Peut-on faire le deuil d'un enfant ?

- - Dernière réponse :  dodo - 31 janv. 2013 à 13:28
Bonjour,

Ma meilleure amie a perdu son enfant in utero il y a un an et ne s'en remet toujours pas. Je voudrais trouver les mots pour l'aider, mais c'est très difficile. Pouvez vous m'aider ?
Afficher la suite 

3 réponses

0
Merci
Bonjour

C'est une épreuve horrible à vivre Je ne sais pas quoi vous dire, mais d'être présente pour elle. Il doit y avoir des mamanges sur le forum qui pourront vous donner des conseils, être un soutien pour elle. Il faut qu'elle prenne toute l'aide qu'on lui propose.. Rien ne pourra jamais remplacer son enfant décédé. Certaines d'entre nous ont besoin de donner vite la vie à nouveau, d'autres ont besoin de plus de temps. Je vous souhaite du courage et nous restons là pour vous aider.
j ai perdu mon enfant moi aussi en 2009.ca ete une epreuve tres difficile.j ai mis un an pour m en remettre.j essuyais mes larmes tous les soirs dans mon lit.j en avais besoin.deppuis 2011 je suis en essaie bebe.j ai fait mon deuil.par contre j ai des copines qui se sont remises tres vite a avoir un autre bebe tout de suite.juste pour vous dire que toutes les fem reagissent diferemment.restez pres d elle et soutenez la
Commenter la réponse de Constance
0
Merci
Ce n'est pas facile de faire le deuil d'un enfant décédé. J'ai perdu ma fille alors qu'elle avait 1an et demi. Je ne m'en remet toujours pas, mais je sais que la présence de mes proches m'a beaucoup aidé.

J'ai essayé de ne pas m'enfermer sur ma douleur, même si ce n'est pas facile tous les jours. J'ai eu d'autres enfants que j'aime plus que tout et qui m'aident à surmonter cette douleur affreuse.

je lui souhaite beaucoup de courage. Elle réussira à aller de l'avant. Il le faut pour que cette perte ne soit pas inutile.
Commenter la réponse de Nadi
0
Merci
Bonjour,

j'ai également perdu un petit garçon in utero l'année en 2011, et je viens d'accoucher d'une petite fille.
Personnellement, je ne crois pas qu'il existe de "bons" mots pour aider. Par contre, le fait de savoir ses proches présents est déjà énorme. Et le seul conseil que je peux vous donner, c'est de ne pas hésiter à en parler avec votre amie. J'avais besoin d'en discuter, de parler de mon bébé, mais même les plus proches n'osent pas aborder ce sujet délicat, et les mamanges ont souvent peur de mettre les autres mal à l'aise....c'est ce tabou le plus pesant, on a l'impression de en pouvoir en parler qu'avec des personnes ayant vécu la même chose.

Sinon, les deux choses qui m'ont aidé: le forum de l'association petite emile sur internet, et quelques séances chez un psy pour pouvoir enfin tout déballer en me laissant aller au chagrin.

Bon couragre à votre amie.
-
bonjour, il y a 15 ans j 'ai perdu un enfant , ce n 'était plu un bébé , mais jeune ado plein de vie de 17 ans , un camion lui a pris la vie . psy, médocs pendant 1an , puis j'ai repris mon travaille a mis-temps au début . tout cela pour dire que peut importe l'âge de notre enfant perdu , nous en faisons le deuil (pour ma par cela à été assez long ), mais nous ne pouvons pas oublier , nous vivons avec , mon fils est toujours dans mes pensées. mais nous devons nous battre et survivre à cette rude épreuve surtout pour nos autres enfants .( j'ai 58 ans ) bon courage , je suis tout coeur avec vous toutes .
Bonjour,
Pour notre part, nous avons perdu 3 garçons in utero. Les histoires peuvent se ressembler mais il n'y a pas de formule magique pour soulager cette douleur ! Nous avons la chance dans le Morbihan d'avoir une association ADEP 56 qui aide les familles dans ce deuil... Les groupes de paroles nous ont énormément aider : parler de notre douleur avec des mots que seules les personnes dans la même situation peuvent comprendre, exprimer notre colère, crier, pleurer... notre incompréhension... Ne pas oublier les dates, les prénoms... Et il faut du temps !!! Et simplement, quand on prêt, quand on est guérit, on peut accueillir une petite princesse ou un petit prince qui devra vivre avec les petits anges gardiens. Courage, un jour la page se tourne...
Commenter la réponse de Mamange