Violences entre élève et professeur

Signaler
-
 MICHELINE -
J'ai appris aux informations qu'un professeur avait été mis en garde à vue pour avoir giflé un élève qui l'avait insulté. Je suis scandalisé par cet état de fait. C'est le père de l'enfant, par ailleurs gendarme, qui devrait être en garde à vue aux motifs suivants 1-incapacité à donner des repéres dans la vie à son fils qui deviendra un jour délinquant. 2- abus de position dominante : sans son titre de gendarme rien ne serait arrivé 3- je suis certain qu'en pareil cas il réagit avec plus de violence Je trouve anormal de laisser en fonction une personne qui profite de son appartenance à un corps d'élite pour son profit personnel. J'attends vos commentaires. Si quelqu'un connait sa caserne j'aimerai lui faire part de mes impressions directement. Merci à l'avance PS : je suis retraité de l'industrie, rien à voir avec l'armée ni l'enseignement.
A voir également:

13 réponses

Moi aussi je suis outrée par la mise en examen d'un prof. Ce professeur était certainement à bout de nerfs, peut-être à cause de problèmes dans sa vie privée, mais aussi et sûrement par une classe bruyante, avec des élèves inattentifs voire irrespectueux et le mot \"connard\" a certainement été la goutte qui a fait déborder le vase ! Je pense qu'il y a de plus en plus d'écoles difficiles et des enseignants crevés, qui n'arrivent plus à gérer les classes et qui sont de plus en plus démotivés par leur paye, le manque de mutations, le manque de respect des parents à leur égard... Alors oui quand un prof se fait traiter de connard par un élève, je comprends qu'une claque puisse partir ! On devrait exclure cet élève pendant quelques jours, envoyer un avertissement aux parents avec menace de suppression des allocations familiales et proposer une visite médicale à ce prof pour qu'il puisse parler de ses difficultés !
Scandalisée c'est le seul mot qui me vient à l'esprit. Ce père de famille n'est même pas capable d'inculquer le respect à son enfant. Un gendarme ! Comment réagira -t-il lorsque son fils le traitera de \"connard\" lui aussi parce qu'il n'y a aucune raison qu'il se gêne ! Il va faire de son fils un délinquant et c'est ce genre de parent qui critique l'education nationale et les profs de ne pas faire la morale aux enfants. Ne nous trompons pas. L'éducation est avant tout le rôle des parents. Je regrette que ce \"sale gamin\" mal élevé n'ait pas de sanction pour lui apprendre enfin le respect d'autrui. Ce professeur en paie le prix hélas et c'est bien dommage. En France le laxisme est révoltant ! Je suis grand- mère et si mes petits parlaient ainsi à un adulte ils auraient une sévère punition.
Nous ne parlons depuis le debut, que du professeur, qui n'a fait que réagir face à une insulte inacceptable de la part d'un de ses élèves. Il y aurait beaucoup à dire sur le comportement de cet élève et de son éducation. Non seulement, il manque de respect vis-à-vis de son professeur, mais de plus, le père le soutient, et l'on s'étonne par la suite d'avoir des jeunes qui \"tournent mal\", tourneraient-ils mieux si leurs parents leur inculquaient le sens moral, et le respect de leurs aînés ? Bref, je suis scandalisée de voir un enseignant, qui s'est fait insulte, se voir traiter comme un criminel. En admettant qu'il n'ait pas à gifler un élève, il serait bon, voire nécessaire et indispensable de mettre ce jeune face à sa propre attitude, à son comportement incorrect.
N'est-ce pas exagérer d'en arriver à traiter l'enseignant comme un criminel. Il faut savoir que les ados sont de moins en moins faciles avec leur professeur comme avec leurs parents, mais si ceux-ci ne tiennent pas leur rôle de parents comment les professeurs arriveront-ils à se faire respecter ? il faut faire la différence entre les profs abusifs et ceux qui essaient tant bien que mal d'enseigner leur matière à des enfants qui ne sont ni respectueux, ni motivés. Donc l'embiance des classes est loin d'être saine, et les tensions peuvent générer des gestes impulsifs mais pas forcément prémédités et je ne vois pas pourquoi, on ne blâmerait pas le prof et ne demanderait pas d'excuses à l'élève et l'affaire serait close. Devenir enseignant n'est plus un métier de passion cela devient une corvée ! A savoir moi non plus je ne suis ni enseignant, ni gendarme mais j'ai de l'expérience dans l'éducation des enfants.
Je suis choquée par cet abus de pouvoir de la part du père gendarme ! Que le prof soit punis oui, pas d'une façon aussi démesurée.
Au siècle dernier, le maire, le curé et l'intistuteur étaient les 3 personnes les plus respectées dans un village. Maintenant, comme personne n'apprend plus le code de civilité dans les écoles, les \"jeunes\" n'ont plus de repères et les parents trop fatigués après le travail les laissent faire et sont débordés. Alors à quand les leçons de civisme pour que les enfants et ados aient de vrais repères ?
Je suis consternée de voir l'ampleur qu'à pris cette \"petite gifle\". Sous pretexte que le papa est gendarme les gamins ont tout les droits? Mais où va t'on? A l'heure actuelle, il n'y a plus de respect les uns envers les autres. C'est la vie qui veut que ce soit comme ça mais quand même, de là à user de sa fonction. Il faut pas exagérer ! D'ailleurs, avant d'en arriver là, si ce monsieur avait appris la politesse, le respect et bien d'autres choses à son fils, il n'en serait pas là aujourd'hui. Bien évidement il va dire que c'est sa femme qui l'a mal élevé ! Mon mari est policier et il est désolé de voir comment la jeunesse d'aujourd'hui se conduit.
Je trouve moi aussi effarant que l'on parle autant de \"cet incident\". Combien d'enseignants ont envie quelquefois de \"gifler\" leurs élèves tant ils sont insolents et grossiers. Parle-t-on autant des élèves et parents quelquefois qui sont violents avec leurs profs ou s'en prennent à leur voiture. Je crois que le père a vraiment abusé.
Je vois que mes collègues et moi ne sommes pas les seuls à avoir alimenté nos conversations de ce fait divers particulièrement écoeurant ! Je travaille dans l'enseignement et il est vrai que les ados manquent parfois cruellement de respect aux adultes. J'ai cependant la chance d'exercer en maison familiale, structure d'éducation dans laquelle nous et nos jeunes avons la chance de nous connaître, de communiquer dans le respect mutuel. il est vrai que les débordements arrivent parfois mais ils sont aussitôt traités par le dialogue (voire la sanction lorsqu'elle s'impose en seule solution) afin que de tels événements se produisent le moins possible. Parfois, malheureusement, il arrive que nous soyons confrontés à des parents peu compréhensifs et qui cautionnent les abus de leur \"irréprochable\" progéniture. C'est là que ça se corse. Pour ceux que ça intéresse, j’ai une anecdote à raconter, qui risque de prendre plusieurs pages de 1000 caractères mais tant pis, je me lance (à suivre)
J'ai une fois été confrontée à une maman hystérique d'avoir appris que j'avais pu traiter son fils de petit con (dans ma barbe et derrière son dos un jour où il avait franchement dépassé les bornes. Je l'ai rencontrée avec son fils en m'excusant d'avoir tenu de tels propos et en leur disant que je n'avais pas à faire ça mais en n'oubliant pas de préciser que le jeune m'avait également manqué de respect. Elle n'a rien voulu entendre et semblait vraiment aveuglée par l'amour qu'elle portait à son \"petit\" garçon de 15 ans (que je pense avoir cerné aussi bien qu'elle si je ne m'abuse !!!). Figurez-vous que , depuis, j'ai eu une autre grosse altercation avec cet élève qui m'avait de nouveau insulté violemment !!! Là, j'aurais pu m'emporter,... mais ma plus belle vengeance par rapport à ce qui avait pu se produire quelques mois auparavant a été de ne pas m'énerver et de le prendre ensuite à part et de le faire avouer qu'il m'avait insultée de \"sale pute\". tout cela en lui rappelant que sa mère m'avait fait un foin le jour où je l'avais malencontreusement traité de p'tit con. Ce jour-là j'ai eu une petite victoire sur lui. Il a pleuré et s'est excusé. (la moralité dans le prochain message)
Depuis, plus de débordement, le dialogue a permis de rétablir un \"contrat de confiance\" entre nous. Il a été puni pour ses insultes et je lui ai expliqué qu'il devait prendre cette punition comme un blâme qui avait pour but de lui faire comprendre son erreur... ce qu'il semble avoir entendu mais jusqu'à quand ? Ce que je veux faire comprendre à travers ce témoignage, c'est que nous, enseignants,éducateurs, exerçons le plus beau métier du monde, pour peu qu'on l'exerce avec plaisir et qu'on puisse travailler main dans la main avec des parents parfois dépassés par leurs enfants. Ils doivent absolument faire confiance aux personnes qui sont là pour les assister dans le dur métier de parents. merci à ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout. et surtout, n'oublions pas : la vie est (encore un peu) belle en France !
J'espère qu'un jour ce gendarme aura affaire aux problèmes de ces enfants, qui pour leur avoir tout permis, continuent à insulter et à pourrir la vie des autres qui essaient de vivre normalement et honnêtement (pourquoi pas le sien !!!)car maintenant tout est permis. Je suis fille de gendarme et mon père n'aurait jamais cautionné une telle chose mais m'aurait fait la morale. Les professeurs ne sont pas là pour insulter mais pour la justice.
Je suis entièrement d'accord avec vous. Je pense que ce gendarme a usé d'un abus de pouvoir. Où en est-il avec son ou ses enfants, car il me semble que l'école est un lieu d'étude. Quand à l'éducation j'entends politesse, correction... Reste à la charge des parents leur en déplaise. l'enfant puni d'une mise à pied doit être content...pourquoi ne pas associer cette mise à l'écart d'une punition écrite, cette dernière signée des parents et affichée à la vue de tous?