Punir par la fessée

Fermé
jeanphi2017
Messages postés
9
Date d'inscription
jeudi 19 janvier 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
27 août 2020
- Modifié le 10 déc. 2021 à 16:15
jeanphi2017
Messages postés
9
Date d'inscription
jeudi 19 janvier 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
27 août 2020
- 24 nov. 2019 à 06:24

Bonjour,

Je voudrais réagir aux commentaires de certains(nes) internautes s'agissant de donner ou ne pas administrer de fessée à un enfant.

Personnellement, je suis favorable à punir les enfants d'une fessée lorsqu'ils ont dépassé les limites. J'ai été fessé durant mon enfance pour mon comportement intolérable (mensonges, paroles déplacées, insultes) et je ne le regrette pas car ces fessées étaient méritées.

J'ai élevé mes 3 enfants en appliquant cette même punition et ils n'ont pas non plus été traumatisés. Je crois que l'interdiction prononcée en décembre 2016 est une faute. Une fessée n'est pas un acte de maltraitance. Pensez au dicton : "Qui aime bien chatie bien." Bien entendu, la fessée doit être mesurée et représentée l'ultime recours. La discussion doit être avant tout la priorité pour raisonner un enfant. Mais il arrive que l'enfant ne soit pas réceptif et dans ce cas la fessée peut être la seule solution pour remettre son enfant dans le droit chemin.

Un enfant est plus ou moins mature et selon son caractère et sa sensibilité, une fessée aura plus d'impact sur lui s'il se comporte "en bébé"; c'est ainsi que l'on peut donner une fessée à un enfant de 12 ans s'il se comporte comme un enfant de 5 ans.

A voir également:

18 réponses

Bonjour

J’ai 45 ans mon père ne m’avais jamais donner de fessée avant mes 12 ans, cette age ou je suis devenu insupportable a la maison et au collège. Je ne passais pas une journée sans un mot dans mon carnet de liaison, mes notes été proche du néant, les renvois de l’établissement pour mauvaise conduite fréquentes sans parler des bêtises quotidiennes a la maison .

Mon père élevait seul ses 6 enfants et j’étais malheureusement pour mes fesses, le plus turbulent. Tout est rentré dans l’ordre quand je suis passé au lycée quelquechose en moi avait changé. Je ne le remercie pas, je ne l’accable pas, il m’a dit plus tard qu’il aurait aimé avoir trouvé une autre solution.

19