage ....

> Cricri

Bonjour 

j ai vécu la même double peine. 

Ma fille ainee Est décédée à 26 ans en rentrant du travail,. Mariée un bb de 4 mois à l époque. J ai recueilli le papa veuf à 28 ans mon petit fils pendant plusieurs mois au détriment de ma vie personnelle de ma santé...

mon gendre a retrouvé une femme moins & un an après... et une nouvelle naissance est arrivée assez vite 

remariage auquel j aurai mieux fait de refuser l invitation car je n ai eu que peu de relation avec eux et ai dû batailler pour de très rares visites..... ..réponse. On verra...on ne sera peut-être pas là....etc ...

j ai tenté une plainte...réponse 

le contact n est pas totalement coupé vous avez peu de chance et ce sera long ‘À présent ce bb ..... a 24 ans ...a seulement demandé des détails sur sa maman de sang ....en Avril dernier 

rien avant ...ignorance complète.j ai donc dû tout lui dire et revivre en une après-midi 26 ans de ma vie accident compris 

ma seconde fille me parle peu de sa sœur ... j espérais que le fait d avoir beaucoup parlé de ma fille avec mon petit fils allait améliorer notre relation...j avais rêvé... 

je reste donc avec un deuil .....qui ne sera jamais amélioré.je le ressens mal 

affectueuses pensées de soutien francoise

Bonjour, mon histoire est aussi complexe suite à  la separation de mon fils et de sa compagne il y a un an ,nous avons aidé financièrement  notre fils et hébergé  pendant 8 mois ce dernier avec notre petit fils de 6 ans, une erreur...

ils ont demenagė 15 jours avant  le confinement   depuis silence radio ,aucun contact sauf pour payer un ravalement de façade...je viens d apprendre par l ex belle mère, que mon fils nous reproche de faire une sorte de chantage....

je tiens à  préciser que nous sommes retraités  avec mon mari et que nous nous privons pour notre fils...c est terrible nous  sommes des gens gentils avec le coeur sur la main et non pas manipulateurs.. dépression,  incompréhension...malgré  le soutien d un psychologue.

Nous sommes entourés  de nos amis et famille qui voient  beaucoup  leurs petits enfants,  je participe à  ces repas en me disant que il faut continuer à  vivre normalement  mais l impact sur mon mental est grave...

je souhaite correspondre avec vous si vous le souhaitez...cordialement 

La douleur est immense et aussi les idées noires , comment faire le deuil d'un fils en vie et en bonne santé , Dieu merci... le mot deuil peut vous sembler un peu fort... mais le manque est là en permanence et le sentiment de culpabilité qui vous mine la nuit , à se poser des questions , refaire le filme , deviner quels mots ont été interprétés .. chaque jour je m'oblige à avoir une activité , et je viens de m'incrire comme bénévole pour le dépistage COVID (ancienne infirmière)... quand même quelles répercussions... nous avons un autre fils mais qui n"a pas d'enfant, il ne veut plus parler à son fràre , fini les Noel en famille, les anniversaires etc... Evidement il y a plus grave ...avec toutes les répercussions de la COVID, il faut je sais prendre du recul, mais il y a des situations qui s'aggravent avec le temps Alicalement

Bonjour my0014,

J'ai relu plusieurs fois votre message et vous remercie de me répondre. C'est la deuxième fois que cela m'arrive, ça fait beaucoup. Lorsque le plus jeune a divorcé, ce fût un divorce cataclysmique. Il est parti brutalement avec une femme qui l'a quitté depuis. A l'époque, nous ne voyions plus sa petite fille non plus. Il faisait la tête à tout le monde et est revenu au bout de deux mois sans excuses. Trop contents de le revoir, nous nous sommes tus. Nous l'avons aidé financièrement pour avoir un appartement ainsi que son frère.

Il m'en voulait beaucoup personnellement parce que je ne me suis jamais fâchée avec mon ex belle-fille. Elle m'amenait la petite si elle avait besoin, on se téléphonait si la petite était malade, ça s'arrêtait là. Comme je l'ai toujours dit, je ne suis fâchée avec personne et on sait où j'habite ! Qu'est-ce cette mentalité de suivre bêtement ? Vous êtes fâchés, je dois me fâcher...incroyable ! Depuis, nous le voyons lui et sa fille lorsqu'il en a la garde le WE.

Pour l'aîné, lorsque je lui ai écrit le mois dernier, il m'a répondu une très belle lettre dans laquelle il me disait que nous nous verrions tous les deux avec ses filles. La fois où je l'ai vu, sa femme était là...

Ils sont partis en vacances, il m'a envoyé des photos, des bouts de films et m'a passé les petites au téléphone. Depuis, c'est silence radio, je compte l'appeler la semaine prochaine ne serait-ce que pour la rentrée scolaire qui arrive et le cadeau de rentrée.

Pour ce qui est de passer un message, mon cousin en Bretagne qui est aussi son parrain voulait le faire, je l'en ai dissuadé craignant de sa part une énervement inutile avec encore des retombées.

Comme vous, jai laissé passer bien des choses, comme vous sûrement afin d'éviter tout fracas que nous avons quand même.

Au téléphone, je lui ai dit beaucoup de choses, que je ne lui souhaitais pas de rester fâché, que c'était une position malcommode dans la vie, il m'a répondu que lui aussi était triste mais qu'il faudrait beaucoup de temps...

Vous avez raison, il veut la paix avec sa femme et je le sais depuis longtemps.

Quant à vous, dites-moi, le psychologue que disiez voir dans un post précédent vous fait-il du bien ?

Je ne veux même pas penser à Noël...

Encore merci pour vos réponses, c'est très gentil de votre part. Je vous souhait un bon WE.

Bonjour ,

vraiment votre histoire ressemble à la mienne...

J'ai vu un psychologue pendant 6 moIs à raison d'une séance par semaine tant ma souffrance était grande, nous avons fait un travail sur mon émotionnel en remontant parfois très loin dans le temps, la génèse de mon enfance, et aussi un travail sur mon impossibilité à dire non sans être perturbée et bien d'autres choses...J'ai arrêté la prise en charge avec la COVID ,avec la possibilité de revoir mon thérapeute à la demande , je l'ai revu 1 fois ... je vois maintenant un médecin psy comportementaliste qui me guide , pour prendre de la distance , respecter le silence de mon fils... et certainement sa souffrance....oui cela m'aide énormément... j'ai vraiment de la difficulté à prendre du recul ..... mon fils aîné est devenu insulino-dépendant à 9 ans cela a été un grand choc pour nous , en fait il se pique à vie ,3 à 4 fois par jour avec beaucoup de contraintes ....son adolescence a été très difficile comme beaucoup d'enfants malades, d'où beaucoup de conflits avec son père et moi qui faisait tampon...j'en suis devenue fragile et angoissée... je viens ce matin d'avoir (enfin ) un texto : je garde mon petit fils de lundi à mercredi, sans plus de commentaires, je sais que mon fils ne m'adressera pas la parole mais je suis trop contente ...je vous raconterai , à bientôt de vous lire .My

Bonjour My,

J'espère que les jours passés avec votre petit-fils vous ont fait du bien.J'étais heureuse pour vous, lorsque j'ai lu votre post.

Pour ma par, jeudi dernier j'ai été chez mon fils et j'ai vu ses deux filles, mais je trouve désolant. Nos attitudes paraissent normales mais quelque chose à changé.

Je vous souhaite un bon dimanche, au plaisir de vous lire peut-être...

Amicalement Marie

Bonjour Marie,

je suis contente de voir que cela s'arrange un peu pour vous , il faudra peut-etre un peu de temps pour que tout revienne comme avant... mais le résultat est là ... vous avez vu votre fils et vos petites filles!

Cette fois c'est mon ex-belle fille qui m'a confié mon petit-fils pour le week-end , ses parents n'étant pas disponible (il paraît que mon fils a fait toute une histoire )... ce qui fait que nous avons profité du petit pratiquement toute la semaine....

Pour ce qui est de mon fils il n'a fait que  le  déposer devant la porte  de notre maison , sans un mot avec un visage haineux , de quoi me rendre un peu plus malade... c'est mal parti... et pas prêt de s'arranger... mutisme total.

J'espère vous lire de temps en temps quand vous le souhaitez

My

Messages postés
7
Date d'inscription
mercredi 10 novembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2021
10

Chere My,

Je vis une situation similaire avec ma fille qui demeure à 10h30 de route de chez moi.  Malgré qu'elle ait coupé les ponts et que je ne puisse plus téléphoner, je vais continuer d'envoyer des cartes de souhaits pour les anniversaires de mes petits-enfants qui ont 14 et 12 ans et leur dirai des petits mots d'amour.  Lorsqu'ils seront majeurs, je ferai les démarches pour aller les voir là où ils seront et je renouerai ma relation avec eux.  Je suis d'une patience angélique et leur mère, ma fille ne pourra pas empêcher cette relation à ce moment-là.

Parois vaux mieux être patient que de se battre contre l'impossible.  Le temps arrange souvent les choses.

Bon courage,

MarieD