Fausse couche tardive

Résolu
math2312 Messages postés 1 Date d'inscription jeudi 1 février 2018 Statut Membre Dernière intervention 1 février 2018 - Modifié le 2 févr. 2018 à 14:15
 pendule2809 - 6 févr. 2018 à 17:17

Avec mon compagnon, nous venons de perdre notre premier bébé ce lundi 29 janvier à 5 mois de grossesse.

La perte, le vide pour mon compagnon comme pour moi est immense. J'en veux beaucoup au corps médical dans l'ensemble, car depuis le début de ma grossesse j'avais des saignements et des pertes marrons et à chaque fois qu'on allait aux urgences, ils ne comprenaient pas d'où cela pouvait venir, bébé allait bien, son coeur battait très bien, le placenta était bien placé, pas de décollement... et pourtant, j'ai eu mes premières contractions le weekend avant l'accouchement et ne sachant pas si c'était un kyste ou la poche des eaux ils m'ont laissé rentrer chez moi.

Résultat : j'ai accouché lundi 29 janvier au soir dans d'atroce souffrance sur mon lit avec mon compagnon, tous deux démunis face à la situation attendant 50 mn le SAMU, d'autant qu'ils ne nous ont envoyés que des ambulanciers qui ne pouvaient rien faire et de toute façon, j'avais déjà accouché... le standard n'avait pas compris que j'étais entrain d'accoucher. Jusqu'au bout de ma grossesse avec mon compagnon, nous nous sommes sentis islolés et incompris au point d'avoir vécu un événement douloureux dans des circonstances que je qualifierai d'horribles et traumatisantes.

Nous sommes très tristes, je pleure souvent, c'est très dur de revenir dans l'appartement où tout s'est passé... Pourtant, le désir de faire un autre enfant est très fort et j'en rêve beaucoup, je ne veux pas non plus brusquer mon compagnon et je resterai patiente jusqu'au prochain rendez-vous avec le médecin dans un mois.

J'ai la chance d'avoir mon compagnon qui malgré sa peine,  reste fort pour me soutenir et me réconforter. Dans cette épreuve nous nous aimons encore plus et nous avons encore plus besoin l'un de l'autre.

Mon bébé s'appelait Leo et il restera dans nos coeurs pour toujours car il a existé, on le désirait plus que tout.

Pensez-vous qu'après une fausse couche, le désir de refaire un enfant qui est très fort et présent chez moi, est conseillé d'un point de vue psychologique et physique ? j'ai peur de vouloir faire un transfert de mon bébé sur une autre grossesse...

Je pense que j'avais besoin de partager cela ici car je n'arrive toujours pas à en parler aux proches, amis ...

 

A voir également:

3 réponses

Elodie_redacJDF Messages postés 194 Date d'inscription lundi 23 février 2015 Statut Webmaster Dernière intervention 9 novembre 2021 167
Modifié le 2 févr. 2018 à 14:26

Bonjour math2312,

 

Toutes mes condoléances pour le petit Léo... Les fausses couches sont inévitablement des épreuves bouleversantes car elles surviennent brutalement. Votre compagnon et vous semblez unis dans cette période douloureuse, et cela est plutôt bon signe pour votre couple, et pour la suite.

 

Dans notre article intitulé "Grossesse interrompue : comment aller de l'avant ?", Nathalie Lancelin-Huin, psychologue spécialisée en périnatalité et auteure du livre "Traverser l'épreuve d'une grossesse interrompue", nous avait livré des conseils qui pourraient peut-être vous intéresser. Aussi, laissez le temps se faire, et lorsque vous serez prête, parlez-en autour de vous, et surtout, il est essentiel de ne pas culpabiliser, ni vous dévaloriser. 

Bon courage à vous !

Elodie

3