Mon beau-fils de 12 ans chiale a chaque remarque

Majulee - 24 déc. 2021 à 00:40
Aurelili_2102
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 20 avril 2022
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2022
- 20 avril 2022 à 12:19

Bonsoir, 

Je suis belle mère depuis plus de 2 ans et mère de 2 enfants de 10 et 7 ans.

Je ne supporte pas mon beau fils. Il m'exaspère, m'énerve et me dégoute. J'ai besoin d'aide car cela est néfaste pour la relation de couple avec son père et notre vie de famille. Je suis persuadée qu'il y a quelque chose '' d'anormal '' mais son père est dans le déni.

Il est à l'affût de tout, se mêle de tout, réponds à des questions qu'on ne lui a même pas posées. Il ne sait pas identifier ses besoins : même affamé il ne demande pas à manger, il ne demande rien en fait et fait avec ce qu'il a sous la main (préférant mettre un pull taille 8 ans plutôt que 12 par exemple). Il ne se lave pas si on ne lui dit pas. Il a un grand manque d'hygiene : sa chambre est une infection olfactive et visuelle. Les draps sont changés, 1 fois tous les 6 mois ? Et encore c'est parceque je râle. Il chiale à chaque fois que je fais une remarque : pour les devoirs, pour sa chambre, son hygiène, etc... Un mot et il chiale et comme cela doit se ressentir dans mes écrits, ça m'insupporte. 

Il suit son père partout, ne le quitte jamais. Je n'ai aucun moment seule avec mon mari la semaine ou on l'a. On dirait que c'est mon fils de 10 ans qui est le plus grand. 

De plus il est plein de tics nerveux, se tripote le bout du sexe tout le temps (ça me rend dingue). Il porte tout à sa bouche (du papier, des objets, ses mains, ses crottes de nez etc...) comme un bébé et à donc fréquemment des vers. 

Il n'articule pas, parle très vite, à du mal à se faire comprendre. De plus il parle beaaaaaucoup et souvent pour des délires qui n'appartiennent qu'à lui seul. Il est incapable de gonfler un ballon de baudruche, de respirer par le nez, de boire et manger sans faire de bruit. Et il a fait déjà pas mal d'orthophonie mais apparemment, elles ont fait leur maximum (moi je reste persuadée d'un potentiel problème mécanique au niveau ORL ou de la mâchoire) . 

Son père trouve toujours des excuses '' le pauvre'' sous prétexte que sa mère est irresponsable et faible (elle aussi elle chiale tout le temps et pour rien). 

Son père est dans le déni. Il comprend que tout cela me fasse sortir de mes gonds, il a conscience des problématiques mais en version très atténuée, genre ce n'est pas grave et considère, qu'en tant qu'adulte, c'est à moi de changer de comportement. 

J'en passe et des meilleurs. Mes enfants ont une très bonne relation avec leur beau père, et d'ailleurs avec moi et leur père aussi. Ils n'ont pas tous ces trucs si absurde pour moi. 

Alors je ne me m'occupe plus de rien. Il a même sa chambre pour lui seul et ma fille et mon fils partagent la leur pour que je sois pas '' exposée '' à sa saleté. J'ai responsabilisé son père au maximum. Mais quand même, n'y a til pas quelque chose à faire ? Quelque chose pour que je sois moins exaspérée ? Quelque chose pour l'aider lui ? Est ce moi qui m'inquiète pour rien ? Est ce '' normal '' d'être comme ça surtout à 12 ans ? 

Comment ouvrir les yeux de son père sans qu'il ne se vexe encore ? 

Comment supporter cet enfant pour lequel je n'ai ni point commun ni affect ? Cet enfant qui me dégouté ? Que je ne peux même pas toucher ? 

A voir également:

3 réponses

Bonjour,

Je viens de lire votre écrit. Et je me retrouve un peu dans ce que vous avez dit. 

Nous avons le fils de mon conjoint une semaine s/ deux et chaques vendredis ou il revient c'est l'angoisse, car il n'aime rien ce que je prépare à manger et dégoûtant et répugnant d'après c'est dire... Dès qu'il revient c'est restaurant oui car pour faire des choses faut attendre qu'il rentre...

Il est pas dégourdi faut répéter 15 fois les mêmes choses même le béaba des règles d'hygiène. 

Il fait son malheureux devant ses grands parents ce qui me fait passer pour une marâtre. 

Son père est totalement à côté de la plaque.

J'ai une fille de mon côté qui vie avec nous H24. Si elle a le malheur de dire qqch de faire qqch elle se fait * remonter les bretelles* par contre son fils fait rien .

Son fils me manque de respect, me dit que je suis une grosse vache et que je ne vais jamais perdre mes kilos, me demande si je compte encore être là l'année prochaine. Et bien-sûr il dit ça quand son père s'absente comme ça je suis une menteuse et de mon côté c'est moi qui interprète mal les choses. 

Chaque semaine quand.son fils est là c'est la crise à la maison car son père s'absente sachant qu'il connait les pblms et que je ne veux pas être avec son fils mais pas le choix c'est comme ça. 

Une fois j'ai demandé à  son fils si ça ne le gène pas qu'avec son père on se prenne la tête à cause de lui il m'a répondu que non. Et son père m'a répondu il a pas du saisir le sens de ta question ????????????????

Je me sens seule, impuissante a tel point que je me dit mais merde j'ai merdé ou ??

Pour mes beaux parents, je ne supporte plus son fils mais ne voit pas ce que je vis à la maison.

Les semaines ou il est là j'angoisse de rentrer chez moi. 

J'ai de l'argent qui disparaît dans mon portefeuille et dans le porte monnaie de ma fille une semaine sur deux du coup je dors avec mon sac et tirelire de ma fille et portefeuille sont cachés. Mais comme son père me dit je n'ai aucune preuve à part le fait que ça se déroule une.semaine sur deux.

Par moment je me dis que j'ai fais la plus grosse erreur de ma vie que je regrette. 

Je n'ai pas l'impression d'être heureuse, enfin si une semaine sur deux. 

Par moment je me dit que je ferais mieux de prendre mes affaires et ma fille et partir...

Tous ça à cause d'un gamin de 11 ans.

--

1

Bonjour,

En effet, il y a qqch. Il faudrait faire un test neuropsy.

0
Aurelili_2102
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 20 avril 2022
Statut
Membre
Dernière intervention
20 avril 2022
5
Modifié le 20 avril 2022 à 12:20

Bonjour,

À première vue, on dirait un trouble autiste léger. Il faudrait effectivement faire un test neuropsy.

Après, en étant de l'extérieur, c'est votre rôle d'effectivement réagir comme une adulte : ne pas le juger. Il est 50% sa mère, mais aussi 50% son père : vous devez donc l'aimer pour ça, pour ses 50% de votre conjoint.

Une séparation est toujours très difficile pour les enfants, surtout s'ils sont grands. Vous devez donc vous armer de patience et essayer d'expliquer votre point de vue de façon calme à votre conjoint (notamment pour le test de neuropsy).

Dans tous les cas, il serait peut-être bon de faire une thérapie familiale, car même vos enfants doivent souffrir de la situation.

0