Scarification suis-je seul?

Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 9 janvier 2015
Dernière intervention
11 octobre 2015
- - Dernière réponse : Alex68000
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 9 janvier 2015
Dernière intervention
11 octobre 2015
- 14 janv. 2015 à 16:41
Bonjour,

J'ai 17ans, depuis l'année dernière, j'ai commencé à sortir avec quelqu'un. Au début, je suis sorti avec elle juste parce qu'elle m'aimait, puis je m'y suis attaché. J'étais bien avec elle mais je n'étais pas heureux, j'ai donc réalisé que j'étais heureux que quand je souffrais après une rupture. Par la suite j'ai commencé à envisager de me scarifié juste pour savoir ce que cela faisait. Après quelques questionnements, j'ai commencé avec un couteau sur le bras et j'ai fait quelques entailles. Le lendemain, une amie a remarqué les entailles et m'a questionné. Je lui ai donc dit que je me suis scarifié pour voir ce que cela faisait et elle était très choquée, bouleversée et en colère. J'ai donc arrêté. Après 5 mois avec ma copine, on a rompu. Je n'est rien ressenti quand elle m'a dit que c'était fini, pas comme les autres fois. Je me suis interrogé sur mes sentiments lorsque je sortais avec quelqu'un. A chaque fois j'ai souffert sauf là, mais je suis arrivé à la conclusion que je sortais avec elles que parce qu'elles me l'avaient demandées ou parce que je savais qu'elles voulaient sortir avec moi. J'ai donc compris que je n'ai jamais aimé. Comme je suis quelqu'un qui s'enfout de tout, j'ai cru que je ne ressentais plus de sentiments affectifs ou de souffrances, juste de la colère de temps en temps. J'ai donc recommencé à me scarifier avec une pointe de flèche pour ressentir de nouveau cette souffrance d'après une rupture que j'aimais temps. Actuellement je me scarifie encore mais je ne retrouve pas ce sentiment de souffrance, je me sens vide. Je me scarifie quand j'ai un sentiment de vide. J'aimerais savoir pourquoi les gens voient la scarification d'un mauvais coté et si je suis seul à être heureux dans la souffrance.
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

0
Merci
La scarification ne fait jamais réellement du bien. Elle permet juste de compenser une souffrance intérieur, la scarification nous donne l'impression que l'on extériorise notre souffrance intérieur. Mais selon vous, est-ce que ça fonctionne vraiment ?
Commenter la réponse de anonyme
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 9 janvier 2015
Dernière intervention
11 octobre 2015
0
Merci
Tout d'abord je n'encourage pas du tout la scarification. Je m'interroge juste sur mon problème. Ensuite pour moi la scarification me permet effectivement de libérer ma colère dont je ne connais pas la source. Elle me permet de ressentir autre chose que cette colère comme un soulagement, un bien être. Donc oui pour moi cela fonctionne mais c'est éphémère. Après je suis conscient que ce n'est pas une solution durable mais en attendant je ne vois que ça.
Commenter la réponse de Alex68000
0
Merci
Ton message m'interpelle car j'ai été dans ton cas lorsque j'étais plus jeune. J'ai eu une crise d'adolescence assez forte, avec des passages comme toi où j'avais besoin de me faire du mal pour sentir quelque part "que j'étais en vie".

Aujourd'hui, ces scarifications, j'en ai encore les traces. Je peux te dire qu'il m'a fallu du temps avant d'accepter ces marques qui m'ont laissées de vilaines cicatrices -car ce n'est pas joli du tout, et les gens les voient- , qui me rappellent qu'à un moment de ma vie, j'étais très mal. Si je pouvais revenir en arrière, je ne me scarifierais pas.

De la souffrance contrairement à toi j'en ressentais, d'où ce besoin de me scarifier pour "essayer de la faire sortir" de moi.

Mais ce sentiment d'être "vide" à certains moments comme tu le décris, je l'ai vécu.

Tu dis être heureux dans la souffrance, en es-tu bien certain ? Est-ce que ce n'est pas pour toi un moyen de te sentir "vivant" car hormis la douleur il y a énormément d'émotions que tu n'arrives pas à ressentir (comme l'amour tel que tu le décris dans tes relations avec les femmes) ?

Pour arrêter ce sentiment de "vide" qui me rongeait, j'ai trouvé un bon moyen, le sport. J'en faisais 5 à 7 heures par semaine, c'était beaucoup, mais ca me faisait un bien fou, au bout de quelques semaines, je n'avais plus cette sensation de vide.

Sincèrement, essayes de trouver une activité qui va te plaire, pour laquelle tu auras envie de t'investir, te dépenser, pour moi ca a été le sport, pour toi ca peut être tout autre chose (la musique, le dessin, etc...).

Pour être passée par là crois-moi, essaye vraiment de t'occuper l'esprit différemment. Tu verras que ce sentiment de vide que tu as en toi vas partir :)

Donne-nous des nouvelles pour la suite ca serait sympa !
Commenter la réponse de anonyme
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 9 janvier 2015
Dernière intervention
11 octobre 2015
0
Merci
En fait, avant, après une rupture je me sentais triste, seul, etc... Les premières fois c'était dur mais ensuite je m'y suis habitué, c'est devenu un quotidien. Après ma dernière rupture je me suis dit super je vais retrouver cette souffrance, mais rien. Et aujourd'hui, je ressens comme un manque de cette tristesse, c'est pour ça que je dis que je suis heureux dans la souffrance. Ca me plaisait d'être triste.

Effectivement, en quelque sorte, la scarification m'aide à me sentir "vivant" pendant un court instant. Toutefois ce ressenti n'est pas semblable à la tristesse que je connaissais. J'ai l'impression, aujourd'hui, d'avoir du mal à ressentir des émotions autres que la colère ou la sensation de vide. Je m'en fout de tout, c'est mon problème et je n'arrive pas à trouver quelque chose à laquelle je tiens. Bien entendu j'ai des passions, des hobbys mais je n'arrive pas à m'y attacher même si je sais que j'adore ça et il en est de même avec les personnes.

Merci d'avoir partagé ton histoire avec moi, ça m'aide de savoir qu'il y a des personnes qui peuvent comprendre plus ou moins ce que je vis et qui s'en sont sortis :)
Commenter la réponse de Alex68000