Qui a deja du vivre la maladie d'un de ses parents? [Résolu]

- 10 oct. 2008 à 23:06 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 19 mars 2010 à 11:06
MA MERE EST ATTEINTE D'UN CANCER ET SON ETAT SE DEGRADE RAPIDEMENT pouvez vous me donnez des conseils pour l'accompagner le mieux possible
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Meilleure réponse
- 11 oct. 2008 à 00:28
1
Merci
Profitez un maximum de ce que vous pouvez vous apportez l'une et l'autre ... Il n'est jamais trop tard non plus pour se dire je t'aime et de profité de ce que la vie nous apporte.Nous n'avons qu'une mére ,elle est irremplaçable .La maladie est une épreuve de la vie qu'il faut accepter ,méme si celà nous fais mal .apportez lui le meilleur de ce que vous pouvez lui donnez,car malheureusement aprés il seras trop tard .J'ai perdue ma mére il y a 14 mois et je puis vous dire que les souvenirs reste les bons comme les mauvais ......Courage

Merci Utilisateur anonyme 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 208 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 11 oct. 2008 à 21:52
0
Merci
Bonjour, J'ai perdu mon père le 16 décembre 92, d'un cancer. Cela a duré environ 9 mois, je l'ai nourri artificiellement, par sonde car il ne pouvait plus manger ni boire. Il est très difficile de vivre cela au quotidien, sachant que les jours de la personne sont comptés, malheureusement. Il faut se rendre à l'évidence. Cela est d'autant plus dur si la personne sait qu'elle est malade et qu'elle va partir. Personnellement, cela m'a beaucoup marqué. Ce qu'il faut c'est "essayer de garder" le moral, se dire que ce n'est qu'un mauvais moment à passer c'est tout. Je sais ce n'est pas facile, mais j'ai vécu des moments difficiles lors de la maladie de mon père, mais il faut garder de bons souvenirs. Et puis, le jour où cette personne décède, il ne faut pas culpabiliser car vous avez fait le maximum. Lorsque la maladie est là, on ne peut pas lutter. Seul le bon moral, aide la personne à prolonger sa vie. Je vous souhaite un très bon courage ainsi qu'à votre famille. Alain
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 11 oct. 2008 à 22:41
0
Merci
je realise a quel point j'aie de la chance (j'aie eu mon premier cancer en 97 et j'avais trois enfants)j'en aie eu un autre 5 ans apres alors croyez moi je pense a vous de tout coeur.je suis guerris mais j'aie des controles a vies et il vaut mieux.bon courage
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 11 oct. 2008 à 23:54
0
Merci
le cancer a emporté mon père en 1995, ma mère en 2004, c'était dur à vivre, voir partir à petit feu, être totalement impuissant. se rendre à l'évidence et tenter de faire comme ci..... Je n'ai qu'un regret, c'est de n'avoir su oser les serrer contre moi comme un enfant qui veut un gros gros câlin et dire je t'aime et entendre moi aussi. J'ai aussi vécu la maladie de ma grand-mère, Parkinson, cela n'a rien à voir, pas évident au début. Le plus dur fut d'abord de réaliser et d'accepter, qu'un jour, j'entrerais dans sa chambre et qu'elle.... Mais ce qui fut le plus dur à vivre c'est non pas à cause de cette maladie, elle dut être hospitalisée durant 4mois. chaque jour, elle me demandait quand elle allait rentrer à la maison, et de lui mentir en lui disant bientôt alors que cela n'était plus possible, elle avait perdu toute autonomie physique et vers 9h le jour de la St Valentin de 2003, un coup de téléphone pour m'annoncer que c'était fini, elle allait avoir 90 ans. ce qui me fait le plus de mal, c'est qu'elle soit partie toute seule ailleurs qu'à la maison, sans que je sois près d'elle pour lui tenir la main.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 12 oct. 2008 à 21:58
0
Merci
bonjour, j'ai perdue ma grand-mère fin juillet de cette année. Depuis 3 ans elle avait un cancer de la moelle epinière qui en l'espace de deux mois c'est généralisé et lui a été fatal.. Le seul conseil que je peux vous donner c'est d'être présente pour votre mère, de ne pas lu montrer votre inquiètude et le moment venu votre tristesse malgré que ce soit dur mais sachez que ça l'est encore plus pour elle. Pour ma grand mère, lorsqu'elle commenca a perdre peu à peu son autonomie on lui installa des barres aux sanitaires, une aide à domicile trois fois par semaines (plus pour tenir compagnie lorsque nous travaillions), et beaucoup d'attention (sans tomber dans l'exessif).. Quand le medecin nous a annoncé qu'elle allait nous quitter d'ici peu nous lui avons dis que c'était les effets de sa dernière chimio qui la rendait dépendante d'un fauteuil roulant, que ça lui passerait. C'était un mensonge mais c'est, je pense, ce qui a fais qu'elle c'est battu jusqu'au bout sans baisser les bras, se laisser aller et pleurer toute la journée..C'était un femme pleine de vie et elle est resté la même jusqu'à son dernier souffle ! Tout ça pour vous dire que la seule chose que vous pouvez lui apporter à ce stade là, c'est d'être présente et de faire en sorte qu'elle parte la tête haute, fidèle à ce qu'elle a toujours été. Je vous souhaites beaucoup de courages et compatie à votre siuation.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 19 oct. 2008 à 21:20
0
Merci
je suis dans le meme cas que vous mon pere que j aime enormement a 3 cancer et je pense que seul notre presence peuvent les reconforter depuis que j ai appris qu il avait un cancer j ai oser lui dire que je l aimais est croyais moi cela fait un bien immense le plus important c est qu il faut leur donner envie de se battre raconter vous des aventure de jeunesse des histoire qui c est passer quand vous etiez jeunes le moral est tres important dans leur cas je vous souhaite bon courage accrocher vous car cela va etre dur dite lui que vous l aimais et soyais pres d elle
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
- 19 mars 2010 à 11:06
0
Merci
mon pere est décédé a l hopital de la maladie d alseimheur (pas trop sur de l orthographe ).je l ai vu ne pouvoir plus s alimenté tous seul de faire ses besoins sur lui et ne plus nous reconnaitres.ma mere ne pouvant plus s en occuper et nous pris par notre travaille il a été placé a l hopital.je me dit que nous aurions pu faire plus pour lui car c était un grand bosseur avant la maladie.beaucoup de mes copains aurait voulu avoir mon pere comme pere et je pense a lui chaques jours.ma famille me dise que je lui ressemble et meme mon fils me le dit souvent (tu ressemble a papy et ca me fait plaisir.)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme