Mon petit-fils me manque

nonna Milàn - Modifié le 18 déc. 2017 à 11:31
 nonna Milàn - 15 déc. 2017 à 08:29

Bonjour, je suis une nonna dans le désarroi ! Mon petit-fils est né en 2011 alors que je perdais mon fils. Jusqu'à l'année passée, tout se passait bien, je le conduisais à la crèche, puis est venu l'école, idem, et le samedi au sport.

Je me suis ensuite séparée de mon compagnon pour x et y raisons, la j'ai commencé à sortir avec des amis et là ma fille et mon beau fils me l'ont reproché, et depuis je ne peux plus voir mon petit fils je trouve ça triste. Il me manque tellement, que faire ? La justice, cela me parait assez dur, mais ne pas bouger est difficile car le petit doit se demander pourquoi il ne me voit plus... merci à vous

7 réponses

nonna Milàn
23 nov. 2017 à 15:49

désolée pour la ponctuation merci de m'avoir répondu je vous tiendrai au courant dès  que  j'aurai des nouvelles

3
lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
773
23 nov. 2017 à 15:54
A bientôt mais avec les ponctuations donc.
Que cela ne t'empêche pas de vivre. La vie est faite de choses que l'on maitrise et d'autre qui nous échappent. Il faut dans tout cela, trouver sa voie et continuer a vivre pour soi.
Bonne chance.
1

Bonsoir,

Moi mon fils me manque. Terriblement. Il est décédé le 20 juillet , après 14 mois d'une lutte acharnée contre la leucémie. A la veille de ses 32 ans. Sportif de pointe, hygiène de vie irréprochable. Infirmier urgentiste. Je n'aurai jamais la chance d'être une nona. Il avait des projets de mariage juste avant de tomber malade. Je ne verrai jamais les enfants qu'il aurait pu avoir. Je suis amputée , en tant que maman, d'une partie de moi-même. J'ai une fille aussi. Très jolie jeune femme de 29 ans. Qui ne me parle plus depuis que l'on s'est séparé d'avec son père, il y a 3 ans. La maladie et le décès de son frère n' a malheureusement pas resoudé nos liens qui étaient très fort. Je précise qu'elle est médecin. J'espère qu'elle fait du bien à tous ces patients. Moi je suis triste. Triste. De ce gâchis. Soyez juste heureux que vos enfants vivent. Même si leur vie ne vous convient pas. Soyez juste heureux de savoir qu'ils respirent chaque jour et font leur route. Même sans vous. Le plus terrible, c'est de savoir que vous ne les reverrez jamais, parce que la vie n'est plus en eux.

4