Annonce du décès d'un camarade de 6 ans à un enfant de 5 ans

- - Dernière réponse :  Sophie - 19 févr. 2013 à 13:09
Bonjour,
A quel moment et comment annoncer à ma fille de 5 ans, le décès d'un camarade de 6 ans lors d'une intervention chirurgicale. Faut-il être dans un endroit particulier ou plutôt à la maison? Faut il l'emmener sur la tombe de l'enfant? Faut il rester évasif sur la cause du décès, sur ce qui se passe ensuite?

Merci pour votre aide
Afficher la suite 

2 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour

Je ne sais pas si j'ai la meilleure réponse mais je pense pas qu'il faille l'emmener sur la tombe, c'est quand même super dur. Je pense que vous pouvez lui dire que son camarade est au ciel ou quelque chose comme ça. Quelque chose de pas violent que votre fille peut comprendre.

Dire « Merci » 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 5544 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Bonjour, j'ai perdu mon fils le 27 janvier dernier... suite à une intervention chirurgicale... il avait 6 ans et demi... La psy de l'école a parlé à ses camarades de classe... Elle leur a expliqué que dans la vie, il y avait des combats qu'on gagnait, d'autres qu'on perdait, et que mon fils avait perdu le combat car la "maladie"' avait été plus forte... Je pense qu'il ne faut pas rentrer dans les détails car il y aurait le risque que l'enfant ait peur ensuite d'aller à l'Hopital, ou de voir les Médecins... Peut-être qu'en lui demandant ce qu'elle en pense elle, elle vous donnera elle-meme des indications pour lui donner une "réponse"... Bises
Commenter la réponse de Nounette
0
Merci
Je pense qu'il faut lui parler avec des mots simples, sans rentrer en effet dans les détails. Ensuite sur l'endroit où il serait, c'est en fonction de vos convictions religieuses, morales. Lors du décès de mon grandpère, j'ai dit à mon fils (2,5 ans au moment du décès) simplement qu'il était mort parceque très vieux. La psy m'a déconseillé de lui dire qu'il était "parti" parceque les enfants pensent qu'on revient quand on part. Elle m'a dit de dire les choses les plus simplement possible.
Pour ce qui est de la sépulture, si elle ne demande pas plus que ça où est son petit camarade, je ne suis pas sûre que ce soit "indispensable".
Faites la surtout parler pour voir ce qu'elle comprend de la situation et accompagner la.
Bon courage

PS : Sophie, toutes mes condoléances, votre courage est exemplaire...
Merci Ccile... on fait ce qu'on peut... Bises
Commenter la réponse de ccile