Veuve, je me sens seule...

anabelle53 1 Messages postés vendredi 22 mai 2015Date d'inscription 22 mai 2015 Dernière intervention - 22 mai 2015 à 10:03 - Dernière réponse : lekabilien 13017 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 15 octobre 2018 Dernière intervention
- 2 juin 2015 à 13:22
bonjour à toutes,


Veuve depuis 16 ans j'ai survécu tant bien que mal. Ce n'est pas l'homme que j'ai pleuré mais la famille éclatée.
Nous avons continué notre chemin mes trois enfants et moi. Petit à petit ils sont partis du nid. Mais j'avais toujours ma petite dernière qui vient elle aussi de se mettre en ménage il y a 2 ans. Et là c'est le gouffre le néant! Seule pour manger, seule toute la journée......je suis en deuil de ma fille. Je me lève triste, exécute mes taches, me couche encore plus triste à 19H;

Ne me parlez pas d'activité de club...... j'ai pas le courage je suis en deuil et revis également mon deuil d'il y a 16 ans
anabelle
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

Meilleure réponse
lekabilien 13017 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 15 octobre 2018 Dernière intervention - 22 mai 2015 à 15:33
7
Merci
Bonjour anabelle53
N'est-ce pas que vos enfants ont le droit de construire leurs propres nids un jour ou l'autre. Ceci n'est pas une surprise, ni un désagrément. C'est la vie c'est tout, et c'est tant mieux pour vos enfants.
Malheureusement pour vous, ce qui était attendu, vous ne l'avez pas preparé. Psychologiquement déjà, mais peut être que vous aurez du penser a vous en tant que femme. 16 ans que votre mari est parti, vous avez droit a une autre vie après lui.
Oui quand une maison se vide petit a petit, elle se meurt, elle devient très triste, elle devient trop grande et elle peut faire peur. Mais tout cela, parce que pas préparée, pas acceptée au font de vous même que vos enfants vous laissent un jour pour un chez eux.
Prenez la chose a l'envers, soyez heureuse que vos enfants ont un chez eux. Soyez heureuse comme lorsque vous même un jour, vous avez construit votre propre nid en délaissant celui douillet de papa et maman. Oui, ce n'est que la vie qui son petit chemin chronologiquement.
Pourquoi ne pas de nouveau penser a vous même. A tout âge la vie est belle si bien accompagné. Ne restez pas seul, c'est la meilleure manière de combattre l'ennui, la tristesse de la solitude.
Bon courage, et soyez heureuse pour vos enfants.
Cordialement.

Merci lekabilien 7

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 196 internautes ce mois-ci

merci de cette réponse. C'est une claque mais qui fait du bien. Vous m'avez parfaitement jugée et je vous en remercie
Commenter la réponse de lekabilien
lekabilien 13017 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 15 octobre 2018 Dernière intervention - 22 mai 2015 à 16:20
0
Merci
Re-bonjour anabelle
Vous le saviez tout ça, il fallait juste que quelqu'un vous le dise pour l'assimiler, l'accepter. Je suis sur qu'a partir de maintenant, votre tristesse s'estompera, et que vous trouverez une solution acceptable pour continuer a vivre votre vie.
Oui, le fait d'avoir libéré vos enfants vous libère également de cette vision des choses, et eux seront heureux de ne pas vous voir triste.
Ouvrez vous a la vie, a votre entourage et vous retrouverez un autre chemin a arpenter, tellement de chose son a vivre encore entre 2 visites de vos enfants et petits enfants.
Bonne journée anabelle53
Commenter la réponse de lekabilien
0
Merci
Bonjour, je vous y encourage également. Concernant votre deuil, le processus est long c'est sur mais si cela persiste n'hésitez pas aller en parler à quelqu'un. Je pense que ça pourrait vous aider et notamment à vous ouvrir aux autres. Bon courage.
Commenter la réponse de laly59
lyneka 2 Messages postés mardi 2 juin 2015Date d'inscription 2 juin 2015 Dernière intervention - 2 juin 2015 à 10:48
0
Merci
Bonjour Annabelle , je vous comprend très bien votre douleur car pour moi cela fais peut de temps que mon mari est décédé ce 2 mars et oui la maison est vide et je n'arrive pas a être contente de vivre de faire une sortie je culpabilise de ne pas le faire avec lui .J'ai aussi deux enfants un fils qui va avoir 20 ans ce 20 juin et une fille qui va avoir 14 ans en décembre ,elle devient plus difficile depuis la perte de mon homme et mon fils vient de rencontrer une fille et lui rentre et ne rentre pas ce que je comprend bien mais l'indifférence depuis que cette fille est dans sa vie là je ne comprend pas ,alors que je leurs aient tout donné de ma vie .Et pour moi aussi ont me dit de vivre et penser à moi mais ces dur .Et pour ma part également j'ai une famille qui depuis la maladie de mon mari n'a plus donné signe de vie .Je vous souhaite aussi beaucoup de courage
Commenter la réponse de lyneka
lekabilien 13017 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 15 octobre 2018 Dernière intervention - 2 juin 2015 à 11:22
0
Merci
Bonjour lyneka
Bonjour a toutes et a tous
Nos enfants sont ingrats, c'est ce qui se dit. Et si c'était nous les parents qui le sont.
Ils souffrent autant que nous de la perte d'un cher. On a notre attitude, ils on la leur. On a vécu notre vie ils vivent la leur. Ils réagissent a la situation tout en continuant leurs vies, comme nous on réagit mais différemment.
Il faut qu'ils pensent plus a nous, est-ce qu'on pense plus a eux.
Ce n'est pas facile pour les parents, ni pour les enfants, chacun essaye de garder son équilibre, dans une telle situation. Et chacun attend peut être un peu trop de l'autre, par égoïsme inconscient. Mais en faite, la vie continue comme si de rien n'était, et chacun ronge son frein en se disant, je suis abondonné, ce qui est la plus part des cas est faut.
Bien se retrouvé seul (e) après la perte de sa moitie, il y a de quoi se sentir abondonné. Mais c'est ainsi. Il faut s'accrocher a ceux qui restent sans les accabler. Ils ont leur part.
La solidarité, le soutien n'est pas forcément la présence continuelle, mais l'attitude. Et souvent cette attitude n'est pas comprise. Pas comprise parce qu'on pense plus a soi qu'a l'autre aussi.
Alors la meilleure attitude pour moi et de vivre et laisser vivre. Ainsi chacun fait a son rythme, a ses envies, et c'est fait parce que voulu, avec plaisir.
Alors oui, vivez votre vie. Apres le départ d'un être, une vie s'arrête. Une autre forcement commence, imposée, mais quoi faire d'autres que de continuer pour soi, et pour ceux qui restent.
Cordialement.

lyneka 2 Messages postés mardi 2 juin 2015Date d'inscription 2 juin 2015 Dernière intervention - 2 juin 2015 à 11:53
Bonjour lekabilien ,merci pour ta réponse c'est avec des pleurs que je te répond tu vois moi j'ai 51 ans et jusqu'à l'annonce de la maladie de mon homme nous avons mon homme et moi toujours fais pour ma mère ces courses la conduire chez les docteurs quand il le fallait car mon beau père travaillait pour lui rendre la tâche à lui pour sont jours de congé et pour rendre service à ma mère car pour moi cela coulais de source d'aider son parent lui rendre visite 2 à 3 fois par semaine lui donné un coup de mains pour son repas par exemple ou du ménage .Cela étais mon éducation le respect que pourtant j'ai inculqué à mes enfants aussi et surtout que les parents une mère et un père nous en avons qu'une seul fois .Mais au final de mes visites chez ma mère elle m'acceuillait oui mais puis ce rendais devant son pc pour jouer sur ces jeux là je n'aie plus compris car ce n'est pas cette éducation que elle m'avait donné et le plus douloureux est que le jour que nous somme allez lui annoncer la maladie de mon mari elle n'en a pas pris conte juste faire partie des ces douleurs puis une autre visite pour lui annoncer plus de la maladie et des conséquences la pareil ces douleurs point et alors que mon beau père ne travaillait plus jamais il ne ce sont proposer de nous rendre service par aucun cas et encore je n'aie rien compris juste que j'ai eu une mère qui de toute ma vie a su profiter de moi et n'a jamais pensé que à elle et puis c'est attaqué à mon fils par réseau d'internet qui lui a dit que son père était gravement malade et jamais eu de coup de files ni rien et maintenant que il est partit personne non plus nous sommes trois et c'est tout ni frère et soeur ne ce sont jamais manifesté pour aucun cas .Alors oui je veux bien que il faut ce reconstruire mais quand ces toute la montagne qui c'est effondrée alors je pense que c'est difficile .Bien à toi amie
lekabilien 13017 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 15 octobre 2018 Dernière intervention > lyneka 2 Messages postés mardi 2 juin 2015Date d'inscription 2 juin 2015 Dernière intervention - 2 juin 2015 à 13:22
Vous l'avez compris, dans la vie on donne quand on a envie, si on a envie, on attend rien en retour. C'est la vie d'aujourd'hui qui veut ça.
Vous avez donné a vos parents, vous pensez qu'ils ne vous le rendent pas, vous avez donné et donnez encore a vos enfants ils ne vous le rendent pas non plus. C'est peut être vrai, mais peut être aussi exagéré. Ce que je veux dire, chacun voit les choses différemment.
C'est vrai que ça existe que trop aussi, mais la vie d'y a 50 ans n'est pas celle d'aujourd'hui. Aujourd'hui, je dirai, chacun se bat pour vivre, peu de place a penser a l'autre. Égoïsme, surement pas. La vie va trop vite et chacun cherche sa place et la vie defile.
La famille c'est bien, mais ne compter d'abord que sur soi même, la famille ensuite. Non pas par retrait, mais pour ne pas géner, s'imposer, d'imiscer. Si une présence est bienvenue, ne pas la réclamer en tout cas. L'espérer en silence c'est tout, car elle est comprise. Pas la peine de mettre mal a l'aise.
Vous êtes très jeune encore pour vous morfondre sur votre sort sans réagir.
Vous avez de belle années devant vous, et vous ne devrez pas les perdre a attendre quelque chose que vous ne pourrez jamais maitriser.
Par contre votre vie vous appartient, et vous pouvez lui donner une orientation pour la vivre au mieux. Revivre en faite.
Je vous encourage a vivre votre vie. A revivre une autre vie. Car il y a tellement de chose a vivre encore tant que nous sommes vivants sur cette terre.
Bien a vous.
Commenter la réponse de lekabilien