J'ai très envie d'un troisième enfant mais pas mon mari...

dodie0729
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 1 octobre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2015
- Modifié par Laura_redacJDF le 7/10/2015 à 15:59
 Ju - 2 mars 2022 à 14:19
Bonjour,

J'ai presque 34 ans, deux enfants de 6 et 3 ans et demi et très très envie depuis environ deux ans d'agrandir la famille.
L'année passée, mon mari et moi avons traversé la plus grosse crise de l'histoire de notre couple (15 ans tout de même), entre autres, parce qu'il n'avait pas pris la mesure de l'importance de ce désir d'enfant chez moi.
Pour plusieurs raisons, les habituelles, les rationnelles mais surtout le manque d'envie. Il refuse que nous ayons ce troisième enfant. Je sais que c'est sans espoir. Et pourtant, je le veux toujours...
Ce qui me fait me sentir mal, c'est que j'en viens à imaginer des plans pour tomber enceinte. Cette année, j'ai commencé à prendre la pilule tout en ayant un stérilet en cuivre et j'ai arrêté parce que je trouvais malhonnête de faire cela alors que je savais que plus ou moins consciemment, dès le stérilet retiré, j'allais peut-être "oublier" de prendre la pilule. Donc, j'ai tout raconté à mon mari et il l'a pris comme une marque de confiance. Nous avons eu une discussion hier soir et la réponse est toujours la même.
Il m'avait dit qu'il serait prêt à avoir un nouvel enfant s'il devait refaire sa vie et que la femme avec qui il se mettait en couple était plus jeune et n'avait pas encore d'enfant... Alors que moi, je veux ce troisième enfant parce que je suis avec lui ! Insoluble !
N'hésitez pas à me répondre si vous vivez ou avez vécu la même chose.

Merci.
A voir également:

7 réponses

Bonsoir, 

Ce poste est bien vieux mais je me permets de répondre car je suis exactement dans votre situation; nous avons 2 enfants de 4,5 et 2ans. J'ai toujours voulu en avoir 4 et plutot rapprochés, et mon mari 2, donc je m'étais rapidement dit qu'on en aurait 3, j'avais accepté cette idée, en me disant qu'on faisait ainsi chacun "un effort" pour sacrifier un peu de notre idéal de vie. Mais mon mari est braqué, pour toutes les mêmes raisons que vous, la question financière joue beaucoup, le fait qu'on dort finalement mieux, que notre vie se stabilise, qu'il commence enfin à avoir du temps pour lui, ce qui est très important pour lui,... Et juste le fait qu'il est très bien comme ça en fait.

On en discute peu car je ne veux pas rabacher tout le temps la question, et mettre à chaque fois une mauvaise ambiance, et puis de temps à autre le sujet revient, car je veux qu'il sache que pour moi c'est toujours important, il me dit qu'il me comprend (vraiment?), mais que c'est toujours non, il ne changera pas d'avis. Je suis désespérée, c'est tous mes rêves qui s'envolent, mon coeur se brise, j'essaie d'être forte mais c'est plus fort que moi, ce n'est pas une envie c'est un besoin, je me sens comme inachevée. Bref, je n'attends pas de réponse, juste l'envie de coucher les mots sur du papier (ou un clavier). Je serais curieuse de connaitre votre sitation maintenant; avez-vous réussi à accepter ce vide en vous? Est-ce que le soleil revient un jour dans nos vies?

2

Bonjour, 

je vis la même chose que vous actuellement, j'ai très envie d'un troisième enfant mais mon mari me dit que c'est hors de question. Ça me rend triste, dans ma tête c'était 3 enfants depuis le début.. il me dit que nous n'avons pas la situation financière parfaite pour avoir un dernier.. 

difficile à digérer, et je sais bien que mon envie ne partira pas comme ça. 

2

Bonjour à ttes, 

C'est tellement compliqué je pense qu un homme ne ressent pas les mêmes choses que nous déjà car il ne pourra jms les vivres et parce qu'ils sont svt plus détachés que ns.

J'ai 35 ans bientôt 36 en mars 2 filles de bientôt 8 ans en avril et 5 ans passé, j'aimerais tellement un petit troisième fille ou garçon ms un petit troisième dejz pr vivre une dernière grossesse et pr profitez plus que je ne l'ai fait ac les filles prendre plus de congé mat par exemple et pourquoi pas allaiter.... Ds ma tête la dernière limite c'était 35 ans ms mon mari ne veut pas c'est catégorique ???? j'en suis malade même si il a des arguments que je comprends : on est bien les filles sont grandes elles font que de chamailler financièrement matériellement et il pense que ça cassera qq chose entre ns ms l'envie est plus forte que tt. C'est tellement dur à digérer. Je pense qu'il faut faire un deuil ms c'est tellement difficile ????. J'ai peur de finir par lui en vouloir et qu'on finisse par se séparer. C'est vraiment compliqué de ne pas être sur la même longueur d'onde tellement frustrant. J'espère qu'on arrivera à surmonter tt ça.

Bon courage à ttes 

2

Bonsoi à toutes,

Vous lire me fait me sentir moins seule....Je m'appelle Céline j'ai 36 ans et demi et j'ai 2 enfants de 6 et 4 ans prochainement. Une fille un garçon. Le rêve pour mon mari...mais pas le mien qui a toujours été d'avoir 3 enfants, une maison remplie de rires, de partage, de chaussures ;))...je viens d une famille de 3 enfants, mes 2 sœurs m'apportent énormément...Jules mon deuxième à été un bébé adorable, nuits faciles etc...j'ai eu de sublimes grossesses  ... J'aime voir grandir un bébé, un enfant...je voulais vivre ça une dernière fois. 

J'ai été harcelée au travail et je restais en pensant que mon mari se déciderait...mais catégoriquement c'était non...il souhaite profiter de 2 gds enfants....j'ai bcp insisté...trop...mon mari m a trompée 9 mois durant.. pas pour le sexe mais parce qu'il ne se sentait plus aimé et écouté...je vous laisse imaginer le choc après 10 ans de vie commune un mariage et 2 enfants. Après avoir discuté on a choisi de ne pas faire exposer notre famille et le naturel revient petit à petit entre nous  ...je suis en reconversion pour devenir professeur des écoles mais pas un jour ne passe sans que je pense bébé 3...cela m'habite me hante...je pense que mon mari le voit ...

Bien sûr ma volonté est maintenant d'avancer et d oublier ce bébé 3 mais que c'est dur...changera t il d avis un jour...en guise de pardon...j aime rêver que oui...mais les 40 ans arriveront si vite...:(.

Voilà mon histoire...

Merci de m'avoir lue.

Bon courage à toutes 

2
lolo > CelineB
8 janv. 2022 à 18:23

Bonjour,

Merci pour ton partage. J'imagine à quel point la sitution ne doit pas être facile pour toi. 

As tu pensé à te en parler à un profesionnel? Peut être que cela pourrait d'aider à passer ce cap difficile. Mais peut être aussi les difficultés que tu as pu rencontrer dans ton couple et dans ton travail. Tu n'as pas vécu des choses faciles ces derniers mois, années... N'as tu pas peur que la marmitte finisse par déborder?

J'espère et je te souhaite de reussir à trouver un équilibre et que tu pourras t'épanouir dans tes nouvelles fonctions. 

Plein de force à toi 

1
CelineB > lolo
16 janv. 2022 à 08:31

Un grand merci d'avoir pris le temps de répondre. Une amie m a donné le numéro d'une psychologue, ça ne me peut que m'aider. L'année 2021 a été très lourde oui :(...il me faut évacuer et faire une deuil tout doucement...

Merci 

Céline 

1
gombey38
Messages postés
17
Date d'inscription
mardi 16 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
24 novembre 2016
9
8 oct. 2015 à 09:57
bonjour , comme je vous comprend, je suis passée par là !!Moi aussi j'ai envisagé des tas de plans
Le problème c'est qu'on n'en avait pas parlé avant de se marier ! Lui il n'a pas été voulu ,pas aimé , alors l'image de la famille ...
Demandez à votre mari les vraies raisons .
Moi j'ai parrainé une enfant chez " villages d'enfants " , on se dit qu'on fait vivre un enfant quelque part dans le monde , on peut lui écrire , envoyer des colis ...
... Et puis j'ai eu mon troisième ! et mon mari est très content maintenant qu'il a franchi le pas ! une grande famille c'est que du bonheur , moi je suis d'une famille nombreuse et j'aurais voulu avoir 4 ou 5 enfants ...Mes 2 ainés sont rapprochés et on a le petit dernier ...Patience , surtout ne lui faites pas de crise de larmes etc car ça le braquerait , il faut juste qu'il sente de temps en temps que votre envie ne faiblit pas . 34 ans c'est pas vieux ça vous laisse 5 ans pour espérer . courage !
1
Je comprends que votre mari ne veule plus d'enfant 2 c'est bien. Faut il le forcer ? Je connais des couples qui ce sont séparés après la naissance d'un enfant désiré que par la femme. Il faut être 2 pour faire un enfant.
0
dodie0729 > nurage
8 oct. 2015 à 11:04
Nurage, je ne compte pas forcer mon mari. Je ne vois d'ailleurs comment je le pourrais !
0
Bonjour,

Merci pour vos réponses. J'essaie de prendre mon "mal" en patience. On s'était dit qu'on aurait deux enfants mais après avoir eu mon deuxième, j'ai senti une envie grandissante en moi de donner une dernière fois la vie.
Les vraies raisons sont d'après lui, financières et la non-envie, le goût de pouvoir faire plus de choses avec des enfants plus grands. Il est satisfait avec les deux enfants que nous avons.
Merci pour vos conseils, gombey 38.
0

Bonjour,

Je vois que les posts datent un peu mais je permets d'écrire quelques mots à mon tour, autour de ce desir du 3eme enfants. J'ai une petite fille de 4 ans et demi et un petit garcon de bientot 10 mois. Ce désir d'enfant je l'ai depuis le départ, et mon mari y avait consenti. Nous avions la même "idee"de notre famille du future. Mais aujourd'hui il n'a plus la patience, plus la même recupération de sommeil. Notre petit dernier a commencé à faire quelques nuits à 9 mois (début de la fin de notre aventure lactée = allaitement). Même si je prenais du fait de l'allaitement à charge tous les levés nocturne cette phase de quelques mois mon mari l'a très mal vécu. D'une part par le manque de sommeil et les cris incessants de petit prince et d'autre part car j'étaos très fusionnelle avec notre enfant. Le lien que nous avions tissé autour de l'allaitement était très fort et mes enfants sont passés en première ligne et j'ai totalement delessé mon mari. Je n'avais plus aucun interet pour lui. C'est assez rude dit comme cela mais c'est vrai. Je ne sais pas si c'était hormale si inconsciennement je savais deja qu'il n'y en aurait pas 3 mais mes enfants étaient en 1er plan et surtout mon fils. 

Alors, lorsque j'ai évoqué le petit 3 ème j'ai eu un refus catégorique. Ca a brisé quelque chose en moi.  Je n'arrive toujours pas à faire ce deuil.  J'ai l'impression d'avoir cette part de vide qui ne se comblera jamais. Et, l'incomprehension de mon entourage : mais tu as deja une fille et garçon pourquoi vouloir un 3eme?

Le desir d'un 3eme enfant doit il forcement venir d'une volonté d'avoir une fille ou un garçon? (pff)

Cette incomprehesion des gens de ce désir profond qu'est de porter une nouvelle fois la vie. Ces sensations indescriptibles de la decouverte de la grossesse, aux premiers battements de coeur en passant par les premiers coups de pieds....

 

Je lui ai demandé 1an et demi de reflexion. On évoque pas le sujet mais dans ce delai chacun prends considération du pour et du contre de la vie à 5. 

Alors c'est sur financièrement, organisationnellement et quotidiennement 5 c'est pas pareil. Mais doit on s'arreter à ca? 

Dans un autre côté, on est stable, on ne se dispute pas, notre foyer baigne dans l'amour et tout le monde est en bonne santé. Chaque question est discutée en famille. Il ne se passe pas une journée sans les rires des enfants.

Cette quete du 3eme enfant ne pourrait elle pas casser quelque chose? Aurais je autant de temps et de patience pour chacun de mes enfants? Est ce que cela vaut la peine? 

 

De plus je n'ai pas eu des grossesses faciles.

1ere: rupture dela poche des eaux à 5mois et demi et hospitalisation jusqu'a 8 mois et declenchement.

2eme j'ai eu 2 phlebites avec embolie pulmonaire.

Ces épisodes ont marqué mon mari et l'inquietude que cette 3eme soit de trop lui fait dire en plus des autres arguments que 2 c'est bien. 

Et, je suis d'accord avec lui. Mais voila, ce sentiment qui me hante qui me ronge il est là. Ce nouvel enfant que j'ai envie de sentir, de porter, de découvrir il est immense. 

 

Donc dans 1 an on verra... Si notre situation aboutit un accords ou pas. Je pense que si ce désir n'est pas partagé je me ferais aider par un psychologue pour passer ce cap du deuil d'une nouvelle maternité car je pense que se sera réelement un deuil.

Je ne suis pas sure d'avoir beaucoup aider mais écrire tout cela m'a fait du bien. 

 

Bon courage à toute

 

 

1

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question

Bonjour,

Je suis dans la même situation. Je partage votre douleur. J'ai deux enfants de 5 et 8 ans, deux garçons. Je suis avec mon conjoint depuis 13 ans maintenant. Depuis les deux ans de mon plus jeune, j'aimerais avoir un autre enfant. Au début, il était trop tôt pour en parler. Mon conjoint n'était pas prêt mais ne fermait pas la porte. Lors de l'annonce de la grossesse de ma belle sœur, je l'ai très mal vécu. On a discuté et mon conjoint m'a dit que c'était encore trop tôt, qu'il n'était pas contre un autre enfant, qu'on pourrait après l'obtention de mon concours (deux ans plus tard). Les mois sont passés, j'evitais le sujet pour ne pas lui mettre la pression. J'avais un rendez-vous de contrôle chez la gynécologue en mai de cette année. J'ai donc provoqué une conversation. Il m'a dit qu'il n'avait pas foncièrement envie d'un autre enfant mais qu'il n'avait pas de projet, qu'il s'ennuyait dans sa vie et qu'il était prêt à avoir un autre enfant pour moi. On a donc décidé que lors de mon rendez-vous je retirerai mon stérilet. J'étais consciente que ce n'était pas forcément un bon contexte pour avoir un enfant mais mon envie était telle et j'espérais depuis si longtemps que j'ai saute sur l'occasion. Les trois premiers mois d'essais, on n'en parlait pas mais ça avait l'air d'aller. Tout se passait plutôt bien. Puis après les vacances d'été, mon conjoint a commencé à me dresser la liste des contraintes d'avoir un nouvel enfant. Cela revenant assez souvent. Nous n'avions plus trop de rapports. Je désespérais de tomber enceinte dans un sens comme dans l'autre. J'en avais très envie mais en même temps très peur de ce qui se passerait si j'étais enceinte. Il faut savoir aussi que mon conjoint avait décidé que nous ne pourrions plus partir en vacances avec 3 enfants. Après les vacances de Toussaint ou nous avons eu l'occasion de voyager, ça a été pire. J'étais mal de le sentir si peu impliqué dans ce projet de bébé. J'ai donc décidé de lui proposer d'arrêter... Le même jour, il me propose qu'en cas de troisième enfant, il achète une résidence secondaire pour s'y rendre seul régulièrement. Je l'ai très mal vécu. Le soir même nous avons eu une grande discussion à chaud dans laquelle il m'explique qu'il a 40ans, qu'il n'aime pas son travail (ça date de très longtemps et je le sais) et quapres étre parti à la Toussaint, il a envie de profiter de son argent pour voyager très régulièrement, que ça ne sera pas possible avec un autre enfant. Il est prêt à ce que j'ai un autre enfant mais qu'il partirait seul en voyage ou en week-end car il veut profiter un peu de son argent. Finalement nous n'avons pas les mêmes aspirations dans la vie. Lui veut profiter un peu de la vie et de son argent surtout en voyageant. Moi j'aimerai un autre enfant et je ne suis pas mécontente de voyager mais je peux m'en passer. Honnêtement, j'ai dans l'idée que l'on peut profiter même avec 3 enfants, qu'il aurait peut être changé d'avis une fois bébé la mais j'ai aussi eu peur de tenter le diable. J'aime mon conjoint et mes enfants, j'avais peur de les perdre. J'ai donc accepté de renoncer à cet enfant. Depuis deux jours je suis très mal, très malheureuse. J'ai un grand vide au fond de moi que je n'arrive pas à combler. Quand je lis certain des témoignages de ce post, j'ai peur que ce sentiment perdure. J'ai 34 ans et je n'avais pas fini de construire ma famille. Profiter de la vie, voyager, j'estime avoir encore le temps... Mon conjoint me dit que c'est juste la grossesse ou les bébés qui m'attirent mais je veux vraiment un enfant, du bébé, au premiers pas à l'entrée à l'école. Je suis prête à tout revivre, pas seulement la grossesse ou l'époque nourrisson. Je ne sais pas comment vivre avec ça. Je déprime. Plus envie de rien, je m'énerve facilement, juste envie de rester sous la couette....???? C'est une longue histoire et j'espère avoir été compréhensible. Merci à ceux et celles qui me liront.

1

Merci pour ton partage. Je sais que cela peut ne pas etre facile d'écrire ses lignes car cela "concretisent" cette future absence. 

Ton post datent de novembre comment se sont passées tes fêtes de fin d'année? Les rapports se sont il améliorés du fait de ton annonce?

Plein de courage à très vite

1

Bonjour, je vis plus ou moins la même chose que vous. J'ai 34 ans, un fille de 6,5 ans et un garçon de 3,5 ans. Cela fait plus ou moins 6 mois que je pense sans cesse à vouloir un troisième. Hors de question pour mon mari malheureusement ???? Je suis tellement triste! Je lui en veux vraiment beaucoup. C'est plus fort que moi. J'essaye de passer outre mais ce n'est pas possible. Il ne veut pas parce qu'il dit que 2 c'est bien, en plus, qu'on a la chance d'avoir un garçon et une fille, qu'on sort des langes et bientôt des siestes. Il ne veut plus revivre ça alors que moi je suis totalement prête et surtout, je sais que je resterai très triste et avec ce regret de ne pas avoir pu avoir mon troisième bébé. Je n'ai pas du tout fait "le deuil" de la maternité. Pour moi ça a tjs été évident que c'est 3. (À la base pour lui aussi). Chaque mois, je souhaite que mes règles n'arrivent pas... C'est horrible d'être hyper convaincue que c'est mon futur mais que celui avec qui je vis depuis 10 ans ne partage pas du tout le même sentiment. Je suis triste et déçue  ???? 

1
Bonjour,
je comprends la situation car je suis quasi persuadée que donner naissance à un enfant c'est la merveille des choses qu'on puisse faire dans la vie mais on doit raisonner logiquement puisque quant on veut agrandir la famille on sera obligé de sacrifier plus de temps, plus de budget, plus d'efforts, plus plus plus..............et tous ça reviendra négativement sur la vie personnelle et surtout surtout sur le couple, bref je veux dire tu as deux enfants, tu es encore jeune et certainement ton mari aussi, essayez de profiter de la vie au maximum loin de ce genre de problème, n'oubliez pas qu' élever deux enfants dans une maison pleine d'amour et de tendresse et dans de bonnes conditions financières est mieux qu' élever trois ou quatre dans le manque, les querelles, les disputes(tu es en couple et la décision revient à vous deux), la jeunesse passe rapidement et ne s'arrête pas là....bon courage
0