Je souhaite reconnaître mon fils et en avoir la garde

Signaler
-
 amely -
J'ai su après la naissance que j'étais père d'un petit garçon âgé aujourd'hui de trois ans ; ayant connaissance des difficultés financières de la mère, qui sera sans emploi à partir du 1er juillet, je souhaite avoir la garde de mon fils. Comment faire ?

12 réponses


J'appelle cela un vol d'enfant. Si vous ne l'avez pas reconnu auparavant, le motif est peut-être financier. Maintenant que la mère va être sans ressources, vous craignez peut-être qu'elle vous demande une pension alimentaire. En toux cas, enlever un enfant à sa mère trois après, sans considération aucune pour le traumatisme de votre enfant et de la maman, cela laisse à penser que vous êtes un monstre.

pour le reconnaitre le mieu est d'aller a la mairie ou vous aurez les conseilles une mamie

Je vous conseil de voir un avocat et de bien suivre ces conseils.Ensuite voir avec la maman de votre enfant pour ensemble aller a la mairie du lieu naissance de l'enfant pour le reconnaitre.Faite vous faire un duplicata du livret de famille ensuite.

C'est bien et ça part sûrement d'un bon sentiment, mais il faudrait demander à la maman si elle est d'accord, c'est elle la première concernée, surtout en ce qui concerne la garde...
pas du tout !!!!! etes vous également un monstre !!!!! je préfère ne plus rien dire !!!!!!!!

d'accord avec annie, on enlève pas un enfant à sa mère sans motif valable, les soucis d'argent ou perte d'un emploi ne veut pas dire misère à vie, chaque problème à sa solution surtout à notre époque, votre amie de l'époque n'est pas "FANTINE" dans les misérables, surtout à notre époque. En ce qui concerne la reconnaissance d'un enfant pourquoi ne l'avez vous pas fait trois ans en arrière? Comme le dit annie, elle voit ça d'un bon sentiment, moi je vois ça comme de l'arrivisme paternel. Vous voulez reconnaitre un enfant trois ans plus tard, vous aviez d'autres motifs très perso (jeunesse, pas vouloir de gosse, femme séduite et abandonnée) de ne pas reconnaitre cet enfant quand il a poussé son premier cri. Maintenant qu'elle a pu se débrouiller à élever votre gosse et se voyant dans une crise financière, vous voulez lui enlever. Je vois ça d'un mauvais oeil.

Reconnaitre un enfant vous engage à VIE, et ne vous garantie aucunement d'en obtenir la garde...Dieu merci le juge aux affaires familiales (que vous devrez saisir pour demander la garde ; et oui, il faudra engager une procédure judiciaire, on enlève pas un enfant à sa maman comme ça !) fait preuve de bon sens et d'objectivité, et il faudra vous justifier auprès de lui sur les raisons de votre demande et sur le fait que vous n'avez reconnu l'enfant que 3 ans après sa naissance....Vous devrez également apporter la preuve que la mère (qui élève seule l'enfant depuis 3 ans) n'est pas capable de s'en occuper. Sachez que le chômage n'est pas un motif valable ! Le fait de se retrouver sans emploi ne justifie pas que la mère perde la garde !! Par contre il justifiera sans problème que vous soyez condamné à verser à la maman une pension alimentaire puisque vous aurez légalement reconnu votre enfant, et ce jusqu'à sa majorité voire même plus tard si il fait des études supérieures..... Alors juste un conseil monsieur : ne prenez plus vos rêves pour des réalités, vous risqueriez de tomber de haut....La loi accorde des droits aux 2 parents, mais elle veille aussi à protéger les droits de l'enfant et de la mère.

croyez-vous que le seul moyen d'aider votre enfant est de le retirer à sa maman, qui l'élève depuis sa naissance. Vous avez bien sûr le droit de le reconnaître, et d'engager une procédure pour avoir des droits paternels, mais si votre façon de lui donner de l'amour est de le priver de sa maman, non ! Ce ne sera pas la 1ère maman a être au chomage, mais ça ne voudra pas dire qu'elle sera incapable de l'élever et de l'aimer. Reconnaissez-le, recevez-le selon ce qui aura été établi par la justice, payez la pension alimentaire, aimez-le, mais ne l'arrachez pas à sa mère ! pensez un peu à lui en 1er et pas à vous !
bien dit !!!!!!

Honteux ! Un enfant n'est pas un colis ! Le fait que sa mère aie des difficultés financières ne remet pas en cause ses capacités à l'élever et surtout à l'aimer ! Je connais personnellement des parents ayant une très bonne situation professionnelle - ils sont ingénieurs tous les 2 - et qui sont des parents déplorables ! D'une rare négligence , incapables de nourrir , de soigner correctement leurs 2 gamins et surtout dans l'incapacité de leur donner de l'affection ! J'espère que les juges sauront vous expliquer les devoirs et les droits des pères ! La mère de votre fils ne vous a rien demandé jusqu'à maintenant , et à mon avis , elle a bien raison !

Vous devez penser à votre fils, que va-t-il se passer dans sa tête si tout à coup, il ne vit plus le quotidien avec sa maman ?Elle s'est en plus débrouillée seule jusqu'à présent, je trouve ça dur de vouloir la séparer de son fils parce qu'elle n'aura plus de travail; Et l'amour maternel dans tout cela ? Maintenant, si vous souhaitez le reconnaitre, je pense que vous devriez vous adresser en mairie, et peut-être alors pourriez-vous le voir à un rythme régulier; le meiux serait d'en parler avec la maman pour voir si un arrangement est possible. Mais surtout ne faites pas passer l'interet de votre enfant au 2°plan, cela le détruirait.Décider de le connaitre et de l'aimer, doit passer avant tout par une reconnaissance des liens affectifs auquels il a eu droit jusqu'à présent.

Votre devoir de père ne veut pas dire avoir tous les droits ! J'entends par là, que vous ne pouvez pas débarquer comme un cheveu sur la soupe, 3 ans après et arracher un enfant à sa mère, même si cet enfant est aussi le votre ! Par contre, vous devez reconnaître votre enfant, lui apportez l'amour et la vie que tout enfant mérite, mais vous devez le faire intelligemment en commun accord avec sa maman et non dans son dos  en traître ! Sachez qu'un enfant à besoin de sa maman et de son papa pour se construire, pour son identité et ses propres repères donc vous devez aller au bout de vos démarches sans perturber votre enfant. Bonne continuation....
je suis dans le même cas mon fils a 4 ans et il souhaite vneir vivre avec moi et sa mere ne lui laisse aps le choix elle vit dans un reduit de 12 m² elle est au chomage je lui propose de prendre mon fils et de m en occuper jusqu'à ce qu elle retrouve une stabilité financiere, elle refuse que dois je faire pourla bien être de
mon fils
j ai lu bon nombre de vs commentaires, une femme n est aps une sainte la mere de mon fils m a toujorus laisser entendre que cet enfant n etait pas de moi elle m a tujours laisser entendre qu elle avait un amant durant notre relation et en gradissant, je me sentais attiree par ce gamin qui, en grandissant me ressemble etrangement et ma mere qui l a vue me là confirmer apres trois ans de discussion elle a fini pas accepter le fait que c epetit bout etait bien mon fils et entre temps elle se retrouve au choma, j ai toujours assurer son quatidien ( ses vetements etc...) aujourd hui je pense que pour que la mere puisse se retourver elle même et assoier sa situation professionnelle,elle devrait me permettre de le prendre quelque temps et dés lors qu elle aura une stabilité professionnelle, je suis tout à fait disposer à lui rendre notre fils
ne prenez pas votre cas pour une généralité !!!!!!!
Avez vous recconu l'enfant ou pas ? Après avoir établi votre paternité vous pourrez demander l'Autorité parentale, un droit de garde aux JAAF (Juge aux Affaires Familiales). Mais attention avoir un droit de garde ne signifie pas que la résidence habituelle de l'enfant sera chez vous. La situation de droit commun est une résidence alternée. Il faut quand même se poser la question de savoir si cela ne serait pas déstabilisant pour l'enfant de changez sa résidence habituell. Ce n'est pas parce que sa maman est au chômage qu'elle ne peut pas l'éduquer. D'autre part, en établissant une filiation avec votre enfant, il y a une forte probabilité en raison des difficultés d'emploi de sa maman, que si sa résidence n'est pas établie chez vous, que vous soyez amenez à verser une prstation compensatoire (pension alimentaire) fixée en fonction de vos ressources, et des besoins de l'enfant. Je suis une femme et oui c'est vraiment que toutes les mères ne sont pas des saintes, mais elles ne sont pas toutes des démons non plus. Ce qui est sur c'est que le droit à encore des progrès à faire concernant la parité homme/femme dans le droit de la famille...