Un chagrin de maman et de mamy...

Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 3 octobre 2014
Dernière intervention
13 juin 2015
- - Dernière réponse : chetoto
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 14 septembre 2015
Dernière intervention
14 septembre 2015
- 14 sept. 2015 à 15:10
Bonjour à tous.

Je viens là pour trouver une solution à un problème que je rencontre et je ne serais pas paisible tant que je n'aurai pas résolu ce problème.

J'ai une fille qui va avoir 28 ans et elle est maman d'un petit garçon de 5 ans.
Ma relation avec ma fille est compliquée et mon petit fils me manque souvent et je sais qu'il demande ma présence.

Ma fille travaille depuis un an après avoir fait de longues études, elle a réussi a avoir le travail qu'elle espérait...
Son papa est décédé il y a 8 ans... Nous avons été pendant de longues années dans la souffrance l'entourage, la famille par rapport à une addiction à l'alcool... Il a fini par développer un syndrome psychiatrique...

Alors que lui et moi nous travaillons, nous avions une amie nourrice chez laquelle ma fille allait se réfugier quand mon mari buvait...

Elle y a passé beaucoup de temps..Ma fille était alors en crise d'adolescence, je ne parvenais pas à communiquer avec elle et elle se confiait à sa nounou.

Cette dame posait des jugements sur moi... que j'étais faible, que j'acceptais l'inacceptable, que je parlais trop, que l'on ne pouvait pas me faire confiance, que je poussais mon mari à boire, que j'étais une déprimée pas d'aplomb!

Quand j'ai compris que cette personne ne m'aimait pas qu'elle était une ennemie, elle est devenue l'amie de la famille...

à ce moment là j'étais sous anti-dépresseurs, assez molle dans mes réactions, je continuais à travailler, je faisais la part des choses entre vie privée et travail. c'était au moment où je voulais quitter mon mari, j'étais dans la violence, je ne dormais plus...

Et je suis partie de chez moi malade avec une fibromyalgie.

Ma fille ne voulait plus communiquer avec moi, restant avec son père...

Jusqu'au jour où elle est venue se réfugier chez moi son père commençait à lui faire violence....

Quand son papa est décédé, elle vivait avec un garçon et financièrement elle a gagné son indépendence à travers l'aide apportée pour ses études....

Même que je continuais au fil du temps de la protéger pour qu'elle ait un confort, elle ne l'a pas reconnu, elle m'a toujours évité, elle a ses priorités, elle n'a pas de temps pour moi, jamais... Je ne parviens pas à discuter, depuis des années elle m'évite...

De temps à autre elle me demande un service... Son petit garçon est chez son ancienne nounou.... Jze n'ai même pas le droit d'aller le chercher à l'école..

. Il vient de temps en temps à la maison, mais je ne peux jamais rien prévoir, c'est au pied levé...
Je suis allée voir des psy...

Ce qui me fait mal, c'est qu'il peut y avoir toutes sortes de fêtes, anniversaires, noël, fête des mères etc.... je suis toujours seule... ma fille refuse même les repas...

Elle a eu des amis ,ils ne viennent jamais chez moi, ils restent dans la voiture en bas...et c'est le moyen pour elle de dire qu'elle se dépèche...

Autour de moi, j'ai des connaissances et de la famille qui ont son age et qui m'appellent souvent, pour se confier, pour prendre du recul etc... ça me touche en rapport à cette distance avec ma fille...
Pouvez-vous me donner un espoir?
Cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
10
Date d'inscription
mardi 21 octobre 2014
Dernière intervention
22 octobre 2014
0
Merci
Coucou. Ta fille a gardé une certaine frustration de son enfance en elle. Pour l'instant, elle vit sa jeunesse et elle ne réalise pas l'importance d'une mère. Certes, tu as peut-être fait des erreurs dans ta vie, comme tout être humain. On n'a qu'une seule maman après tout. Ça se voit que tu l'aimes même si tu n'arrives pas à le lui montrer. Selon moi, une conversation franche serait une bonne solution. Bon courage.
Commenter la réponse de jeanne-aude111
Messages postés
15
Date d'inscription
vendredi 19 septembre 2014
Dernière intervention
24 mars 2015
6
0
Merci
Bonjour Angelna,

Votre histoire est touchante. Vous êtes malheureuse et désabusée par la distance que vous impose votre fille, et plus encore par l'éloignement que cela engendre avec votre petit fils de 5 ans.

Pourquoi ne pas le dire à votre fille ? Peut-être pas de visu puisqu'elle n'a visiblement pas envie de vous accorder du temps ... mais par une longue lettre peut-être. Sans la juger aucunement, vous pourriez lui expliquer votre souffrance de maman et de grand-mère en lui exprimant clairement vos émotions : "quand tu refuses de venir déjeuner à la maison, je suis triste et en colère parce que j'ai envie de passer du temps avec toi et avec ton fils. Peut-être pourrions-nous trouver ensemble une solution, une autre façon de passer du temps ensemble qui te convienne également ? Accepterais-tu que nous allions pique-niquer mercredi prochain ? Ou accepterais-tu que nous allions tous les 3 voir le dernier dessin-animé à la mode ? etc..." Dites à votre fille sur cette lettre que vous l'aimez très fort, que vous n'avez peut-être pas été la maman qu'elle attendait, mais que votre amour pour elle a toujours été présent.

Enfin, continuez à vous intéresser sans relâche à eux (envoyez des lettres ou des petits cadeaux régulièrement à votre petit-fils, appelez les au téléphone régulièrement, même qu'une minute, envoyez leur des mails ou des textos, voir des photos de votre fille et vous quand elle était petite avec comme légende "tu te souviens de ce jour où ..." .

Ne lâchez pas l'affaire maintenant ! Je crois sincèrement que votre honnêteté dans l'expressions de vos émotions et de vos sentiments ainsi que votre persévérance finiront par payer.

Bien à vous
chetoto
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 14 septembre 2015
Dernière intervention
14 septembre 2015
-
je vous comprends car depuis que je suis grand mère, je m'attache à la petite et je me rappèle à quel point on est proche de son enfant quand il vient de naître et durant toute la vie, le problème, c'est qu'il faut toujours calculer la distance de l'affection pour ne pas prendre trop de place auprès du nouveau bébé venu car tout de même c'est la vie de notre propre enfant devenu adulte qui construit sa famille hélas souvent en contredisant nos propres modes d'éducations et comme vous, j'ai traversé des douloureux chemins de vie qui me hantent encore aujourd'hui courage à vous comme à moi et à eux
Commenter la réponse de aubonheurfamilial