Comment rendre son enfant adoptif heureux ?

anonyme2017 - 22 nov. 2017 à 14:35 - Dernière réponse :  LOLALIZA
- 27 janv. 2018 à 17:34

Bonjour,

Je suis une maman adoptive, ma fille que j'ai adoptée à la naissance, a aujourd'hui 5 ans, je lui ai dit qu'elle avait deux mamans et qu'elle n'était pas dans mon ventre, elle m'a semblé bien prendre les choses et me parait épanouie. Sauf qu'hier, son psy m'a revélé quelque chose qui m'a boulversé : ma fille est toujours en attente de sa mère pour être "trop heureuse" comme elle lui a dit, ça m'a anéanti je ne vous le cache pas, je l'aime plus que ma propre vie et ne pas la savoir heureuse me tue.

La psy m'a dit qu'il faudrait tuer la mère biologique dans le psychique de l'enfant, c'est-à-dire: il faudrait lui dire que sa maman n'est plus de ce monde (alors qu'elle est toujours vivante) pour que l'enfant fasse son deuil et se consacre uniquement à sa famille adoptive. Sincèrement, je ne sais plus quoi en penser, je n'aime pas l'idée du mensonge, mais je n'aime pas non plus voir ma fille partagée entre deux sentiments. Conseillez moi svp.

Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

Meilleure réponse
lekabilien
Messages postés
13122
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 23 nov. 2017 à 12:11
4
Merci
Bonjour
Pour rendre un enfant heureux il faut qu'il se sente aimé. Adoptif ou pas n'est cela qui a le plus d'importantce, c'est de le considérer tout simplement comme le sien sans jamais nier la verité. Il n'est pas de toi et tu l'aimes a mourir, c'est normal, s'il se sent aimé ce sera réciproque que tu l'aies porté ou pas.
Tu as raison de lui dire qu'il n'est pas sorti de ton ventre, un jour ou l'autre l'enfant l'aurait apprit. Imagine la destruction lorsque plus grand il apprend la vérité que tu lui aurait cacher, adieu l'amour fou, bonjour les déja.
Je précise que je ne suis pas psychiatre psychologue, ni même du monde médical, mais je trouve totalement aberrant ce que t'a suggéré ce psy.
Un enfant a besoin de connaitre ses racines, sa ligné, c'est son droit aussi. Lui dire des âneries telles que suggérées ne peut que le mener a sa destruction lorsque des questions ce poseront a lui.
Tu ne dois pas avoir peur si tu ne lui mens jamais, l'amour que tu lui donnes sera indestructible, mais le mensonge lui peut tout détruire.
Avoir 2 mamans ne minimise pas l'amour que cet enfant pourrait donner a l'une et a l'autre, cet amour n'est pas une "quantité "divisible, c'est inépuisable, on enlève 1 il reste 1 de 1.
N'es pas peur que cet enfant puisse choisisse sa mère biologique, c'est ta peur, ta conduite qui pourrait lui faire faire ce choix, si tu as 2 enfants tu ne choisies pas entre l'un et l'autre, cet enfant aussi peut ne pas choisir et tu n'auras rien perdu, mais lui aura gagné, c'est bien son bonheur que tu veux.
La vérité n'est pas toujours bonne a attendre mais après "coup de gueules" éventuellement et réflexion tout rentre dans l'autre, c'est le mensonge qui lui est destructeur car impardonnable très souvent. Ne mens pas a cette petite, a fur et a mesure de son âge, ses questions, réponds lui, informe la avec vérité qu'elle n'ait jamais rien a te reprocher, c'est cela qui fera qu'elle sera toujours ta fille, même si un jour elle puisse et c'est souhaitable quelle ait une deuxième maman.


Merci lekabilien 4

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 201 internautes ce mois-ci

Ne jamais mentir à son enfant. 

Commenter la réponse de lekabilien
cecileinparis - 23 nov. 2017 à 13:05
3
Merci

Je suis d'accord avec la première réponse: c'est quoi ce psy qui conseille de mentir aux enfants?!? Surtout sur quelque chose d'aussi important! Si vous la sentiez épanouie jusqu'ici, c'est peut-être bien qu'elle l'est et qu'elle n'a pas besoin de psy, ou du moins d'en changer...

Commenter la réponse de cecileinparis
1
Merci

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec les réponses précédentes: le seul risque de la perdre et de la faire souffrir est de lui mentir, ça serait une réelle trahison. D'ailleurs qu'elle ait dit cela au psy ne me semble pas aberrant, il est logique qu'elle veuille savoir et connaitre sa mère biologique, cela ne signifie pas qu'elle ne soit pas heureuse. Mais elle y pense et c'est inévitable. C'est son histoire avec ce qu'il y a de douleureux là dedans. Composez au mieux avec et apaisez là plutôt que de lui mentir, dites lui ce que vous savez, expliquez lui que sa mère n'a pas pu l'élever et qu'elle a donc une deuxième maman, aidez la dans les démarches qu'elle souhaitera entreprendre. Soyez rassurée, vous resterez sa maman quoi qu'il arrive. J'imagine que tous les enfants adoptés rêvent de connaitre leur mère, l'idéalisent etc... Mais même si par moment vous aurez un sentiment d'abandon  ou une pointe de jalousie, il n'en sera rien, elle saura qui vous êtes pour elle ;) 

je vous remercie pour vos réponses, franchement je trouve du soulagement dans vos réponses. je n'ai jamais menti à ma fille et je ne le ferai jamais. je crois que maintenant je dois me documenter pour connaitre les mots adéquats à utiliser avec ma fille car croyez-moi chaque mots qu'on utiilise et chaque explication qu'on donne à une signification qui sera encrée dans sa tête. comme je jour ou elle a vu un petit chaton tout seule, ma fille s'est affolée "ou est sa mère, ou est sa mère" ce jour là j'aurai du lui dire que ce petit chaton trouvera une mère de coeur et il sera heureux, mais au lieu de ça et sans faire attention je lui ai répondu "sa maman va venir". depuis le mardi passé, je n'arrête pas de remuer dans mes souvenir pour me rappeler des réponses que je lui donnais. autant que maman adoptive j'ai besoin d'aide, une simple réponse ou un simple mot peut tout gacher.

Commenter la réponse de Jess83
lekabilien
Messages postés
13122
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 26 nov. 2017 à 11:42
0
Merci
Bonjour anonyme
Je serai tenté de te dire que plus tu compliques plus ce sera compliqué.
Pourquoi chercher les mots alors que seule la vérité la spontanéité sans calcul peut tenir la route. Tout ce qui sera chercher donc artificiel, sera appris mais sera oublié et un jour son contraire sera dit.
A chercher des mots c'est la que tu feras des erreurs involontairement, a te retrouver un jour en porte a faut sur une question inattendue, vu que tu aurais déjà dit quelque chose a sur le sujet, mais sans te rappeler ce que tu aurais dit.
Une question qui a reçue une réponse telle qu'elle a existée, recevra toujours la même réponde car elle a existé et existera toujours telle qu'elle.
Tu ne chercherais pas un mode de communication avec un enfant que tu aurais mis au monde, tu agirais naturellement, il faut faire la même chose.

Bonjour, ayant moi même été adopté dès le premier jour de ma naissance je tiens à vous faire part de mon experience pour la ou les question que vous pouvez vous poser. Déjà avant tout je vous dis merci! L’adoption est je pense une des plus belle preuve d’amour que l’on peut donner en ce bas monde. De plus, les parents adoptifs sont, selon mon point de vue j’entend bien, au top du top!

Pour répondre à votre question première je vous dirai non ne mentez pas et surtout ne lui faite pas ressentir que c’est quelque chose de SI important, ne vous torturez pas en observant ses réactions par rapport à cela, montrez lui que c’est naturel, normal, qu’il n’y a pas de mal. Je m’explique: c’est après avoir regardé  un film avec un enfant adopté que j’ai posé la question à mes parents de savoir si oui ou non j’avais moi aussi été adopté « comme le petit garçon ». J’avais un petit 5 ans pas plus mais je m’en doutais déjà avant car je suis typé méditerranéene et mes parents pas du tout

Lorsque ils me répondirent, j’ai senti qu’ils étaient préoccupé et m’ont après proposé de venir dormir avec eux si je le souhaitais. C’est leur réactions inhabituelles qui m’a bien plus marqué que la réponse en elle même. Je me souviens m’etre dit oula ça doit être grave! De plus, certains de mes camarades de classes me répondirent « toutes mes condoléances » quand je leur ai dit. Ce qui m’a conforté dans l’idee que effectivement c’etait quelque chose d’important voire tragique. Ç’est donc le regard des autres face à l’adoption qui m’a le plus troublé car dans mon cœur cela ne changeait rien! 

Commenter la réponse de lekabilien