Mon compagnon a été menacé par son fils mineur

Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 00:55 - Dernière réponse : lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention
- 24 mai 2016 à 19:35
Bonjour,

Je viens vers vous car j'ai besoin d'aide pour mon compagnon. Je précise que nous n'habitons pas encore ensemble. Il est séparé de la mère de son fils qui a 16 ans. Malgré le jugement du tribunal pour la pension alimentaire, il en fait toujours plus. Sa mère lui demande d'aller chez son père quand elle a besoin d'être tranquille chez elle. Il dépense beaucoup plus que ce que le jugement lui demande. Et ce malgré le fait qu'elle a deux fois plus de revenus que lui. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle se permet de l'insulter devant leur fils.
La goutte d'eau date de quelques jours. Comme à son habitude, il vient chez son père mais agit comme un fantôme. A peine un bonjour et un au revoir sortent de sa bouche. Et quand son père lui demande des explications et veut discuter, ça a été un déferlement d'insultes, de menaces. Il a pris un couteau pour le menacer à plusieurs reprises. Il a cassé sa télévision. Il a voulu étrangler son père. Lui ne se s'est pas défendu mais il l'a juste repoussé et demandé de partir. Il est bien sûr très choqué et assommé. Il ne comprend pas ce déferlement de haine.
Je voudrais savoir quoi faire par rapport à son fils. Doit-il porter plainte pour les menaces, insultes et dégradations ? Et que faire par rapport au jugement pour la garde ? Il ne veut plus qu'il vienne chez lui.

Je vous remercie pour votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

14 réponses

lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 10:47
+2
Utile
Bonjour Yurita972
Bien sur que monsieur doit réagir sinon cela deviendra une habitude en force du fils sur son père.
Monsieur a un enfant il l'assume, mais cela ne sera pas sous la violence ou la sous-mission, il doit parler avec lui quand tout le monde est calmé, serien, et mettre les choses au clair.
Un enfant quand il devient ingérable par ses parents, violent avec eux son père en l'occurrence ici, ne peux garder sa place au sein du foyer qui l'accueil, car un jour cela finira très mal.
Qu'il parle avec son fils, avec la mère de son fils et trouver des solutions pour que cela ne se reproduise plus, si cela n'est pas acquis, alors monsieur doit protéger sa nouvelle famille, se protéger lui même, et faire en sorte que ce jeune homme n'ait plus sa place au sein du foyer. Cela n'est pas un reniement mais se proteger, tout en participant financièrement a l'éducation de cette enfant.
Trop souvent et c'est désolant, qu'un père laisse tomber ses enfants quand il trouve l'amour ailleurs et oublie ces derniers, mais un père ou mère ne peuvent sous la menace du fils.
Bon courage
Commenter la réponse de lekabilien
Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 11:11
0
Utile
Il est impossible pour lui d'avoir un dialogue avec la mère de son fils. Tant que ca ne sert pas ses intérêts à elle. C'est la première à le rabaisser voir même l'insulter devant son fils.
Il aime son fils et à toujours été là pour lui. Même si je vais paraître dur mais il venait uniquement chez son père pour avoir de l'argent ou se faire payer quelques chose. En attendant il est toujours autant choqué et démoralisé. Sur le plan juridique je voudrais savoir ce qu'il peut faire.
Commenter la réponse de Yurita972
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 12:17
0
Utile
Sur le plan juridique postes dans le forum Droit et Finances en posant des des questions bien précises
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 12:24
Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 12:46
Merci de ton aide lekabilien.
Commenter la réponse de lekabilien
+1
Utile
En vous lisant, je pense à trois solutions probables pour comprendre le comportements de son fils: le conflit de loyauté (que j'explique un peut plus bas), la période de "deuil", ou il cherche la confrontation pour tester son père pour s'assurer qu'il est bien présent dans sa vie, en terme d'autorité malgré le divorce de ses parents. Malgré ses 16 ans, son fils a besoin de sécurités affective et physique. De plus, lors de l'adolescence la présence de la référence paternel est importante dans sa construction de futur adulte.


La période de deuil passe par 7 étapes:

1. Le Choc: l'annonce du divorce de ses parents.

2. Le déni: il refuse de croire à la réalité. Il utilise des arguments et conteste.

3. La colère et le marchandage. Il est confronté au fait, pulsions de vengeance qui engendrent une attitude de révolte envers lui-même ou les autre,s ou il se réfugie dans le mutisme. Il réagit comme ça car il se rend compte qu'il ne pourra pas revenir en arrière. Cette phase passe par différentes émotions: reproches, remords, ressentiments, dégoût, séduction ou agression.
"Le marchandage... on promet à une "entité invisible" de ne plus faire telle ou telle chose si la situation originelle pouvait revenir".

4. La tristesse; "Ce n'est pas juste, pourquoi moi ?"

5. La résignation: il ne lutte plus, il a tout essayé mais se rend compte qu'il ne pourra jamais revenir à la situation antérieure.

6. L'acceptation: Il accepte la réalité. Il se projette vers l'avenir.

7. La reconstruction: La personne prend conscience du deuil et se réorganise pour répondre aux obligations liées à la vie en société.

Il ne faut négliger aucune de ces 7 étapes, elles sont toutes importantes pour l'aider à accepter la situation.

L'adolescence est aussi une période difficile où l'adolescent se cherche: personnalité, bouleversements affectifs et psychologiques, ...


Durant un divorce les enfants prennent souvent partie pour l'un des deux parents surtout pendant l'adolescence. Sa mère a tord d'insulter son père devant son fils. Son fils a peut-être un conflit de loyauté vis-à-vis de sa mère, il se sent obligé de prendre partie pour elle. Sa mère peut aussi être dans une période de "deuil".

Quelques soit les revenus des parents, le parent qui n'a pas la garde doit verser une pension alimentaire, pour "contribuer à l'éducation et l'entretien de l'enfant". En cas de non versement, un recouvrement peut être fait. S'il y a refus de la payer, il y a une amende et des années de prison comme sanction.

Votre compagnon et son fils n'arrive pas à dialoguer de vive voix, donc il serait intéressant de passer par un autre mode de communication, comme l'écrit par exemple. Même s'il est possible que son fils ne veuille pas la lire, lui écrire une lettre montre que votre compagnon a envie de renouer le dialogue avec son fils et avoir de meilleures relations.

Votre compagnon doit être ferme face aux violences verbales et physiques car ce n'est pas acceptable. Quelque soit le lien entre deux personnes, chacun a le droit au respect.
Concernant la télé, il me semble qu'à 16 ans on est tout à fait capable de comprendre que la colère ne justifie pas de casser des objets. S'il recommence vous pouvez très bien lui demander de rembourser la télé, peut-être que cela le fera réfléchir.

Concernant les violences physiques et verbales, et les dégradations, il a tout à fait le droit de porter plainte, cependant je pense que des échanges me semblent une meilleure solution, pour essayer de résoudre la situation.


Concernant la garde, je ne suis pas en capacité de vous répondre. Mais votre compagnon sera toujours en charge de l'autorité parentale tout comme son ex.
Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - 23 mai 2016 à 14:02
Petite précision quand même. Ils ne sont pas divorcés. Ils n'ont jamais été marié. Et leur séparation date de 10 ans au moins.
J'ai bien lu tout ce que vous avez écrit. Jusqu'à maintenant tout se passait un temps soit bien entre eux. Même si le gros problème c'est la mère je pense. Elle le laisse faire ce qu'il veut et au moindre pépin c'est son père qui prend le relais et qui tente d'arranger les choses. Ils ont toujours été proche.
Ca me rend triste de le voir aussi désemparé. Il ne comprend pas pourquoi une telle violence surtout que son ex minimise. C'est limite si c'est pas sa faute à lui.
Pour moi c'est pas une question de faire son deuil. Cest plus complexe que ca.
lola760 > Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 00:31
En effet vous avez raison ce n'est pas une question de deuil, mais je pensais que c'était une séparation récente.

Peut-être qu'il n'a pas assez de repères et de limites chez sa mère et qu'il a besoin d'en avoir pour retrouver son équilibre, et que malheureusement c'est votre compagnon qui doit gérer derrière et en faire les frais..
Séparés ou divorcés ça ne change rien à la situation pour les enfants, même si je peux comprendre que pour vous cette différence puisse être importante à vos yeux. Et en matière de pension alimentaire c'est la même règle que les parents soient séparés ou divorcés.

Je sais que dans plusieurs régions il existe un numéro gratuit où l'on peut appeler de manière anonyme et discuter avec des professionnels de ces violences.. D'après ce que j'en ai entendu, les professionnels vous écoutent et peuvent donner des conseils. Je pense que vous trouverez facilement le numéro sur internet.

Il est possible d'en certains cas de demander l'intervention d'un éducateur spécialisé, mais là aussi il faut vous renseigner.

Bon courage à vous.
Commenter la réponse de lola760
imagine7 12459 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 10:00
+3
Utile
Bonjour,

Je viens de prendre connaissance de vos échanges.

Tout d'abord, il me semble prudent d'informer les services sociaux (ville de résidence officielle du fils de votre compagnon).
Les violences vis à vis du père doivent être signalées à cet endroit.
Les menaces au couteau, et toutes violences peuvent être actées au commissariat en déposant une main courante.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11182

Je suis surprise que vous n'ayez pas , avec votre compagnon, été vous renseigner "en vrai", des différentes démarches à faire lors de ces conflits qui peuvent très rapidement dégénérer.
Un médiateur peut intervenir à la demande du père.

Pour le fils, il serait souhaitable qu'il puisse s'exprimer auprès de professionnels de la santé à la Maison des Adolescents:
http://www.anmda.fr/nc/les-mda/la-carte-de-france/
C'est un service public, entièrement gratuit.

Une aide psychologique, entièrement prise en charge par l'assurance maladie, est recommandée pour chacun.
S'exprimer verbalement, en face d'un professionnel de la santé, est recommandé autant à propos des violences subies que du mal-être constant suite à cette situation.

Pour cela les Centres Médico-Psychlogiques, vous recevront sur rendez-vous. Parlez de tout ce qui vous bouleverse "en vrai", pour obtenir une aide mieux ciblée.
Le CMP est un service public.
Il y en a forcément un, proche de chez vous.
http://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
imagine7 12459 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 16:30
Le fils de votre compagnon, vous connait-il ? il est déjà venu chez vous ?
Votre compagnon vit seul actuellement ?
Yurita972 7 Messages postés lundi 23 mai 2016Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention > imagine7 12459 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 17:29
Je connais son fils. Et au premier abord il est très gentil. Mais depuis un certain temps il cumule les "bêtises d'ado". Sa mère ne fait aucun effort pour parler avec lui et laisse son père s'en charger. On va dire qu'elle a le beau rôle. Et quand ca part en clash c'est toujours sa faute à lui.
Après ce qui s'est passé, je lui ai conseillé de reprendre contact avec son fils. Par le biais de SMS étant donné qu'il ne répond pas quand son père l'appelle. Mais quoi qu'il en soit il ne veut pas le revoir chez lui. C'est son choix et je le soutiens.
Commenter la réponse de imagine7
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 18:20
+1
Utile
Bonjour
Quand quelqu'un brandit, menace avec un couteau, cela n'est pas admissible. Il doit s'expliquer, s'excuser, les troubles de l'adolescence ne suffisent pas pour expliquer cela. Que le père ne le veuille plus chez lui après ça, il y a de quoi, il faut si possible qu'ils parlent entre eux, et seulement après cela, peut être savoir si cela ne recommencera pas.
Faire tout pour ses enfants oui, mais accepter de se faire poignarder par son enfant non.
Il faut qu'il soit ferme, cet enfant est assez grand pour comprendre la gravité de son geste, il a dérapé...qu'il s'explique et des excuses qui vont avec.

imagine7 12459 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 19:07
Pour moi, père et mère doivent tenir le même langage et avoir la même position vis à vis de leur fils
L'enfant n'y est pour rien dans l'histoire des adultes.
Comme dit plus haut, un médiateur peut intervenir au sein du groupe familial, même séparé et je dirais, à plus forte raison, lors d'une famille éclatée.
Le fils accumule les bouleversements profonds, la rupture de ses parents, le non-dialogue de ses parents et lui, il est au milieu de ce capharnaüm, avec la haine et la vengeance au plat principal. Ce jeune homme devrait sans tarder aller prendre contact dans un CMP, soit dans une MDA, comme signalé plus haut. Il ne le fera pas de lui-même, il a besoin d'un accompagnement, d'un soutien affectif.
Quand aux adultes, ils savent désormais ce qu'il convient de faire.
La mère se plaint du père et vice versa. Et tous ont souffert et souffrent toujours d'un cruel manque de communication verbale.
lekabilien 11820 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 22 mai 2018 Dernière intervention > imagine7 12459 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention - 24 mai 2016 à 19:35
Bonjour imagine7
Oui l'enfant est victime dans l'affaire a la base, mais ceci est grave pour minimiser le fait, cela peut recommencer et pire tourner au drame.
Les parents, malheureusement souvent ils oublient les enfants au milieu et ces deniers en prennent pleins la g.....
Oui je suis tout a fait en accord avec toi, ce garçon doit consulter pour comprendre ce qu'il a fait, retrouver ses repaires et accepter sa nouvelle vie avec papa et maman chacun de leur coté, c'est la vie.
Il est assez grand pour comprendre s'il est manipulé ou pas par tel ou tel parent.
Commenter la réponse de lekabilien