BELLE FILLE ET GENDRE

FRANCINALIA 2 Messages postés mercredi 8 avril 2015Date d'inscription 8 avril 2015 Dernière intervention - 8 avril 2015 à 14:52 - Dernière réponse : lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention
- 9 avril 2015 à 20:36
Bonjour à toutes et tous,
sommes nous nombreuses à avoir des relations tendues avec nos enfants ,gendre, belle-fille sans pour autant être fâchés. parfois je me demande si cela ne vient pas de moi!
mes enfants se confient à moi et lorsque je réponds avec mes propres réflexions cela est vu comme des reproches !
qu'en pensez vous? vivez vous ce genre de relations?
Je prends des distances pour arriver à entretenir une relation plus ou moins correcte et j'essaie à présent de me mordre la langue pour ne pas donner mon opinion.
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 8 avril 2015 à 22:14
+1
Utile
Bonsoir FRANCINALIA

Nous devons laisser nos enfants vivre leurs vies comme ils l'entendent sans rentrer dans leurs problèmes sauf a mon avis si c'est grave.
Maintenant s'ils nous consultent nous devons leurs apporter une réponse si possible, mais mesurée.
Si ce sont des reproches de l'un vers l'autre, il faut faire attention. Il faut rester neutre, surtout si seulement une des personnes se plaint.
Si les deux sont demandeurs alors il faut dire réellement ce que vous pensez mais en leurs présence.
Fils gendre fille belle-fille, a même égalité de traitement. Si seulement votre fils vient vous voir et vous raconter je ne sais quoi, je suis désolé mais vous le remballez gentiment, ou vous lui dites c'est ta vie.
Par ce que si vous l'écouter sans entendre l'autre version de l'autre personne, vous ne serez pas objectivé, et mal pris.
Je vous dit tout ça sans avoir de précisions sur la cause des problèmes qui vous chagrinent. Mais sachez moins on se mêle des problèmes de couples de nos enfants mieux ils se portent.
Donc si vous pensez que votre vérité votre franchise les éloignent, bottez en touche a l'avenir ils sont assez grands pour se débrouiller seuls.
Bonne soirée a vous.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Merci pour votre réponse, cela fait du bien de lire ce que je pense tout bas. Mes 2 enfants 40 ans et 30 ans ont pris l'habitude de venir me raconter toutes leurs inquiétudes et leurs problèmes d'où parfois mes réponses un peu dérangeantes pour eux. Aujourd'hui j'apprends à essayer de leur dire que cela ne me regarde pas et que c'est leur vie car leur attitude et comportement de leurs 16 ans à aujourd'hui m'ont amené beaucoup de soucis,cauchemars, tracas,inquiétudes et anxiété. Je suis suivie par une psychologue qui m'aide à prendre des distances car j'étais devenue leur confidente. il faudrait que je donne des réponses qui leur conviennent et je ne sais pas comment faire ou alors il faut jouer l'hypocrite. mais vous avez raison lorsqu'ils sentent que vous ne voulez plus être pris à partie de leur vie, ils commencent à moins se confier, donc le message est passé . j'espère être sur le bon chemin.
p.s. / Je vous précise que mon fils s'est marié déjà une fois cela a duré 6 mois, ensuite une autre fois où il a eu un enfant, et là il va se remarier en aout avec une autre femme(je précise que tous les 2 prenaient de l'alcool et de la coke) .toutes ces situations , ils me les ont fait partagées. Mon fils a démissionné de son poste où il gagnait 5.000e mensuel et sa compagne est au chômage . Là j'ai vraiment compris qu'il fallait que je ne fasse pas de commentaires, je lui ai dit :c'est ta vie, tu as 40 ans .....
Quant à ma fille , elle a fréquenté un jeune homme pendant 5 ans avec une relation houleuse et ils venaient se battre sous mes fenêtres, ensuite avortement où j'étais aux premières loges, ensuite elle a fréquenté un homme qui fumait de l'herbe, ensuite un monsieur qui vivait avec sa mère et son enfant. elle atterrissait chez moi en larmes. je l'ai envoyé chez un psychologue. et finalement elle a rencontré un jeune homme avec qui elle s'est mariée et elle a une petite fille adorable, mon gendre est gentil mais !!!!!!!!!!! n'a aucune éducation et aucune empathie , alors je l'évite quand je peux.
Je reconnais que mon seuil de tolérance a été trop large. J'ai vraiment envie aujourd'hui qu'ils me laissent tranquille. Je me soigne pour devenir une femme tranquille. je m'en veux d'avoir été trop à leur écoute, ils ont failli me faire basculer dans la maladie. Merci encore de votre réponse. Cordialement.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 9 avril 2015 à 13:59
0
Utile
Re:
Oui , vous avez adoptez la bonne méthode pour les renvoyer a leurs propres vies. Vous avez fait ce qu'il fallait pour qu'ils grandissent, a eux de se comporter en adultes responsables.
Papa et maman un moment donné de la vie aspire a la tranquillité et a profiter autrement de la vie que de gérer les problèmes des enfants adultes. D'autant plus que cela est impossible.
Oui s'ils ont besoin de choses que les parents peuvent toujours accomplir, si on le veux on le fait, mais leurs problèmes de couples ou de façon de vivre, de voir la vie, on ne peut pas s'en mêler sans prendre forcement des coups aussi. Si cela pouvait service pourquoi pas, mais c'est plus destructeur que positif quand la demande n'est pas faite pas le couple.
Vous êtes grand-mère dorenavant, et avec d'autre soucis. Les soucis de mère, il faut les réduire au stricte minimum, il y en a toujours, mais les laisser se régler par ceux qui les créent.
Même si au fond de nous même on se dit, on détient la solution a leur problème, car on croit comprendre, on se trompe, on ne connaît pas l'histoire de leurs couples.
Vivre et laisser vivre. Voila la bonne formule.
Je vous souhaite une agréable journée.
Cordialement.
Je vous remercie de votre réponse, cela me réconforte dans mon comportement actuel.
Je n'ai pas l'envie ni la possibilité de vouloir changer les personnes. Il fut un temps où j'ai cru que mes discours étaient porteurs de pouvoir magique sur eux. Ce fut un leurre.
je suis très fière de moi pour avoir continué ma psychothérapie, cela m'a beaucoup aidé dans ma transformation psychologique ce qui fut assez douloureux et long. Le résultat en valait la peine d'autant plus que j'étais seule avec mes enfants, leur père étant hélas plongé dans l'alcoolisme grave.
Cordialement
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 9 avril 2015 à 18:54
0
Utile
Oui souvent pour nos enfants on est retrograde, c'est leur époque, ils pensent qu'on ne comprend plus rien.
Ils ont seulement raison sur le fait que c'est leurs vies, et qu'on a plus d'emprise sur eux comme vous le dites.
Raison de plus pour ne pas d'ingerer. Vous savez, si tout va bien dans leurs vies, on a rien a y faire, et si tout va mal on a pas la solution. Ce n'est pas qu'ils ne le savent pas, mais ils minimisent notre peine lorsqu'ils ne sont pas heureux. Mais quoi faire. Rien.
Alors on espère pour eux que tout aille au mieux. Eux seuls savent ce qui se passe entre eux.
Vivez votre vie avec l'espérance que a chacun de leur problème ils sauront trouver eux même la solution.
L'aboutissement de notre vie est par le chemin que l'on aura choisit de prendre, et chacun fait son chemin.
Désolé pour votre mari, car l'alcool n'est pas fait pour mener une vie de couple sereine.
Cordialement.
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 9 avril 2015 à 20:36
0
Utile
Re
Non, ce n'est même pas souhaitable de changer le cour des choses est la façon d'être des personnes.
Et nous ne pouvons prétendre détenir la vérité par rapport aux plus jeunes.
A chacun de trouver son chemin avec ce qu'il a su apprendre et retenu de son éducation, mais parfois cet apprentissage, cette éducation, n'a pas été retenue, pas acceptée. Chacun son choix et assume sa vie.
On est a l'extérieur de la vie de nos enfants, nous n'y pouvons plus grand chose. Nous ne sommes que spectateur, on ne les gère plus.
Alors heureux ils sont, nous le sommes.
Malheureux, nous le sommes aussi. Mais se rendent-ils compte de notre chagrin...
Faites votre vie, pensez plutôt a vous car ils sont capables de gerer.
Désolé pour votre mari, rien que cela vous suffit comme peine. Les enfants sont jeunes, ils assument.
Je vous dis courage, et je vous souhaite une bonne soirée

Commenter la réponse de lekabilien