Notre fille unique nous a exclus de sa vie

-

Bonjour,

 

Depuis 2005, notre enfant unique nous a exclus de sa vie. Nous étions devenu du jour au lendemain des parents indignes pour ne pas avoir accepté de lui faire la donation de notre maison. Nous étions sous le choc, sans réponse. Comment est-ce possible ? Avions-nous bien compris ?! Deux jours après, je lui téléphonais, sa réponse unique : plus le droit de voir notre petite-fille. Elle raccrocha aussitôt. Nous tombions dans le gouffre sans fin, anéantie, plus de vie de famille, de rire, de joie que des larmes, un vide immense. Nous qui  faisions tout pour qu'ils soient heureux. Rejetés comme une chaussette puante : encore un Noël avec cette table tellement vide. Nous vivons un jour à la fois, nous sommes devenus tellement tristes. Qu'est-ce qu'est rire ? Nous n'avons plus envie de rien, l'âge est là. Nous trouverons la paix à la mort, traînons notre carcasse de larmes, notre souffrance chaque jour comme c'est dur. Ce visage creusé par tant de larmes. Quel horreur ce calvaire ! Quelle fille indigne sans amour, sans sentiment pour ses parents.

 

Merci de nous avoir lus.

Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 décembre 2019
644
1
Merci
Bonjour hirondelle
L'être humain peut être parfois cruel égoiste, au sein même de sa famille. Beaucoup d'enfants fuient leurs parents, beaucoup de parents font fuir leurs enfants, parfois cela peut se justifier mais parfois c'est malheureusement l'avidité qui peut mener a cela.
Alors comme beaucoup de parents, il ne vous reste guère de de choix que de continuer a vivre ton mari et toi, car ce que fait votre enfant est un chantage auquel il ne faut pas céder.
Personnellement je suis de ceux qui disent de laisser vivre nos enfants en paix lorsque une coupure nous empêche de voir nos petits enfants, lorsque ces enfants ont une petite raison de leurs éloignement, lorsque malheureusement cela est dû a des désaccords de points de vue, parfois aussi malheureusement lié au conjoint/conjointe, mais sur ce que tu dis, s'il n'y a rien d'autre, alors je ne les laisserais pas en paix, sa façon de faire est inacceptable et alors, tout faire pour faire prévaloir vos droits de grands-parents ton mari et toi.
As-tu entrepris de faire valoir tes droits ? Face a un tel comportement, il n'y a pas a hésiter.
Bon courage.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes

Journal des femmes 3823 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

magaselle
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 1 décembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 décembre 2016
2 -

mon cas est moindre car j'ai 2 autres filles et que je vois, en plus, les 3 ainés de ma fille qui, comme la vôtre "n'a plus de parents" et qu'en réaction "je n'ai plus de fille" En 2005 (!) sur un terrain adjacent au nôtre que nous lui avions donné mais conservé un droit de passage sur une sortie moins dangereuse que notre sortie initiale, elle et son nouveau conjoint ont décidé de le fermer par un portail manuel donc contraignant en cas de mauvais temps. Une altercation a eu lieu à ce sujet entre eux et mon mari, je n'étais pas présente mais ai abondé dans le sens de mon mari. Quand je suis partie, 3 mois après, au Maroc, j'ai voulu me rapapillotter avec elle, peine perdue. Ils avaient, à l'époque, un bébé de 6 mois que j'ai revu en avril 2016 à l'enterrement de ma mère et à qui, pour le préserver, devant l'indifférence de sa mère à mon égard, je ne me suis pas présentée même s'il m'en coutait. Comme dit précedemment, je revois fréquement ses 3 ainés et son ex, mais ni elle, ni sa nouvelle famille ne me manquent, j'ai respecté ses désirs et tiré un trait jusqu'à son existence ce que mes amies ne comprennent pas. Elle a tellement changé (moralement et physiquement) depuis son nouveau conjoint que même ses soeurs la fréquentent moins Pour caricaturer en exagération, de Madonna elle est devenue jupe plissée à carreaux et serre tête avec l'esprit adéquat. Je ne regrette rien, surmontez votre peine, l'absence, ne vous torturez pas inutilement, tournez la page, votre indifférence apparente risque plus de la blesser que votre désarroi Courage à vous 2 votre petite fille un jour, comprendra

 

Je suis très touchée par votre message Hirondelle. Votre fille est adulte, elle est libre de ses choix. Elle vole de ses propres ailes, cela lui appartient, ce qui n'est sans doute pas le cas de votre petite-fille, qui elle a et "subi" cette situation. Pour ne pas rompre le lien, vous pouvez lui écrire. Si vous n'êtes pas assuré que vos cartes et lettres lui soient remises, garder en une copie. A sa majorité, vous pourrez reprendre contact avec elle et lui témoigner que votre amour pour elle a et est toujours présent. Au moment des retrouvailles, je vous invite ne pas évoquer les raisons qui ont conduit à la rupture avec votre fille, ses parents, afin de lui laisser la possibilité de rester neutre pour éviter toute culpabilité ou reproches vis à vis de ses Parents. Vous pourrez ainsi accueillir votre tristresse, votre souffrance, comme une part de vous et non vous et oeuvrer à votre bonheur par amour de votre petite-fille.  A son tour, elle sera, ensuite ainsi libre de choisir ou pas de maintenir le lien avec vous, mais l'essentiel est que vous soyez en paix avec ce qui vous a semblé juste et bon de faire pour elle. Si cette petite fille est loin de l'âge de sa majorité et que votre fille vous refuse de la voir, il existe, comme évoqué dans les post précédents des recours pour faire valoir vos droits de Grands-Parents. C'est un chemin pas toujours simple, qui nécessite résilience sur les raisons qui ont mené à cette fracture (la donation) et dont l'objectif, la motivation doit être uniquement l'amour de votre petite-fille.

imagine7
Messages postés
16524
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 décembre 2019
441 -

Bonsoir,

Il est dommage qu'hirondelle ne vienne pas répondre aux questions et participer à la dicussion qu'elle a lancée...

bonjour;un immense merci,à tous ceux qui nous ont apporter leur soutien,conseils,vous lire nous à ému,lu vos commentaires les yeux larmoyants;vivre une tel situation avec sa fille unique,vous rends si fragile,sensible:ne croyons plus à rien,vivons un jour à la fois,sommes à deux le principal pour traverser ce chemin de de ronces:ne souhaite à aucun parents de vivre un tel calvaire:encore merci à tous:

quel fin de vie,pour ces parents dont la fille les à exclus de sa vie;ce NON,pour la donation de leurs maison les à perdu:quel calvaire ils subissent,toutes ces fêtes seul,leurs petites filles qui les ignorent à jamais:elle qui a grandit avec l'idée que ces grands parents étaient des montres:

finir ainsi,n'est souhaitable à personne;toutes ces larmes verssées;ce coeur qui saigne tous les jours :comme je les plainds;il n'y a que la MORT qui les délivrera de cette souffrance:QUEL VIE VIVENT ILS/ATROCE:

Commenter la réponse de lekabilien