Comment annoncer ma grossesse à mes parents ?

Nono7878 - 13 févr. 2017 à 17:54 - Dernière réponse :  J.L.
- 25 févr. 2017 à 13:22

Bonjour,

 

Alors en fait j'ai 17 ans et je suis enceinte, mais j'ai hyper peur d'annoncer ma grossesse à mes parents. J'aimerais avoir vos conseils.

 

Merci.

Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
Sourisverte2 19000 Messages postés jeudi 12 avril 2012Date d'inscriptionContributeurStatut 24 avril 2018 Dernière intervention - 20 févr. 2017 à 11:20
+2
Utile

Bonjour

http://www.jeunesparents.ch/spip.php?article236=

;)


--
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort ! (Raymond Devos)

 

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Sourisverte2
0
Utile

Bonjour

Si vous décidez de garder l'enfant et au vue de votre très jeune age, je vous conseille d'éviter la PMI, tous les intervenants (sages-femmes, pédiatres, etc ...) travaillant de concert avec les services sociaux (aide sociale à l'enfance).

Si certaines personnes sont professionnelles et bienveillantes, d'autres le sont un peu moins ... et il n'est guère agréable d'etre suivie par les services sociaux.

 

Si vous avez décidé de garder l'enfant, lisez beaucoup, inspirez-vous de tous les témoignages de jeunes mamans, faites un jeu de role avec votre meilleure amie qui pourrait jouer le role de vos parents avec leurs éventuels appréhensions, doutes, peurs de et pour l'avenir, reproches, etc ... histoire d'etre bien "armée" lors de l'annonce ...

Commenter la réponse de J.L.
0
Utile

Et oui, pas facile ! Tu peux peut être commencer par en parler à l'un d'eux seulement (sauf si l'autre risque de se facher très fort de n'avoir pas été mis au courant de suite). C'est plus facile face à face qu'à 3.

Si c'est disons ta mère, commence par la mettre un peu en situation et lui demander de ne pas s'énerver. Du genre "maman, j'ai besoin de te parler. C'est un peu compliqué, et je voudrais que tu ne te faches pas, parce que en ce moment j'ai surtout besoin de t'avoir à mes cotés." Essaye de garder ton calme quelque soit la réaction. Ce n'est pas facile du tout, mais essaye de lui faire voir que là il n'y a plus moyen de faire machine arrière et que la priorité est de savoir ce que vous allez faire. Tout ça en restant très calme. Tu peux aussi aller d'abord voir une assistante sociale, histoire de savoir quelles sont les options, et de pouvoir avoir des réponses aux questions qui surgiront forcément.

Attention, si tu ne souhaites pas garder le bébé, il y a un délai donc tu dois y faire attention. Pareil si tu ne sais pas quoi faire, il ne faut pas trainer à prendre une décision.

Si tu ne peux pas voir rapidement l'assitante sociale et veux en parler à quelqu'un avant tes parents, il existe les sites provie. L'avortement c'est "facile", il n'y a qu'un chemin. Par contre si tu le gardes il ya beaucoup plus d'options, et ces associations vont t'en faire toute la liste, car justement leur but est que tu le gardes. Et ça se fait par téléphone. Attention avec cette solution d'en chercher une assez light, qui t'informe sans te mettre la pression. Au moins tu auras toutes les cartes en main pour décider.

Mais clairement le mieux c'est d'en parler à tes parents, et aussi à l'assistante sociale. C'est un moment pénible à passer mais tu n'as pas le choix, il va falloir y passer. Dis leur bien que tu as besoin de soutien et pas de sermons, que maintenant tu as besoin de solutions concretes, et que le reste pourra attendre un peu plus tard. Tout cela sans te facher, il est vraiment fondamental que tu gardes une certaine sérénité.

Je te souhaite beaucoup de courage, et n'oublie pas, tout passe, et les choses se passent souvent mieux que ce qu'on imaginait.

Commenter la réponse de Patricia
0
Utile

Bon, alors je le répète, et pour avoir travailler pour un cabinet d'avocats : cessons d'avoir sur le bout de la langue les mots "assistante sociale" (tout autant que les mots "PMI"), surtout lorsque l'on s'adresse à une petite jeune qui n'est pas majeure et qui est enceinte, et qui risque d'etre suivie, de par sa situation, par les services sociaux. J'ai bien trop vu de cas où il y a eu placement d'enfants quelques temps après la naissance parce que la première question posée par la future maman était "Ai-je droit à des aides ?" "Ai-je droit à un logement social (hlm) ?"

Oui, ces personnes-là préfèrent que l'on leur parle plutot projet de vie de l'enfant et besoins financiers, une fois l'enfant né (et encore) ....

Les renseignements que peuvent donner une asssistante sociale, nous pouvons les trouver partout sur internet, nous pouvons meme faire des simulations caf, et faire une demande de logement hlm en ligne ...

L'assistante sociale doit etre le dernier recours ... la PMI aussi.

Du fait même que comme tout un chacun, elles (ou ils, mais les hommes sont en moins grand nombre) ont chacune leur propre réflexion, leurs propres idées, leurs propres valeurs ... Alors si l'on "tombe" sur une personne bienveillante : tant mieux. Dans le cas contraire, c'est l'épée de Damoclès, tant les JDE ont tendance à suivre les rapports des services sociaux ...

 

Commenter la réponse de J.L.