Disputes incessantes durant ma grossesse et bébé prévu pour mars

Mylosine Messages postés 5 Date d'inscription vendredi 18 novembre 2016 Statut Membre Dernière intervention 27 novembre 2016 - Modifié par Laura_redacJDF le 22/11/2016 à 18:13
xplom Messages postés 33189 Date d'inscription mardi 17 septembre 2013 Statut Contributeur Dernière intervention 24 janvier 2023 - 6 déc. 2016 à 22:23

Bonjour,

 

Je suis enceinte de 5 mois ½ d’un petit garçon prévu pour mars, et en couple depuis 9 ans avec mon compagnon. Nous avons mûrement réfléchi la décision tous les 2 avec mon compagnon avant de faire ce bébé, et ce choix relève d’un choix en commun, assumé et voulu : nous le voyons comme une nouvelle étape de notre vie à deux, un prolongement de notre histoire.

Mon compagnon a toujours eu un caractère affirmé. Il a tendance à s’emporter facilement, est nerveux et souvent colérique, autoritaire. A côté de cela, il est enjoué, câlin, généreux et souvent prêt à aider. Il peut être adorable comme être complètement détestable.

De mon côté, ayant un caractère plutôt conciliant, je fuis le conflit car je ne me sens pas assez forte et j’estime que ce n’est pas dans ma vie personnelle que je devrais me battre mais bien trouver une épaule sur laquelle me reposer… Malgré tout, certaines situations me semblent inacceptables, je trouve qu’il me manque souvent de respect dans sa manière de se comporter avec moi, raison pour laquelle nous nous disputions fréquemment car je refuse de fermer la porte au dialogue, ceci avant même que je sois enceinte.

J’ai longtemps hésité avant de sauter le pas du bébé, connaissant les travers de notre relation, et comme cela s’arrangeait toujours avec de belles promesses à la clé, je me suis dit pourquoi pas ? Cependant, depuis que je suis enceinte, nos disputes sont récurrentes (tous les 2-3 jours) et je suis source de reproches permanents pour tout et n’importe quoi : les tâches ménagères que j’ai plus de difficulté à faire à cause de la fatigue, les relations au lit car j’ai des problèmes de mycoses et baisse de libido, le fait que lorsque je suis fatiguée, il me dise que lui aussi et que je ne suis pas la seule dans ce cas, des malentendus sur des sujets divers, etc.

Pour exemple, cette nuit, j’ai eu une crampe très douloureuse dans les jambes, crampe qui m’a fait arracher un cri de douleur : réveillé brutalement, il a paniqué et du coup, il m’a hurlé littéralement dessus, ne sachant que faire, en me rétorquant que c’était de ma faute, que je devais boire plus, baisser le chauffage, etc. J’étais fatiguée également car réveillée en pleine nuit et c’était douloureux, donc je lui suis "rentrée dedans" en lui disant que je n’y étais pour rien et voilà qu’il est parti à me dénigrer avec des "ma pauvre fille", "tu ne comprends rien". Je trouve ces mots de plus en plus durs, je dois toujours me justifier et cela m’épuise. J’ai mal qu’il me parle ainsi et je suis perdue face à ces réactions qui sont de plus en plus exacerbées.

En général, les disputes finissent par mes sanglots et il revient adorable en s’excusant de s’être emporté, il me dit qu’il m’aime et qu’il ne recommencera pas. Je lui dis qu’il faut qu’il aille voir quelqu’un pour calmer son caractère mais il refuse de croire qu’il a tord et de voir que j’en souffre.

A cela se rajoutent mon travail la journée, mes angoisses et mes questions car c’est mon premier enfant, les injections quotidiennes de Lovenox car j’ai des problèmes de santé liés à ma circulation sanguine qui médicalisent ma grossesse (traitement auquel il s’était d’ailleurs fermement opposé et qu’il me reproche souvent d’avoir pris).

J’en ai vraiment marre de ses sautes d’humeurs, des "tu aurais dû faire ci", de ces disputes incessantes, je ne me sens pas soutenue et vulnérable durant ce moment de la vie unique que j’idéalisais peut-être... Je ne sais plus quelle attitude adopter ni à qui me confier (nos amis sont des amis communs) et cela me rend particulièrement triste. De plus, cela me fait culpabiliser pour notre futur fils : je sais qu’il ressent tout dans mon ventre et ça m’angoisse d’autant plus. J’ai maintenant peur d’avoir fait le mauvais choix…

Bien qu’il ait de nombreux bons côtés, son "côté noir" prend beaucoup le dessus en ce moment. Il "explose" régulièrement. Mon entourage s’en est également rendu compte et trouve qu’il me manque de respect et est très égoïste. Je me demande s’il n’est pas jaloux de ma grossesse comme beaucoup de choses tournent autour de moi (y compris la famille et les amis) et regrette que je ne m’occupe pas plus de lui et que les autres ne fassent pas davantage attention à son cas.

Je suis désolée de m’être étalée dans ce long post mais j’ai besoin d’en parler pour surmonter tout cela et être plus sereine.

Est-ce que vous aussi avez vécu ce type de situation ? Comment avez-vous fait face ? Quels sont vos conseils ?

 

Merci d’avance.

10 réponses

lekabilien Messages postés 16182 Date d'inscription jeudi 18 décembre 2014 Statut Contributeur Dernière intervention 21 février 2020 775
18 nov. 2016 à 22:50
Bonsoir Mylosine
Tu le connais depuis 9, il a été toujours comme ça, pourquoi tu t'en aperçois que maintenant que tu es enceinte ?
Ce seras dure pour toi car c'est sa personnalité, pourquoi voudrais tu qu'il t'écoutes alors que durant 9 ans c'est toi qui a toujours pliée.
Vous avez des amis communs, je penses que c'est ta chance, toi il ne t'écoutera pas lais venant de vos amis communs même s'il le prend mal cela peut le faire réfléchir, ils peuvent s'ils le veulent bien, le prendre a part et lui dire qu'il faut qu'il consulte ou que vous consultiez ensemble un psy pour essayer de voir s'il est possible de canaliser ses colères, qu'il comprenne que ce n'est pas cela la vie de couple et qui attend en plus un bébé. Oui il doit changer, mais ce ne sera pas facile.
0
tweetygerard
27 nov. 2016 à 00:08

Bonsoir Mylosine,si il n'a pas changé après 9 ans, il ne changera jamais, mets-toi bien ça dans la tête, surtout si il ne le démontre pas maintenant que tu es enceinte.Si il a fonctionné comme ça pendant 9 ans, il n'y a aucune raison pour lui que cela change maintenant...Parles-en à vos amis communs pour voir ce qu'ils en pensent, mais prends toujours ta décision seule. Il doit consulter un psy, mais vu son profil, je pense qu'il ne consultera jamais. Je pense que son profil est: manipulateur pervers narcissique. Je te conseille donc de divorcer & de te mettre en sécurité toi & ton fils pour profiter de ces moments magiques pour toi sereinement & non dans le stress & la colère permanentes. Si il ne te respecte pas maintenant, il ne le fera jamais, ne sois pas naïve. Il ne fait rien pour rien.

0
Mylosine Messages postés 5 Date d'inscription vendredi 18 novembre 2016 Statut Membre Dernière intervention 27 novembre 2016 > tweetygerard
27 nov. 2016 à 17:13

Bonjour Tweetygerard,

tu as probablement raison, ma naiveté fait que je crois toujours que les gens peuvent s'améliorer, que je vois toujours le côté positif et je suis comme ça en amour comme en amitié. Au travail, c'est pareil. Malheureusement, certains en abusent...

Mais avec lui, ça n'a pas toujours été ainsi. Je dirais que ça s'est empiré ces dernières années. Oui, j'ai parfois l'impression qu'il se plait dans une relation passif/agressif où il joue le rôle de dominant avec moi. Le pire, c'est qu'il peut être un amour dans la même journée... C'est très déstabilisant. Comme je le disais dans le message précédent, il n'ira jamais voir un psy de son plein gré, et je ne vois pas comment je pourrais l'y contraindre. Il est focalisé sur le fait que c'est réservé aux gens fous.

J'ai envie de lui laisser une dernière chance mais effectivement, il va falloir que je vois comment ça évolue et que je prenne une décision pour mon bien-être et celui de notre fils avant d'en souffrir trop. Ce n''est pas évident non plus de faire ce choix car je sais qu'il n'a pas mauvais fond :-(

0
Mylosine Messages postés 5 Date d'inscription vendredi 18 novembre 2016 Statut Membre Dernière intervention 27 novembre 2016
27 nov. 2016 à 16:58

Bonjour Lekabilien,

Il est vrai que depuis que je suis enceinte, mes sentiments et mes sensations sont décuplées; ce n'est pas que je ne m'en aperçois que maintenant... Disons qu'avant, je n'avais pas la sensation que c'était autant exhacerbé et j'ai toujours eu espoir de réussir à le faire changer... Avant, malgré le fait qu'on ait des "accrochages", on a toujours traversé des périodes très calmes où je me sentais épanouie et où tout allait bien, malgré son caractère qui a toujours été plus dominant que le mien.

Comme je prends peut-être plus soin de moi et du bébé en ce moment, je suis beaucoup moins tolérante qu'habituellement et c'est vrai que je me rends davantage compte que la façon dont il me parle est irrespectueuse. Je crois que jusqu'à présent, je fermais les yeux car comme il revenait toujours vers moi, cela finissait par s'apaiser et je pardonnais... Actuellement, il doit se sentir délaissé, et il réagit probablement différemment de d'habitude. J'ai juste envie qu'il prenne soin de moi, de nous...

Je ne voudrais pas que l'on croit que nous avons initié un projet BB sans avoir connaissance de toutes les conséquences. Nous ne l'avons pas non plus fait pour "réparer le couple" comme c'est le cas chez certains. Je pensais juste de mon côté que ça allait le faire évoluer vers quelqu'un de plus attentionné et respectueux et que ça allait être aussi une prise de conscience pour lui. Il en a autant envie que moi de cet enfant, c'est ça qui est assez paradoxal... 

Pour ce qui est des amis communs, je n'ai jamais voulu les prendre à partie jusqu'à présent, mais tu as raison, peut-être qu'il faudrait que j'essaye cette solution en ultimatum. J'ai aussi penser à enregistrer ou filmer les disputes pour qu'il se rende compte car je crois qu'il ne se rend absolument pas compte de son attitude...

J'aimerais qu'il aille voir quelqu'un pour améliorer ce côté relationnel qui cloche mais il est contre les psy, estimant que c'est réservé aux gens fous et il considère que c'est dépenser de l'argent pour rien. Tant que la démarche ne viendra pas de lui, de toute manière, ce sera comme "pisser dans un violon". Je ne peux pas le contraindre à aller voir un psy et cela ne viendra jamais de lui.

 

 

0