Notre fille unique nous a exclus de sa vie

hirondelle - Modifié par Laura_redacJDF le 30/11/2016 à 16:19
 rosaline - 3 oct. 2019 à 12:18

Bonjour,

 

Depuis 2005, notre enfant unique nous a exclus de sa vie. Nous étions devenu du jour au lendemain des parents indignes pour ne pas avoir accepté de lui faire la donation de notre maison. Nous étions sous le choc, sans réponse. Comment est-ce possible ? Avions-nous bien compris ?! Deux jours après, je lui téléphonais, sa réponse unique : plus le droit de voir notre petite-fille. Elle raccrocha aussitôt. Nous tombions dans le gouffre sans fin, anéantie, plus de vie de famille, de rire, de joie que des larmes, un vide immense. Nous qui  faisions tout pour qu'ils soient heureux. Rejetés comme une chaussette puante : encore un Noël avec cette table tellement vide. Nous vivons un jour à la fois, nous sommes devenus tellement tristes. Qu'est-ce qu'est rire ? Nous n'avons plus envie de rien, l'âge est là. Nous trouverons la paix à la mort, traînons notre carcasse de larmes, notre souffrance chaque jour comme c'est dur. Ce visage creusé par tant de larmes. Quel horreur ce calvaire ! Quelle fille indigne sans amour, sans sentiment pour ses parents.

 

Merci de nous avoir lus.

A voir également:

1 réponse

lekabilien Messages postés 16182 Date d'inscription jeudi 18 décembre 2014 Statut Contributeur Dernière intervention 21 février 2020 774
27 nov. 2016 à 16:10
Bonjour hirondelle
L'être humain peut être parfois cruel égoiste, au sein même de sa famille. Beaucoup d'enfants fuient leurs parents, beaucoup de parents font fuir leurs enfants, parfois cela peut se justifier mais parfois c'est malheureusement l'avidité qui peut mener a cela.
Alors comme beaucoup de parents, il ne vous reste guère de de choix que de continuer a vivre ton mari et toi, car ce que fait votre enfant est un chantage auquel il ne faut pas céder.
Personnellement je suis de ceux qui disent de laisser vivre nos enfants en paix lorsque une coupure nous empêche de voir nos petits enfants, lorsque ces enfants ont une petite raison de leurs éloignement, lorsque malheureusement cela est dû a des désaccords de points de vue, parfois aussi malheureusement lié au conjoint/conjointe, mais sur ce que tu dis, s'il n'y a rien d'autre, alors je ne les laisserais pas en paix, sa façon de faire est inacceptable et alors, tout faire pour faire prévaloir vos droits de grands-parents ton mari et toi.
As-tu entrepris de faire valoir tes droits ? Face a un tel comportement, il n'y a pas a hésiter.
Bon courage.

1
Utilisateur anonyme
29 nov. 2016 à 03:20

Bonjour,

Je ne comprends pas bien la raison de ce conflit à propos d'une donation. Pourriez-vous nous expliquer ce dont il s'agit réellement, dans votre cas ? 

Votre enfant est fille unique. Vous ne pouvez pas la déshériter, une part importante lui reviendra d'office. 

Ce qu'elle voulait, était l'assurance d'hériter la maison lorsque vous, ses parents venaient à disparaitre. Ou alors, voulait-elle vous expulser de votre lieu de vie, pour en jouir immédiatement avec sa fille ?

N'y-a-t-il pas eu un malentendu à ce propos ? 

Vous pouvez obtenir de l'aide chez nos voisins, sur Droit-Finances, les forums sont vastes:

https://droit-finances.commentcamarche.com/forum/donation-succession-8

A très vite de vous lire....

 

0
Bienvivresurterre Messages postés 3 Date d'inscription jeudi 1 décembre 2016 Statut Membre Dernière intervention 1 décembre 2016 > Utilisateur anonyme
1 déc. 2016 à 09:52

Bonjour

J'imagine votre souffrance et comme le dit imagine7, il faudrait bien vérifier qu'il n'y a pas malentendu. Souvent derrière les questions matérielles il y a autre chose et votre fille vous "punit" de cette manière. En tout cas si son idée était vraiment de se faire donner cette maison de votre vivant, c'est absolument intolérable et il faut le dire clairement, ce que vous avez fait. Pour ne pas vous laisser avoir à ce chantage, je chercherais une jeune femme dans le besoin près de chez vous, avec un ou des enfants du même âge, et je les "adopterais". Vous savez, il y a beaucoup de personnes qui surestiment le lien du sang, et les liens, eh bien on les crée en apprenant à se connaître et à être ensemble! Ainsi d'une part vous pourriez aider quelqu'un, et d'autre part le vide affectif serait en partie comblé. Et puis vous en informez votre fille. Tout simplement. Cela lui donnera une chance de comprendre que ce n'est pas elle qui décide. Je reviens sur ce que j'ai écrit plus haut et il me semble que vous en avez peut-être trop fait pour elle jusqu'à présent, justement. Vous pouvez demander ouvertement à vos proches si c'est le cas, et ce qu'ils en pensent. Au médecon de famille aussi. Les gens autour de vous ne parleront ouvertement que si c'est vous qui ouvrez le débat.. Courage et pensez à tous les enfants qui n'ont pas de "grands-parents" et combien ils sont importants! 

0