Faire le deuil de sa maman

-
Bonjour,

Lire tous ces témoignages me font me sentir moins seule face à ma douleur. J'ai 44 ans et je viens de perdre ma maman âgée de 68 ans, il y a un mois. Suite à des écrits retrouvés qui relatent son état d'esprit des derniers mois, il s'avère qu'elle se sentait mal dans sa tête et cela m'attriste de n'avoir pas pu l'aider malgré certains appels à l'aide qu'elle a lancé mais que je n'ai pas pris au sérieux, l'ayant toujours connue plus ou moins dépressive (depuis 9 ans, mon père et elle étaient partis vivre dans le sud à 1 000 km de moi et de mes deux enfants). Je les croyais heureux mais seul mon père voulait vivre là-bas, ma mère a fait semblant d'être heureuse en ne nous voyant qu'une ou deux fois par an et en maintenant un contact téléphonique journalier mais loin s'en faut. Elle s'est retrouvée face à une forte dépression et ne parvenait plus à sourire que grâce aux verres qui lui redonnaient un peu de réconfort et personne n'a rien vu jusqu'au dernier moment. Depuis, je souffre énormément, j'ai l'impression que l'on m'enfonce un poignard dans le ventre, mon cœur bat très vite et mon moral est au plus bas. J'ai des envies d'en finir, j'ai l'impression que la douleur ne s'arrêtera jamais...

Merci de votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
13397
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 décembre 2018
4
Merci
Bonjour lisa
Tu n'as pas a culpabiliser, a te sentir responsable, tu vies ta vie et cette vie a fait que tu soit loin de tes parents. Même si tu vivais pas très loin, ta maman étant dépressive tu n'y peux rien si elle n'est pas suivie, et si elle l'était, que veux-tu faire de plus.
Il faut être courageuse, penser au pire pour toi même ne la ramènera pas, tu as une famille des enfants sans doute, après ta maman c'est toi et tu veux que les enfants suivent dans ta logique ?
Il faut vivre et se souvenir, les images restent, c'est ainsi que va la vie.
Ton père a besoin de soutien tout comme toi et d'autres membres de la famille, c'est dans des moments comme cela qu'il faut se soutenir.
Toutes mes condoléances.

Dire « Merci » 4

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 171 internautes ce mois-ci

Merci pour cette reponse. Je sais en mon fort intérieure que ce que vous dites est vrai. Mais la douleur est si forte depuis son décès. Ellle n a pas diminuée et malgré les paroles de mon entourage j ai l impression de sombrer un peu plus chaque jour
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
13990
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 décembre 2018
4
Merci
Bonjour lisa,

Je te présente mes sincères condoléances.

Les personnes dépressives ne montrent pas forcément leur état. Parfois même, elles rient et s'amusent pour faire bonne figure et ne pas tracasser les proches.
Il semble que ta mère n'ait pas mesuré les conséquences de ce déracinement. Changer de région, s'éloigner de ses ami(e)s, de sa fille, représente un cadeau colossal pour faire plaisir à ton père. A condition bien sûr de pouvoir tisser des liens autour de soi et de vivre de façon épanouie.
Un médecin pouvait remarquer sa tristesse et l'amener à se faire suivre médicalement.
Tu n'as pas à culpabiliser, tu n'y es pour rien dans la situation et les choix de ta mère et de ton père.

Maintenant, il s'agit pour toi de faire un travail de deuil. Cela peut représenter ton chemin à parcourir jusqu'à sa destination. C'est au bout de ce chemin que tu recommences à être heureuse. Alors, ce chemin vaut la peine d'être parcouru pour cela.
Chaque personne le fait différemment. Tu peux te faire aider par des professionnels de la santé, spécialisés, tel qu'un(e) psychiatre pour te guider dans cette démarche. Parle-en à ton médecin afin qu'il t'adresse à un psychiatre .
Tu peux prendre contact dans le Centre Médico-Psychologique proche de chez toi. il s'agit de professionnels de la santé, tous reconnus et travaillant au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Lors de la prise du rendez-vous, parle du travail de deuil à propos de ta mère.

Je te cherche la liste des CMP en France. Les consultations sont prises en charge par l'assurance maladie. C'est un service public, pas d'avance de frais.
http://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique

Bon courage à toi.

Dire « Merci » 4

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 171 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de imagine7
Messages postés
13397
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 décembre 2018
2
Merci
Bonjour lisa
La mort fait partie de nous et c'est irréversible, il y a ceux qui partent tôt d'autres plus tard, mais la douleur de ceux qui restent est toujours la même.
Nous sommes differents, nous réagissons a cette douleur de façon différente, il y a ceux qui passent ce cape assez aisément d'autre n'y arrivent pas seuls, c'est peut être ton cas.
Si cela peut te consoler un tout petit peu, dis toi bien qu'elle ne souffre plus de sa maladie, 68 ans c'est déjà respectable comme âge pour partir même si bien sûr nous vivons un peu plus de nos jours, mais peut être qu'elle le voulait, ne voulait plus faire face et s'est laissée gentiment allée.
Si tu n'arrive pas a faire face a ta douleur je te conseil de consulter ton médecin traitant pour commencer c'est un minimum, et le cas échéant ou si ton médecin te le conseil, de consulter un psy qui t'aidera a passer ce cape qui te parait insurmontable.
Tu as une famille un mari des enfants c'est l'avenir, oui les anciens nous quittent toujours trop tôt, il faut malgré cela, se tourner vers l'avant, c'est la vie qui est ainsi faite.
Consultes n'attends pas, toute ta famille en souffre et il faut retrouver un semblant d'équilibre pour vous soutenir mutuellement, c'est comme cela que la douleur s'éstompera, tous, toutes soudés.
Courage.
Commenter la réponse de lekabilien
0
Merci
Bonsoir Lisa,

Tout d'abord permettez-moi je vous présenter mes sincères condoléances.
Perdre sa maman est une épreuve terrible.

Il faut vous accorder le droit d'avoir mal.
C'est tout à fait normal de souffrir du deuil d'une maman.

Ensuite il faut essayer d'analyser pour quelle raison vous culpabilisez.

Vous avez eu à votre connaissance des signes de sa dépression, et vous n'avez pas bougé, mais vous étiez habitué a son état dépressif, voilà tout.

Vous verrez petit à petit vous accepterez ce qu'il s'est passé, et cette culpabilité disparaîtra, ne restera que le chagrin de ne plus voir votre maman.
Si vous n'arrivez pas à faire ce deuil, faites-vous aider par un psychologue.

Elle est partie encore jeune, c'est toujours injuste un décès.
Dites-vous bien qu'elle continuera à vivre pour toujours dans votre coeur.

Je crois avoir compris que vous n'étiez pas avec elle pendant ses derniers moments.
Son décès a été plutôt brutal.
Tout cela n'est pas étranger à votre culpabilité.
Sachez que tout le monde a des motifs de s'en vouloir, suite au décès d'une maman. Nous ne sommes pas parfaits, on a toujours des regrets.
On pense avoir ses parents immortels.

Vous alliez la voir deux fois par an et vous lui téléphoniez tous les jours. Vous avez été une bonne fille, beaucoup en font moins.
Lisez certains posts, il y a des enfants qui tournent le dos à leurs parents.
Imaginez un instant leur état d'esprit, si leurs parents viennent à disparaître brutalement.

Par rapport à tout cela ne vous en voulez pas trop.
Vous avez été une fille prévenante malgré le fait que vous n'avez pas vu la gravité de sa dépression.

Courage et à bientôt,
Martine.
Commenter la réponse de TIN6