Scarifications ados 14 ans

- - Dernière réponse : begonie
Messages postés
96601
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2019
- 17 févr. 2014 à 18:32
Bonjour,
j'ai plusieurs amies qui se scarifient.
Depuis 2 ou 3 mois, une de mes amie n'allait pas pas bien. Elle a commencé par faire de l'anorexie, avec une volonté maladive de contrôler son corps (calcul quotidien de son IMC, ect). Ensuite, elle a commencé a prendre des coupe faim, pas du tout pour maigrir, mais car elle se faisait du mal physiquement, et que ça lui faisait du bien (mentalement). Cela lui permettait de contrôler quelque chose, de décharger ses problèmes dans un mal physique. Ensuite, il y a quelques mois, elle a commencé la scarification. Ce proccessus est vicieux, car plus elle se faisait mal, mieux elle se sentait (mentalement) et plus elle continuait. Elle avait tout de même conscience en parallèle que ce n'était pas normal et qu'elle se faisait du mal. Elle continue pourtant. Suite a cela, une autre amie a commencé a se scarifier, n'arrivant pas a supporter ce qui arrivait à l'amie 1. Cette deuxième amie s'est fait des scarifications grave, avec des envies suicidaires (elle a déjà essayer de se suicider), une dépression, et des entailles toujours plus profondes et partout sur le corps. Uajourd'hui, sa mère l'a placée à l'hopital. Nous sommes sans nouvelles. Je voudrais savoir ce que je dois faire pour l'amie 1: faut il prévenir ses parents, avec qui elle est en conflit total, qui sont totalement incompréhensifs ? Faut il ne rien faire et la laisser couler ? Est ce que ça ne l'enfoncerai pas encore plus que ses parents soit mis au courant?
Merci beaucoup,
je m'excuse pour la longueur du message. IL fallait que je vide mon sac :)
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour Ptitefraisou,

Je trouve que tu as opté pour le bon comportement et je suis sûre que tes amies sont réconfortées de t'avoir près d'elles. Ce n'est pas facile de gérer ça et je pense que tu le fais bien.
Il faudrait peut-être encourager tes amies à aller voir l'infirmière scolaire elles-mêmes car cela peut soulager de parler à une personne étrangère.

Bon courage à vous toutes,

Dire « Merci » 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 4815 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Marisa31
Messages postés
96601
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2019
34
0
Merci
Bonjour.

C'est assez lourd à porter sur tes épaules, tous ces problèmes.

Est-ce une amie (N° 1) qui se trouve dans la même école que toi ? Peut-être dans la même classe ?

En tout cas dès qu'on est témoin du fait que quelqu'un met sa santé ou sa vie en danger, il me semble que c'est important d'en parler aux personnes qui sont responsables de sa santé.

S'il y a une infirmière scolaire dans ton école, va la voir pour demander conseil, aussi pour toi car c'est important que toi-même tu puisses en parler aussi.

Elle paraît consciente du fait que ce n'est pas normal et pour l'instant elle n'a pas exprimé des idées suicidaires je crois (d'après ce que tu écris).
En allant alors dans cette direction et l'encourageant à parler avec ses parents pour aller voir un professionnel de la santé est un moyen pour l'aider.

Mais du moment qu'il y a des idées suicidaires évidentes, il faut en parler avec ses parents car dans ce cas, c'est une urgence à prendre en charge.
Commenter la réponse de begonie
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 4 février 2014
Dernière intervention
4 février 2014
0
Merci
Bonjour Begonie !
Tout d'abord, merci de ta réponse. C'est très gentil.
Ensuite, sache que 'jen ait déjà parlé à l'infimière scolaire. Elle m'a juste dit, que, par rapport aux scarifications, ce n'était aps toujours grave et il ne fallait pas trop que je m'inquiète ... :/
J'hésite a en parler au parent, tout simplement car ils sont assez étroit d'esprit et dur avec mon amie numéro 1... Ils vont réagir en l'enfermant à l'hôpital, exactement le contraire de ce dont elle a besoin ... De plus, dans la famille de mon amie, les problèmes sont une honte qu'il faut a tout pris cacher (horrible, quoi...) Si je "trahissais" mon amie, ça l'enfoncerais énormément, je le sais ... En attendant, avec son accord, je lui ait déjà confisqué toute ses lames et son briquet (elle se brule).
Elle doit tenir une semaine sans rien faire... C'est dur ! Et peut être inutile.
J'attend vos conseils.
Merci beaucoup ! :)
begonie
Messages postés
96601
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2019
34 -
Pas d'autres conseils de ma part.
Continu de voir ton infirmière qui t'est probablement plus proche et qui peut te conseiller directement sur le terrain.

Juste une chose : une hospitalisation peut aider les jeunes à se trouver directement confronté à leurs problèmes et permettant ainsi de les aider dans un cadre sécurisant et sécurisé.
Il ne faut pas craindre les hospitalisations qui, à mon avis, s'intitule malheureusement
" internement " en utilisant aussi le verbe " enfermer " ce qui donne à cette prise en charge un caractère un peu " inquiétant ", sans raison.
Commenter la réponse de ptitefraisou
0
Merci
je te réponds car j'ai connu les problèmes de tes amies ( anorexie , scarification et tentative de suicide )
.Personnellement je peux te dire que l'on sait que ce n'est pas normal de faire cela mais une force étrangère nous l'oblige .
J'ai finis de faire celà lorsque j'ai réalisé que la vie est bonne et que j'ai enfin connu le bonheur . Tes amies termineront cela d'elles même lorsqu'elles seront heureuses .
Je pense que pour cela il faut qu'elles aient un changement dans leur vie comme une séparation avec leurs parents ou qu'elles se marient ou aient des enfants .
Commenter la réponse de toutoune
0
Merci
Mais devris je juste attendre qu'elles aillent mieux ?
Ou faire quelque chose de particulier ?
J'ai déjà parlé à l'infimière scolaire. Cela m'a beaucoup soulagée mais celle ci ne pensait pas que tout cela me faisait vrraiment du mal.
Je gère comme je peux, je profite vraiment un max de la vie, mais il y a toujours cette ombre derrière.
Comment faire pour me détacher de tous ça ?
Comment convaincre mon amie (1) à se confier a une psy?
Elle en voit déjà une mais c'est totalement inutile vu qu'elle ne lui dit rien...
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire mon message :-)
Et d'y répondre (peut être ^^)
begonie
Messages postés
96601
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2019
34 -
Si elle voit une psy, elle est au bon endroit.
C'est donc la psy qui peut estimer, avec ses moyens et ses compétences où ton amie se situe.
Tu ne peux rien faire de plus que de rester amie, à l'écoute, partager des loisirs, mais pas assumer le rôle d'une thérapeute.
Commenter la réponse de ptitefraisou