Fausse couche tardive [Résolu]

math2312 1 Messages postés jeudi 1 février 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2018 à 14:48 - Dernière réponse :  pendule2809
- 6 févr. 2018 à 17:17

Avec mon compagnon, nous venons de perdre notre premier bébé ce lundi 29 janvier à 5 mois de grossesse.

La perte, le vide pour mon compagnon comme pour moi est immense. J'en veux beaucoup au corps médical dans l'ensemble, car depuis le début de ma grossesse j'avais des saignements et des pertes marrons et à chaque fois qu'on allait aux urgences, ils ne comprenaient pas d'où cela pouvait venir, bébé allait bien, son coeur battait très bien, le placenta était bien placé, pas de décollement... et pourtant, j'ai eu mes premières contractions le weekend avant l'accouchement et ne sachant pas si c'était un kyste ou la poche des eaux ils m'ont laissé rentrer chez moi.

Résultat : j'ai accouché lundi 29 janvier au soir dans d'atroce souffrance sur mon lit avec mon compagnon, tous deux démunis face à la situation attendant 50 mn le SAMU, d'autant qu'ils ne nous ont envoyés que des ambulanciers qui ne pouvaient rien faire et de toute façon, j'avais déjà accouché... le standard n'avait pas compris que j'étais entrain d'accoucher. Jusqu'au bout de ma grossesse avec mon compagnon, nous nous sommes sentis islolés et incompris au point d'avoir vécu un événement douloureux dans des circonstances que je qualifierai d'horribles et traumatisantes.

Nous sommes très tristes, je pleure souvent, c'est très dur de revenir dans l'appartement où tout s'est passé... Pourtant, le désir de faire un autre enfant est très fort et j'en rêve beaucoup, je ne veux pas non plus brusquer mon compagnon et je resterai patiente jusqu'au prochain rendez-vous avec le médecin dans un mois.

J'ai la chance d'avoir mon compagnon qui malgré sa peine,  reste fort pour me soutenir et me réconforter. Dans cette épreuve nous nous aimons encore plus et nous avons encore plus besoin l'un de l'autre.

Mon bébé s'appelait Leo et il restera dans nos coeurs pour toujours car il a existé, on le désirait plus que tout.

Pensez-vous qu'après une fausse couche, le désir de refaire un enfant qui est très fort et présent chez moi, est conseillé d'un point de vue psychologique et physique ? j'ai peur de vouloir faire un transfert de mon bébé sur une autre grossesse...

Je pense que j'avais besoin de partager cela ici car je n'arrive toujours pas à en parler aux proches, amis ...

 

Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
Elodie_redacJDF 129 Messages postés lundi 23 février 2015Date d'inscriptionModérateurStatut 15 mai 2018 Dernière intervention - Modifié par Elodie_redacJDF le 2/02/2018 à 14:26
3
Merci

Bonjour math2312,

 

Toutes mes condoléances pour le petit Léo... Les fausses couches sont inévitablement des épreuves bouleversantes car elles surviennent brutalement. Votre compagnon et vous semblez unis dans cette période douloureuse, et cela est plutôt bon signe pour votre couple, et pour la suite.

 

Dans notre article intitulé "Grossesse interrompue : comment aller de l'avant ?", Nathalie Lancelin-Huin, psychologue spécialisée en périnatalité et auteure du livre "Traverser l'épreuve d'une grossesse interrompue", nous avait livré des conseils qui pourraient peut-être vous intéresser. Aussi, laissez le temps se faire, et lorsque vous serez prête, parlez-en autour de vous, et surtout, il est essentiel de ne pas culpabiliser, ni vous dévaloriser. 

Bon courage à vous !

Elodie

Merci Elodie_redacJDF 3

a aidé 192 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Elodie_redacJDF
lekabilien 11867 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 28 mai 2018 Dernière intervention - Modifié par lekabilien le 1/02/2018 à 17:22
2
Merci

Bonjour
J'imagine votre peine ton homme et toi pour avoir vécu la perte de mon premier, je dis j'imagine et non je comprends, car la cause est différente même si le résultat est le même, mais j'imagine, surtout parce que je suis un homme, et je pense profondément que la femme le vit de façon plus intense, je compatis a ta douleur, a votre douleur ton homme et toi.
Ce que tu dis de ton homme montre un couple uni dans la joie et la peine, il ne saurait être autrement quand on se dit unis pour le meilleur et le pire, quand on se dit s'aimer. Je ne vais pas me positionner pour chercher et comprendre ce qui s'est passer du point de vu medical, je ne suis pas medecin, mais seulement du coté humain. Je pense que tu as soulevé une chose importante et qui s'était posée a moi, a mon couple a l'époque, je ne te dirai pas notre decision, chaque être est différent, chaque couple a son ressenti et point de vu après réflexion. Oui, faut-il faire un autre enfant pour oublier celui qui n'est pas la ?
La réponse en elle même parait évidente, il ne faut pas se tromper, un être ne remplace jamais un autre, il faut faire un enfant uniquement pour lui, parce qu'on le veut lui, alors si tu ne sais pas, si vous ne savez pourquoi faire le prochain enfant, alors je pense que tu devrais, ou peut-être mieux, ton homme et toi devez rencontrer un psy pour faire le point et arriver a être sur du pourquoi il faudrait refaire un enfant tout de suite ou attendre quelque temps.
Tu n'oublieras jamais ce moment difficile de ta vie, mais saches que cela deviendra seulement un moments difficiles du passé, et que se souvenir de cela bien plus tard fera parti de toi mais sans la douleur qui est présente aujourd'hui. Comme on dit, la plaie sera cicatrisée la douleur n'existera plus, restera la trace lorsqu'on la regadera.
Prenez le temps de bien réfléchir en tout cas, si vous ne voulez pas franchir le pas pour consulter un psy, que nous n'avions pas fait non plus je l'avoue a l'époque, indépendamment de ma volonté, pardon si je reste évasif, pour le respect d'autruis.
Courage et restez bien unis ton homme et toi, c'est cela le couple digne de son nom.


Posté depuis https://itunes.apple.com/fr/app/ccm-live-discussion-forum/id871822609?mt=8CCM Live forum pour iPhone/iPad]

Merci beaucoup pour ce message qui m'a touché ainsi que mon compagnon . D'avoir l'avis et le ressenti d'un homme me permets je pense de mieux  comprendre aussi sans pour autant me mettre à sa place . on avait chacun rôle ,une place à tenir dans cette épreuve.

En effet d'être écoutée et aidée me ferait beaucoup de bien , j'ai d'ailleurs commencé une thérapie qui va se poursuivre par un suivi plus approfondi.je ne parlerai pas pour mon compagnon , il fera ce qui lui semble le mieux en terme d'accompagnement.

Oui je suis tout a fait d'accord,mon bébé est irremplaçable, il est mon tout premier et le restera. J'avais peur qu'en voulant un autre enfant tout de suite je veuille l'effacer mais j'ai analysé et ai compris que l'envie de ce deuxième bébé me permettrait tout simplement de lui expliquer qu'il y avait ce grand frère ou cette petite soeur et qu'il sera toujours là quoiqu'il arrive .  Pleins de signes autour de moi me conforte de plus En plus dans l'idée que ce serait une bonne chose tout en comprenant l'impact que cela aura sur notre vie , en faisant le deuil ,en étant aidée pour ne pas appréhender ni culpabiliser ou projeter sur de futures grossesses.

Je vais me laisser un petit temps , du repos pour moi , mon corps , moralement aussi. Je ne désespère pas ,cela fait partie de notre vie comme tu le disais et le temps fera bien les choses , guérira cette blessure sans amoindrir la perte mais se transformera en quelque chose de fort , de beau pour nous .

Merci encore .

 

 

lekabilien 11867 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 28 mai 2018 Dernière intervention > math2312 - 2 févr. 2018 à 16:48
Bonjour marh....
Je pense que tu as bien compris avec ce résume que tu viens d'écrire, oui la vie suit son cours et un malheur n'empêche pas avoir quelque temps de repenser a avoir des projets, et un enfant qu'y a t-il de plus beau.
Tu fais une thérapie ton homme non, chacun fait ce qu'il pense au mieux pour lui même du moment que chacun se retrouve dans ce qu'il fait, le tout, c'est d'être toujours en accord, soudé pour avancer et continuer a voir l'avenir en tempérant le passé.
Prends soins de toi, de ton couple, la suite se fera naturellement lorsque ton homme et toi aurez jugé le moment propice, comme tu le dis justement d'ailleurs, prends ce temps pour faire reposer le corps en plus de l'esprit.
Bonne chance.
Commenter la réponse de lekabilien
0
Merci

Bonjour Math2312,

 

Avant tout je tiens à vous présenter mes condoléances à tous les 2, comme vous l'écrivez votre petit Léo a existé, vous ne pourrez pas le remplacer mais un jour vous aurez son petit frère ou sa petite soeur, je vous souhaite beaucoup de courage et d'espoir.

La thérapie est une excellente étape pour pouvoir admettre ce qui est du domaine de l'inadmissible.

Pour ce qui concerne le temps d'attente et l'envoi d'ambulanciers, je compatis pleinement à votre colère, ce n'est pas normal qu'en 2018 on soit aussi démuni quand on se trouve dans des cas d'urgences vitales...la vie a un prix, il faut cesser de compter ce qui relève des soins, de l'urgence et trouve déplorable que nos "dirigeants" pense € alors qu'il s'agit de vie humaine.

J'ai une fille qui a des soucis de santé aussi et sans la présence d'une voisine SPP elle ne serait plus là, ceci pour que vous sachiez que je sais de quoi vous parler...hélas tout le monde ne peut pas habiter à côté de la Clinique ou des SP, quant au personnel médical, je le trouve moins à l'écoute qu'il y a 40 ans ! évidemment je suis consciente aussi que bien des choses évoluent mais il ne faut JAMAIS oublier que la disparition d'un être cher reste un drame qui ne peut pas se guérir aussi facilement, on apprend à vivre avec ou sans.

Je vous souhaite beaucoup de courage à vous et votre mari, restez unis, c'est ainsi que vous surmonterez avec le temps cette épreuve et un jour un second bébé vous comblera, vous n'oublierez pas Léo pour autant.

Je vous embrasse.

Commenter la réponse de pendule2809