Fausse couche : ces mots qui font encore plus souffrir

Bonjour,   Je m'appelle Laurie. J'ai 27 ans et viens de vivre ma deuxième fausse couche précoce. Outre la douleur physique qui peut accompagner la fausse couche, c'est de la douleur morale et psychologique que j'aimerais parler. Cette sensation d'être seule, malgré l'accompagnement de mon mari et de ma famille, ce sentiment qu'il nous ... Lire la suite