Colère : isoler bébé dans son lit, est-ce une bonne idée ?

-
Bonjour,

Ce mail car comme beaucoup de mamans (d'après ce que je lis) je vis une période très difficile avec mon petit garçon de 28 mois. Il est en pleine période de colère, de "non" de "je ne veux pas", .... Ses colères sont très importantes et très fréquentes depuis quelques jours. Les deux derniers jours le ryhtme doit être d'une heure de calme pour une heure de colère ...

C'est vous dire combien je suis désespérée. Les journées se résument à des pleurs et à des tentatives de gestion de ces colères. Je ne reconnais plus mon ptit gars si curieux, si vivant, si rigolo. Il ne veut plus jouer, il râle tout le temps, il commande, il dit non a tout, il me provoque sans cesse en lançant sa tututte et en me demandant 300 fois de la ramasser ....

J'ai lu que la méthode d'isolement était pratiquée par de nombreux parents et recommandée sur beaucoup de sites traitant la question.

Mon problème est le suivant :
- j'habite une vieille maison non rénovée avec pas mal de "dangers" dans toutes les pièces où je pourrai potentiellement le laisser se calmer. Sa chambre par exemple n'est aménagée pour l'y laisser seul sauf dans son lit (je passe tous les détails).
Ma question est donc de savoir si l'isoler dans son lit (toujours à barreaux) est une bonne idée ? Ne risque t-on pas de faire de son lit un endroit de "punition" et d'engendrer alors d'autres problèmes au moment du coucher ? Certaines d'entre vous ont-elle testé ?

Quand à la technique du "coin" ou de la "chaise" pour se calmer ... impossible, il n'y reste pas et me suis partout en hurlant !

J'attends vos idées avec impatience car non seulement fatiguée je suis extrêmement triste de voir mon enfant dans ces états là ... même si j'ai bien conscience que ces colères constituent un passage obligé. Je ne pensais pas qu'un si petit bonhomme pouvait avoir autant de colère en lui. Il me semble parfois que j'ai en face de moi un petit avec deux personnalités complètement différentes.
Afficher la suite 

3 réponses

Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 19 avril 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
19 avril 2013
0
Merci
bonjour pour moi personnellement et d'apres ce que j'ai vécu aupres de mes proche l'isolement n'est pas chose bonne a faire car il pourrais penser que vous ne l'aimé plus que vous vous lasser de lui
pour essayer de comprendre repenser au chose que vous partagiez avec votre fils les chose que vous fesiez ou que lui, fesai avant ke n'arrive ces excés de colère chercher le moment ou tout ta commencer a quelle moment sa c'est produit ces changement d'humeur peut-etre qu'il cherche a vous faire comprendre quelque chose peut-etre qu'on liu a fais quelque chose peut-etre un proche un amis votre entourage ou bien vos voisin.....Et c'est la que vous comprendrer ce ki se passe dans sa petite tète et apres peut-être que tout iras mieux

Bonne chance et prenez soin de vous et de votre fils car un enfant c'est précieux, beau et amour
Commenter la réponse de hinavaihei
0
Merci
BJR il doit avoir quelques choses parle av lui la communication est très important on néglige par fatigue ou flemme!!!! Mais il discuter av lui comprendre son chagrin sa tristesse il s est peut être passer quelques choses qui fait qui a changer!!!!ca c est sur!!!
Commenter la réponse de Doudou
-1
Merci
Bjr Gazelle,
Pas vraiment d'accord avec Hinavahei sur le fait qu'il pourrait se sentir abandonné tout ça parce que vous ne voulez pas céder à ses caprices en l'isolant.
Matériellement cela ne semble pas simple en effet. Et le mettre dans son lit semble un peu risqué sur l'amalgame lit = punition.
C'est en effet une période délicate, mais il faut tenir bon, essayer en effet de parler avec lui, mais pas quand il est en colère, il n'entendra rien. Quand vous "l'isolez", expliquez lui que vous vous reparlerez quand il sera calmé, ainsi il n'y aura pas de sensation d'abandon.
SI cette situation est très récente, en effet essayer de voir ce qui a pu se passer chez la nounou/crèche/entourage. Mais des fois, c'est juste une "période" qu'il faut affronter en essayant de garder son calme (et je dis tout cela en ayant bien conscience que c'est plus facile à dire qu'à faire, ma 2e étant en train d'expérimenter son pouvoir de dire non...)
Bon courage, tenez bon, fermement et toujours en bienveillance !
Commenter la réponse de Ccile