Je hais les cours

Signaler
-
 Astre77 -

Bonjour,

Je crois que le monde ne veut pas que je me confie, puisqu'en validant mon message d'une trentaine de ligne, le site a tout effacé, et ça m'énerve. 

Je n'ai même plus le cran de tout réécrire pour la 2e fois mais voici un résumé :

J'ai 15 ans et suis en Seconde. Je hais aller en cours et je n'ai pas de vrais amis. J'ai été harcelée 3 ans durant en prilaire, ce qui m'a brisée. Moi qui était une petite fille pleine de joie de vivre, je me suis retrouvée seule à faire semblant de lire un livre que je n'aimais même pas dans la cours de récréation pour faire semblant que ça ne m'affectait pas, alors que si. J'ai toujours été assez différente des autres en général. Je m'intéresse à la science, les endroits bruyants avec beaucoup de monde me font paniquer (un jour j'ai du sortir d'un magasin de vêtement en précipitation...). Ma deuxième "meilleure amie" ne m'aimait que pour l'argent et se fichait des problèmes de santé d'un membre de ma famille, je l'ai enlevée de ma vie. J'ai retrouvé une meilleure amis, mais je ne lui dis pas tout, car je ne fais confiance en personne et je n'aime pas me confier, j'ai l'impression de vouloir appitoyer les gens, si je le fais, alors que pas du tout. J'ai des périodes de déprimes depui lors, pendant quelques mois ça va, et juste après, tout va mal, je fais des crises de "déréalisation", je n'ai plus aucune motivation, et je n'ai plus aucune raison de vivre. Je me sens si seule, car je ne peux parler à personne de cela. Je hais aller sur mon compte instagram, car cela me rappelle que je ne suis pas aimée. Des connaissances avec qui je m'entends plutôt bien (mais je ne suis pas super proches d'elles), me parlent de leurs problèmes non stop, alors que moi, je ne les pollue pas avec mes problèmes personnels. Elles ont le droit de se confier, bien sûr, mais elles agissent comme si elles vivaient la pire des vies, alors qu'elles sont 5 fois plus jolies que moi, et ont beaucoup plus d'argent et d'amis. Bien sûr, je me fiche de l'argent, mais quand même. Je hais aller au lycée, aller dans cette cours pleune de gens entourés de leurs amis depuis la primaire... C'est assez dur. La seule chose qui me va, c'est rester chez moi sans voir personne. Même si je suis totalement incopatible avec le système scolaire, j'aspire à devenir médecin pour pouvoir faire ce que je veux et dépendre de personne. Je ne sais comment améliorer ma vie, j'ai l'impression que j'en fais tout un drame, mais pourtant chaque nuit, je repense à ces gens qui sont là les uns pour les autres, moi, je n'ai personne. Je ravale mes pensées, et essaye de tenir bon, même si cela est de plus en plus dur.

Merci d'avoir lu jusque là,

Lucie.

4 réponses

Bonjour lucie,

Ton récit m'as touchée. En te relisant, je revois mon passé et toutes les années scolaires endurées avec les moqueries, les faux amis et finalement rencontre de vraies amies qui s'intéressaient aux mêmes passions que moi et qui m'ont sauvées la vie (même si j'ai dû arrêté les cours, leur soutien m'as été d'une grande aide.) Tu peux être fière de toi, d'avoir tenu jusqu'ici, je t'encourage à rencontré des personnes qui ont les mêmes loisirs que les tiens, moi par exemple je me suis investie dans le bénévolat très jeune (téléthon et ensuite bénévole à une banque alimentaire) et cela m'as permis de me sentir utile et valorisée. Accroches toi à tes rêves, tu veux devenir médecin, c'est très bien, tu peux y arriver. N'oublies pas que beaucoup de gens se contente d'une façade, tu peux très bien tombé sur une personne qui semble avoir beaucoup d'amis et de soutien et au premier coup dur, ils la laisse là. (c'est arrivée à une ancienne copine d'enfance, très populaire et plus jolie fille de la classe jusq'au déces de son père, ses anciennes copines ne la soutenaient pas et pire jalousé son succès auprès des garçons. Tandis qu'eux même l'approchaient séduit par son physique, finalement elle a refait sa vie quand sa mère est partie avec elle et à déménager, sa vie a changé. Ce n'est qu'un exemple mais dis toi que la monde est rempli de belles découvertes mais pas le choix il faut savoir être patiente et parfois forcé le destin. Tu n'as pas dis si tu pouvais t'ouvrir à quelqu'un de proche dans ta famille ? Si c'est le cas, essayes d'en discuter avec. Penses à toi et ne gaspilles pas ton temps pour des personnes qui se plaignent et qui ne t'écoute pas quand tu te confies à elles, il y en a pleins dans le monde (et cela continue même dans le monde du travail, je t'assure) En t'investissant dans tes passions, tu seras plus épanouie dans la vie aussi, qu'est ce qui te rends heureuse ? Sers toi en pour avancé. Moi c'est la sociologie, la photographie et le bénévolat et aussi la découverte d'une passion pour cuisiné qui m'as aidé à me sentir bien dans ma peau. A toi de trouvé ce que tu aimes. Et surtout ne t'isoles pas.

Bonjour Astre. 
Je m'excuse de la tardiveté de ma réponse, je n'ai malheureusement pas reçu les notifications de vos réponses à toutes. De plus, c'est maintenant que je me rends compte des fautes d'orthographe que j'ai faites ! En effet ce jour là je n'étais pas vraiment bien.

Enfin bref. Je te remercie pour ta réponse, qui m'a mis les larmes aux yeux. Pour répondre à ta question, je m'intéresse fortement à la science et je fais de la musique. Seulement en ce moment je ne sais pas vraiment quelle voie prendre pour mon avenir.

Encore une fois merci.

Depuis quelques temps, je me sens bas, c'est à dire que je ne ressens rien si ce n'est des émotions négatives. Le problème ne vient pas de ma famille, ayant des parents peu communs mais aimants. J'ai seulement du mal à garder une humeur stable, basculant de l'euphorie au vide total en quelques temps.

 

J'espere que je ne t'ai pas ennuyée en te racontant tout ça,

Lucie.

> lucie44

Bonjour Lucie,

Je suis contente d'avoir de tes nouvelles, je te rassures ici aucune faute d'orthographe n'amenuise l'intéret que l'on peut porté à tes messages. Le plus important c'est que tu t'exprimes. Concernant tes inquiétudes vis à vis de ton avenir, ne te mets pas la pression. Diriges toi vers un domaine qui te plait, tu peux bien sûr en parlé à une conseillère d'orientation voir faire un test d'orientation dans un centre d'orientation (c'est gratuit) Il y a aussi des tests sur le net qui selon tes réponses peuvent t'aider à faire ton choix. Tu peux aussi demandé conseil à un professeur. Il y a des salons d'orientation qui sont organisé en cours d'année scolaire. (il faut voir ce qu'il se fait dans ta ville)

Dis toi que peux importe le métier que tu choisiras, rien ne t'empèches de changé de voie un jour, la vie ce n'est pas une route rectiligne mais faite de petits chemins ;).

 

Ce n'est pas facile d'être sujette aux sautes d'humeur, quand tu ne te sens pas bien fais quelque chose qui te réconforte ou qui te remonte le moral, cela peut être comme joué un morceau que tu aimes, croqué un morceau de chocolat ^^, te coulé un bain ou en parlé voir écrire ce que tu ressens sur le papier ou sur le clavier. (personnellement, j'ai tenu un journal de 11 à 21 ans, le jour ou je n'ai plus ressenti le besoin d'écrire et que j'avais trouvé d'autres moyens de faire le vide du négatif, j'ai brûlé tous mes journaux intimes, et c'était très libérateur.)

 

Quand tu parles de ' vide " dans ton message, cela veut dire surtout qu'il faut que tu remplisses ta vie de choses positives. (c'est un laspus révélateur, tu donnes toi même tes propres clefs pour te sentir mieux. Cela prendra du temps mais cela en vaut la peine.

 

A une certaine époque et aussi du jour au lendemain, je me suis mise à courir tous les matins, moi qui n'était pas sportive, je ressentais une grande fierté à voir que je progressais de jour en jour. Je l'ai fais pendant 6 mois et cela m'avait bien aidée, j'ai fini par arrété car j'ai décroché un poste en secrétariat et souvent je me dis que cela m'as peut être aidé à avoir ce job.

 

J'espère que j'aurais pu t'aider un peu en partageant mon histoire, n'hésites pas à écrire si tu en ressens le besoin. Et non, tu ne m'as pas ennuyée.

 

 

Chère Lucie,

Ta façon de t'exprimer laisse penser que tu es probablement plus mature et sophistiquée que les gens de ton âge. Peut-être te sentirais-tu mieux entourée de gens plus adultes? J'aime la suggestion de la réponse précédente de t'investir dans le bénévolat, ce qui te permettrait peut-être de rencontrer des gens avec des expériences de vie plus intéressantes que des lycéens. Ou peut-être un loisir artistique (danse, musique, arts plastique, théâtre...)? Accroche-toi pour les cours afin de pouvoir réaliser ton rêve de devenir médecin. Et finalement, pour ton bien-être psychologique, vois avec tes parents si tu peux consulter un professionnel, il faut savoir prendre soin de sa santé mentale autant que sa santé physique, c'est quelque chose d'important à prendre en compte pour un futur médecin.

Courage!

Bonjou Cecile !

Je te remercie également pour ta réponse. Je m'excuse d'ailleurs pour les fautes, car je n'avais pas relu mon texte !

Pour ce qui est des loisirs, je fais de la musique. J'ai déjà tenté la danse étant petite mais ce milieu était très toxique pour moi, ayant eu des profs de danse dévalorisantes. Je ne sais pas si être entourée de personnes plus adultes serait mieux, car je ne comprends pas trop les adultes non plus, ayant une façon de penser et de fonctionner, à mon avis, différente. J'avoue que la personne avec laquelle je m'entends le mieux est ma mère, qui m'écoute mieux que quiconque. Seulement, elle ne me comprend pas non plus tout le temps. De plus, elle se sent souvent désarmée face à mes humeurs toujours aux extrêmes.

j'ai demandé, de plus, plusieurs fois à voir un spécialiste, chose qui ne s'est pas concrétisée, ayant des problèmes pourtant depuis assez longtemps. Je pense que c'est car je n'exprime pas assez ce que je ressens aux autres, ayant toujours eu un problème sur l'expression de mes sentiments.

Merci beaucoup,

Lucie

Messages postés
9
Date d'inscription
jeudi 24 septembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
2 juin 2020
5

bonjour Lucie , je comprends très bien ton malaise car j'ai moi aussi vécu des choses très dure quand j'étais enfant et moi non plus je n'avais pas d'amie et je me réfugiais dans la lecture ... Un jour ma vie a complètement changé : j'ai découvert que j'étais aimée! Toi  aussi tu es aimée , infiniment aimée , inconditionnellement aimée ! Oui Dieu t'aime il t'a voulue , il t'a créée , il a mis des merveilles en toi ! il te trouve belle . Il peut te guérir de tes blessures ( il l'a fait pour moi) Tu es son enfant chérie , il a un projet d'amour pour toi . tourne toi vers lui avec confiance , parle lui de tes difficultés et laisse le faire . tuverras , ta vie deviendra belle et tu t'aimeras . J'ai vécu tout ça c'est pas des paroles en l'air . Tu es ma soeur en Dieu et je t'aime . N'oublie pas ça : il y a au moins 2 personnes qui t'aiment , penses-y souvent !

Bonjour Kate,

Tes paroles m'ont fait chaud au cœur, vraiment. Je suis heureuse de tes paroles, et malgré le fait que je n'aie pas de religion (ce qui ne veut pas dire que je crois pas en Dieu ! Car j'y crois en partie), je suis heureuse de savoir que parmi toutes les personnes sur Terre, tu aies lu mon message.

 

Merci également, tu es une personne formidable,

Lucie

Tes émotions sont importantes. 

Tu as le droit de ressentir les choses comme tu veux.

Personne ne peut te dire que ce n'est pas important. 

La vie tourne. Ce ne sera pas toujours comme ça. 

Par contre ne te laisse pas enfermer dans ta souffrance. Sorties, bénévolat, passion...Oui bien sûr. 

Et si cela ne suffit pas et que tu continues à avoir des moments difficiles, va discuter avec un psychologue. Dans chaque département il y a des maisons pour adolescents. Ou des associations gratuites voire anonyme ou tu peux te présenter et échanger. Contacte les.

Ne te laisse pas fléchir par des gens que tu ne verras sûrement plus dans 4 ans... 

Bon courage 

 

Bonjour,

J'espere que, comme tu dis, la roue tournera, car malgré le fait que je vive dans une famille aimante, tout mon entourage n'a pas été bienveillant envets moi.

Pour ce qui est des associations, je vis dans un coin assez isolé, dans un pays encore confiné ! Je fais de plus de la musique, mais comme j'ai une faible estime de moi, je hais tout ce que je joue, même si mon professeur trouve que c'est excellent, et même mes parents. Cela est donc compliqué. Ce n'est donc pas super pour mon état, même si toutes les réponses que j'ai reçues dont la tienne m'ont fait extrêmement plaisir.

Merci à toi aussi,

Lucie.