Mon fils de 21 mois ne veut plus dormir seul

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 3 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2021
-
 Lixelle -

Bonjour à toutes et tous,

Je me présente rapidement, je m'appelle Lysa j'ai 28 ans et je suis maman d'un petit garçon de 21 mois se prénommant Jules.

Depuis sa naissance mon fils n'a jamais eu de problème pour dormir (nuit et sieste) seul dans son lit. Mais depuis 15 jours c'est une catastrophe, des pleurs à chaque couchés. Il me dit qu'il a peur et qu'il veut dormir avec moi. 
J'ai essayé de le laisser pleurer dans sa chambre mais ça me fait trop mal au cœur et ça peut durer longtemps ... très longtemps sans qu'il ne s'endorme. 
Donc il s'endort dans mon lit blotti contre moi et je le remet dans son lit un peu plus tard. 
Mais la plupart du temps il se réveille la nuit en état de peur. 
J'aimerai avoir des conseils ou des retours de mamans qui ont vécu la même chose que moi. 
 

J'ai vraiment besoin d'aide pour lui comme pour moi. 
Merci à toutes et à tous. 

2 réponses

Bonjour Lysa,

Mon fils a eu une période un peu similaire alors qu'il s'endormait seul depuis presque 2 ans. Ma solution était de l'endormir dans mes bras mais dans sa chambre (prévoir un fauteuil confortable !) puis de le poser délicatement dans son lit.

En cas de réveil nocturne je le laissais finir sa nuit avec moi s'il demandait (sinon je restais près de lui jusqu'à ce qu'il se rendorme) mais toujours en lui disant que c'était exceptionnel.

A 3 ans, il s'endort maintenant dans son lit mais je dois rester près de lui (heureusement il s'endort beaucoup plus vite qu'avant !).

Il se réveille rarement dans la nuit, quand c'est le cas, je fais comme avant, soit je le rassure dans son lit, soit il me rejoint dans le mien.

En fait le principal est que chacun puisse dormir autant qu'il en a besoin et bien sûr que le mieux est chacun dans son lit mais on fait comme on peut. On essaye différentes choses et on parle on parle on parle.

J'espère avoir pu vous aider ! Il n'y a pas de solution miracle mais tout s'arrange, les enfants grandissent (et nous avec eux).

Bon courage

Bonjour!

Je suis d'avis que votre enfant sente que vous l'écoutez et que vous l'accueillez. Mais qu'en même temps il perçoive que ce qui lui arrive n'est pas un drame ou quelque chose d'anormal. Il vous faut voir ce que vous êtes disposée à faire (ainsi que votre conjoint) pour pouvoir le vivre sereinement.

Pour ma part, avec mes enfants de cet âge, l'endormissement se faisait toujours dans leur lit. Je restais à leurs côtés (lecture d'histoires, berceuse, je les câlinais un peu, ils sentaient physiquement ma présence) jusqu'à ce qu'ils s'endorment, c'était notre rituel du soir (petit à petit, je sortais alors qu'ils n'étaient pas encore endormis, mais avant je prenais bien le temps quand même. Quand ils faisaient des cauchemards, ils se levaient tous seuls (peut-être que je suis allé les chercher les premières fois), et j'ouvrais un fauteuil lit clic-clac tout contre mon propre lit pour qu'ils se recouchent direct (souvent j'ai fini ma nuit dessus, le petit dans mon lit avec son père!). On ne parlait pas de leurs rêves, on étaient rapides pour pouvoir finir la nuit tranquillement. Ça a normalisé la situation.

Plus tard (à 3 ans, 4 ans, peut-être un peu à 5 ans?), à chaque rentrée scolaire ils ont exprimé directement leur besoin de se coucher avec nous. J'ai trouvé que c'était normal et compréhensible, je leur ai dit OK, mais pas pour toujours, juste quelques jours tant que vous en avez besoin (après j'ai eu tendance à oublier, et des fois ils ne sont retournés dans leur chambre qu'après Noël!!!). Et ça s'est super bien passé.

Mon conseil: vois ce qui est correct pour vous, ce qui vous permet de le vivre sereinement. On a le droit d'avoir des cauchemards, et ça fait super peur, donc c'est important de pouvoir accueillir ça. Et n'oublie pas d'en profiter: ce petit rituel du soir, ça ne dure pas toute la vie, et c'est un super souvenir de moments doux et tranquilles avec ses enfants, tout au moins de disponibilités pour eux. Je crois que c'est important aussi pour des nuits sereines.