Le décès de maman et la culpabilité

-
Bonsoir,

Lundi 9 novembre, il y a donc une semaine aujourd'hui, j'ai perdu maman. Elle avait 48 ans et elle était atteinte de la sclérose en plaques depuis 10 ans. La maladie l'a beaucoup épuisée au fil des années, elle n'avait plus trop sa tête. Bref, avec le temps, je ne la voyais plus. Et ce lundi, elle a fait une chute car elle perdait souvent l'équilibre, mais cette fois, elle a perdu connaissance et son coeur trop fatigué s'est arrêté sans que les pompiers et le samu ne puissent faire quelque chose. Depuis une semaine, la culpabilité me ronge de ne plus l'avoir vue et de ne pas lui avoir dit ce que je ressentais.
Je ne sais pas comment avancer, je n'arrive même pas vraiment à réaliser. J'ai perdu une partie de moi et je ne sais pas comment me reconstruire mais surtout comment me dire que tu ne m'en veux pas et que tu es enfin en paix et que tu ne souffres plus...
C'est la première fois que je perd quelqu'un de proche et c'est vrai que je suis totalement perdue et anéantie.

Merci pour vos réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
10
Date d'inscription
mardi 17 novembre 2015
Dernière intervention
1 décembre 2015
0
Merci
Bonsoir Stef76 ton message m'a énormément toucher. Car j'ai ressenti longtemps la même chose mais avec mon grand père. C'était l'homme le plus gentil de la terre et il ne m'a jamais laisser tomber quand j'avais besoins de lui. Et surtout je l'aimais de tout mon coeur. Il était ateint d'un cancer de la prostate depuis 3 ans avant qu'on l'apprenne. Quand on l'a su on a donc toit fait pour ralentir la maladie: opération à 3 reprise. Médicament etc... Mais la maladie était déjà bien avancée. Mais à partir d'un moment ses résultats était bon on pensais qu'on allais gagner. Pendant un moment on trouvais moi et mes parents que mon grand père jouais la comédie sur le fait qu'il était devenu incontinent (dsl) et que on se voyais tout les dimanche il restais devant la télé sans rester près de nous. Mes parents ont smdonc voulu arrêter les dimanche "réunion de famille" moi et mon mari vivant à seraing et mes grade parents à herstal on ne les voyais plus beaucoup du coup même si c'était pas le bout du monde. Pendant les fêtes de fin d'année il avais l'air d'aller il était bien. Puis tout à coup début février ça a dégradé d'un coup il a du être hospitalisé d'urgence. Moi j'étais en fin de grossesse j'attendais mon deuxième enfant et j'ai eu le col ouvert avant la date et j'avais beaucoup trop de tension à cause de tout ça si bien qu'on avais programmer mon accouchement, donc je ne pouvais pas prendre la voiture trop souvent ni faire trop à la maison car c'était encore trop tôt pour qu'il arrive résultats j'ai vu mon grand père 2x à l'hôpital Pendant 21 jours. Puis il est décédé car tout ses organes on lâcher. Mon père et mon mari mon interdit d'assister à son enterrement de peur pour mon bébé, ce que je ne me pardonne toujours pas aujourd'hui. Mais le lendemain de son enterrement j'accouchais de mon fils. C'est tes dur même si la douleur s'est atténuée elle est toujours là. Le regret de ne pas avoir passer assez de moment avec lui et de pas avoir été à son enterrement. C'est toujours la mais ça se calme un peux plus chaque jours. Peesque 2 ans maintenant mais on n'oublie jamais. Malheureusement c'est trop tard mais ce que tu peux faire c'est prier pour elle (si tu es croyante) et lui parler pour lui dire ce que récent elle t'entendra j'en suis sûr. C'est encore frais tu ne l'oubliera jamais mais ta peine sera moin grande. Toute mes condoléances et bon courage.
bonsoir,

merci pour votre soutien , votre histoire et aussi très touchante. mes émotions ce mélangent beaucoup je suis complétement perdu. je sais plus dans quel sens va ma vie. je me dit juste qu'un jours je la retrouverais mais bon il y a quoi vraiment après la mort? tant de question que je me pose parfois sans vraiment de sens.

j'ai perdu mon repère et je sais plus quel chemin suivre
> stef76 -
Bonjour Stef76. Je vous comprend vraiment ce n'est pas facile. On a l'impression que le monde s'écroule. Mais vous devez continuer à suivre le chemin que votre mère voys à enseigner. Je sais c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais vous devez toujours agir en pensant à ce qu'y rendrait votre mère fière de vous. C'est comme ça que vous pourrez avancer. C'est comme une autre sorte de repère j'ai envie de dire. Pour ce que y de la vie après la mort chacun à son point de vue, sa foi. Moi pour ma part j'ai la foi et je suis persuadée que le paradis existe tout comme l'enfer. Et que les êtres qui nous sont cher peuvent nous entendre. Mais encore une fois c'est chacun sa foi. Sincèrement je vous souhaite de vous en sortir et de trouver la paix. Car la culpabilité nous fait rester dans cet état. Et ce n'est pas agréable. Peut être avez vous votre père ou vos grands parents pour vous aidez et vous appuyez sur eux. L'entourage aide. Bon courage vraiment. Et bonne chance. A bientôt
Commenter la réponse de Mariebb3