Aidez-moi, mon fils de 4 ans 1/2 est un démon

poupetteloulou
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 26 février 2016
Dernière intervention
26 février 2016
- 26 févr. 2016 à 11:02 - Dernière réponse :  atena
- 7 mars 2016 à 17:30
Bonjour,

Je suis nouvelle sur le forum. Je suis maman de 2 enfants, mon fils a 4 ans 1/2 et ma fille, 6 mois.
Mon fils a toujours été un enfant désagréable et boudeur tout petit qu'il a été, à nous en faire pleurer parfois tellement il allait loin dans sa provocation et sa méchanceté (nous crier dessus, nous taper...). Les punitions ne lui faisaient rien, il était sage 5 min et après, le démon ressurgissait. Il a fini par se calmer un peu (j'appuie bien sur le "un peu") et ne nous tapait plus à force de persévérance. Ce ne sont pas les enfants qui font la loi ! Avec sa sœur, tout se passe bien par contre, il est très proche, bien et adorable avec elle !
Depuis lundi, la maîtresse n'était pas de bonne humeur. Pensant qu'elle avait des soucis, je n'en ai pas fait cas et ce matin, elle m'a prise à part pour me dire que mon fils était horrible, frappait les autres enfants, ne respectait pas les consignes, n'écoutait rien, provoquait tout le monde, boudait et criait "je vais le dire à ma mère !" dès qu'elle le réprimandait. Elle n'en peut plus et je la comprends car il est pareil à la maison. Quand je lui demande comment se passe ses journées, il me répond très bien. Jamais il ne me dit qu'il a été puni ou qu'il s'est fait grondé.
Je craque car je ne le supporte plus. Tous les jours, dès qu'il se lève, la provocation commence, et ce jusqu'à ce qu'il se couche. J'ai la paix quand il est à l'école (j'appréhende la sortie de l'école et une éventuelle convocation maintenant) et quand il est couché.
Si quelqu'un a vécu la même situation et que vous vous en êtes sorti, merci de m'aider avec des conseils car je suis à bout et je vais finir par baisser les bras.

Merci de m'avoir lue.
Bonne journée à toutes et à tous.
Afficher la suite 

Votre réponse

23 réponses

Abricow
Messages postés
9
Date d'inscription
samedi 13 février 2016
Dernière intervention
26 février 2016
- 26 févr. 2016 à 18:13
-2
Merci
Bonjour,
Cela joue sûrement avec votre mode d'éducation.
Avec les enfants, il faut vraiment être clair et ferme dans vis idées, sinon ils profitent du fait que vous ne l'êtes pas.
Bonjour je vie la même chose avec mon fils depuis qu il a 2ans et demi. Nous commençons à trouver des solutions. J aimerai tellement vous apporter mon soutien.
poupetteloulou > Honorine - 4 mars 2016 à 09:56
Bonjour,
Rien que votre message est un soutien!
J'espère que tout ira bien pour vous
Bon courage
Commenter la réponse de Abricow
MsLily
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 3 mars 2016
Dernière intervention
21 avril 2016
- 3 mars 2016 à 09:56
0
Merci
Bonjour,

Le fait qu'il soit turbulent à la maison est une chose mais qu'il soit intenable également en est une autre. Si vous le laissez chez ses grands-parents ou autre a-t-il le même comportement? Pourquoi frappe t-il tout le monde d'ou vient cette violence, est-il en colère?
Avez-vous pensé à l'emmener consulter ?
Bon courage à vous
poupetteloulou - 3 mars 2016 à 10:18
Bonjour,
Il n'est pas différent chez les autres, il est insolent avec tout le monde.
Le fait de taper, c'est nouveau, jamais il n'avait levé la main sur quiconque!! Je sais que dans sa classe il y a 2 enfants violent (dont un qui lui a frappé la tête contre un banc vendredi, résultat bosse et hématome), es-ce qu'il veut reproduire pour se rendre intéressant, je ne sais pas??
On a déjà consulté à plusieurs reprises une pédopsychiatre, elle nous disait que le problème venait de papa qui partait en déplacement pour son travail, sauf que mon mari est toujours parti en déplacement et bien avant sa naissance, donc il est habitué à ne le voir que le week-end, il l'a au téléphone tous les matins et sur Skype tous les soirs!
J'ai essayé de lui parler mais il se renferme sur lui même et me dit de le laisser tranquille!!
Comme me dit la maîtresse c'est pas la journée entière, c'est une petite passe dans la journée où il ne veut rien faire ou écouter et il devient agressif, une fois la crise passé et la punition levé ça va mieux il redevient gentil et accepte de faire ce qu'on lui demande. A la maison même chose!!
Commenter la réponse de MsLily
0
Merci
Chère madame
mon premier fils est aussi un enfant adorable de 5 ans 1/2
cependant le 2eme qui va bientôt avoir 3 ans est un petit tyran
depuis qu'il est né il hurle et pleure la nuit (nous n avons pas fait une nuit complète depuis sa naissance)
il fait d énormes colères à la maison dans les magasins, se met en danger , il n écoute rien , frappe son grand frère, balance tout : jouets, nourriture etc
bref même si les difficultés ne sont pas de même nature nous avons nous aussi des difficultés importantes à la maison et chez les grands parents.
nous avons débuté un suivi familial (déjà lui et moi) puis plus tard avec mon mari avec l aide d un psychologue. Je vous conseille vivement de vous renseigner auprès d un psychologue ou d un pédopsychiatre dans une unité hospitalière (pas en ville)
une prise en charge précoce (jeune) est une grande aide
bon courage
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:55
Bonjour,
Ils sont presque de même nature car les jouets volent aussi ici!!
La seule personne qui arrive à le calmer et à ma plus grande surprise, c'est sa petite soeur de 6 mois qui en lui faisant un simple sourire et un petit rire arrive à me le sortir d'une colère!!
J'ai vais contacter un pédopsy au CHU, je veux l'aider car il en souffre et moi aussi
Bon courage à vous également
Commenter la réponse de alex08
Meilleure réponse
Flo--
Messages postés
4
Date d'inscription
jeudi 3 mars 2016
Dernière intervention
3 mars 2016
- 3 mars 2016 à 10:39
2
Merci
Bonjour,

Je pense qu'il est important de voir que votre fils peut être adorable (avec sa soeur), qu'il en est capable, et que donc le "démon" n'est pas sa vraie personnalité, mais une très mauvaise habitude qu'il lui faut arrêter. Le problème est que cette habitude est très installée depuis plusieurs années, et que donc votre comportement et le sien auront du mal à se remettre "bien" facilement.
Pour se reconnecter avec lui, je vous dirais de trouver un domaine où votre fils est "bien" et de l'encourager à fond là-dedans, lui montrer que vous l'aimez quand même (peut-être en doute-t-il maintenant, à ce niveau de souffrance de votre part et de la sienne). Par exemple avec sa soeur? Et à ce moment là de lui faire un câlin, de lui dire des mots doux (ça vous fera du bien à tous!)
Vousp ouvez aussi prendre un temps où vous êtes exclusivement avec lui (un parent suffit) et où vous faites ce qu'il veut (jeu, ballade, lecture, -dans les limites du raisonnable!-, mais c'est lui qui décide, pas vous)

Plusieurs pistes :
- la médicale : votre fils a peut-être quelque chose qui le fait agir comme ça (syndrome comportemental, douleur régulière -la mienne de 2 ans me tape quand elle est trop fatiguée et en souffrance-)
- l'empathique: les enfants refletent souvent nos propres failles : avez-vous de gros problèmes (couple, physique, émotionnel, ...) que vous lui cachez mais qu'il ressent quand même et traduit mal?
- la discussion : lui parler. Lui dire que vous savez que ce n'est pas vraiment lui , qu'il peut faire autrement, que vous êtes pr^t à l'aider, ... lui demander ce que ça lui fait quand il est gentil, ou quand il est méchant, ce qu'il préfere, ce que vous vous préferez, pourquoi pas établir en premier lieu des temps où il est insupportable, mais aussi des temps où il est gentil, pour ensuite, progressivement faire de + en + de temps où il est gentil? ...
et peut-être parler à 3 avec la maîtresse : "elle dit que tu as fait ça, tu te souviens? tu trouves que c'est une bonne journée?"
- de l'aide extérieure : un psy pour lui, et/ou pour la famille Car s'il commence déjà à mentir sciemment, c'est souvent dans la relation avec les parents qu'il y a un souci (pense-t-il que vous ne l'aimez pas? c'est facile de faire l'amalgame entre "les parents me punissent = me trouvent mauvais = les parents ne m'aiment pas"). Il y a aussi des personnes spécialisées dans l'accompagnement à l'éducation, qui peuvent défaire des cristallisations de comportements "mauvais".
- des apports théoriques : lire des livres sur l'écoute empathique pour que votre fils se sente compris même si vous n'êtes pas d'accord avec lui ni ses actes, mais qu'il se sente reconnu et aimé quand même, même si vous répouvez ses agissements

J'espère avoir pu vous aider. Ca doit être sacrément dur, et je vous souhaite bon courage, car baisser les bras n'aménera rien de bon pour votre famille.

Flo

Merci Flo-- 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 201 internautes ce mois-ci

poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:12
Bonjour,
Oui il peut être adorable dans ses bons moments, mais il y a un passage dans la journée où quoique vous fassiez ou disiez ça déclenche une violente colère limite crise de nerfs, rien que de lui demander de ranger sa chambre car on y circule plus il part en gestes violents et en hurlements, il devient incontrôlable et à un regard noir, alors que je lui dit gentiment "peux tu ranger un peu de jouets car il y en a partout et tu vas bientôt soit passer à table ou aller au lit etc..."
Je prend beaucoup sur moi mais trop c'est trop, je suis arrivée à mes limites et je suis epuisée
Commenter la réponse de Flo--
muriel-b48
Messages postés
36
Date d'inscription
dimanche 2 octobre 2005
Dernière intervention
26 août 2016
- 3 mars 2016 à 11:21
1
Merci
A vous lire, il était comme ça dès la naissance.
J'en serais surprise.
Il semble que vous ayez tous les deux des difficultés à vous comprendre.
Les enfants préfèrent avoir de l'attention parental négative que d'être ignoré. Que faites vous de positif avec votre fils? Comme par exemple l'emmener faire du vélo ou nager à la piscine?
Lisez d'urgence le livre de Joël Janis Norton "Etre un parent plus calme, serein, heureux : Une méthode révolutionnaire pour des enfants enfin coopératifs !"
Ce livre peut vous aider à changer votre relation avec votre fils mais vous êtes le parent, c'est à vous de faire l'effort.
Ce n'est pas une question de fermeté, vous parlez comme quelqu'un qui n'aime pas son enfant. Imaginez vous ce que ça doit être pour lui de ne pas être aimé de ses parents.
Il y a des solutions. Bon courage.
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:03
Si je n'aimais pas mon fils, je ne serais pas entrain de demander des conseils!!!
Je donnerai ma vie pour lui (comme pour sa soeur)
Je fais pleins de choses avec lui, on va à la piscine tous les dimanches (j'ai peur de l'eau mais fait l'effort pour lui), dès qu'il y a un nouveau dessin animé qui sort au cinéma et qu'il veut aller voir je l'emmène, de temps en temps quand je vais le chercher à l'école le midi on va au restaurant (pas au fast food mais au restaurant!!), on vient de l'acheter un nouveau vélo qu'il a choisi, ce week end on va tous ensemble à la patinoire car mon mari s'est patiné et va lui apprendre etc.... On ne reste pas à la maison enfermé comme des hermittes!! et par mauvais temps c'est jeux de sociétés, peintures, dessins ou cuisine, selon ce qu'il a envie!!!
Commenter la réponse de muriel-b48
1
Merci
Bonjour,

Si vous vous sentez à bout, pourquoi ne pas faire appel à un professionnel : un pédopsychiatre qui vous aidera et aidera votre garçon à mettre des mots/ des dessins sur sa violence, son mal être?
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:17
Bonjour,
Il voit déjà un pédopsy qui me demande à chaque consultation pourquoi je viens car il n'y a pas de problème pour elle, c'est juste une passe!! sauf que la passe est longtemps et sans fin!! ses premières crises on commencé à l'âge de 12 mois où il a découvert la marche et qu'il est devenu allergique au "non" (toujours allergique d'ailleurs!!!!), c'était hurlements, se roulait parterre etc... et ça a empiré!
Commenter la réponse de Gwendo
ouahida-z
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 2 octobre 2008
Dernière intervention
3 mars 2016
- 3 mars 2016 à 13:15
0
Merci
Bonjour,
Jusqu'à l'âge de trois ans , j'ai vécu cela , aujourd'hui il va en avoir cinq ... J'ai toujours pensé que le problème c'était lui , qu'il avait ce caractère qui n'avait rien a voir avec sa sœur qui a huit ans de plus que lui . Il est né j'avais quelques soucis de couple, et surtout j'étais épuisée... Quelque part je le rejetais , et il me poussait à bout donc je perdais vite patience , ça a créé un cercle vicieux .. À ses trois ans , j'ai décidé de changer de comportement, de passer plus de temps avec lui , de jouer avec lui , le chatouiller , le sortir , lui lire des histoires , le rassurer et surtout le prendre dans mes bras et lui dire combien je l'aime et de souvent lui demander pardon ... son comportement a changé très vite ,quelques semaines et aujourd'hui c'est un amour et nous sommes très complices... bon courage ...
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:25
Bonjour,
Mon titi est né avec 2 mois d'avance, séparé dès la naissance car grosse détresse respiratoire (2 réanimations en 3 jours, il revient de loin!!), donc pas de peau à peau avec lui, je peux dire qu'on me l'a arraché mais pour son bien, on a créé notre lien quelques jours après quand j'ai enfin pu le serré dans mes bras. Je pense qu'on en souffre encore chacun de notre côté mais je le prend souvent dans mes bras pour lui dire je t'aime et le soir au coucher c'est câlins bisous chatouilles à volonté!!
Malgré ça il est en conflit avec tout le monde :-(
Commenter la réponse de ouahida-z
gombey38
Messages postés
17
Date d'inscription
mardi 16 décembre 2014
Dernière intervention
24 novembre 2016
- 3 mars 2016 à 13:31
0
Merci
bonjour ,
Votre enfant a une souffrance qu'il ne sait pas dire !
Comment êtes-vous avec lui depuis qu'il est né ( trop couvé , trop gâté ou au contraire vous êtes trop occupée pour vous intéresser à lui directement , pas seulement être là , mais là pour lui à des moments choisis ? trop laxiste ou trop sévère , ) Changez d'attitude
Profitez d'un moment où il est bien pour lui dire que vous voulez lui raconter une histoire : commencer le récit d'un petit garçon (donnez lui un nom simple paul par ex) il a un papa qui travaille loin et qui n'est pas souvent là , Paul rêve : que rêve -t-il sur son papa ? c'est votre fils qui doit imaginer le rêve , puis sur sa maman , sa famille , lui même ...soyez attentives aux différentes réponses qu'il peut donner , vous aurez une part de réponse.
mettez en scène les "méchancetés "de votre fils dans la peau de Paul et faites lui faire des commentaires sur ces comportements ...
Un de mes fils faisait d'énormes colères en se roulant par terre , je ne l'ai jamais puni , je l'amenais dans sa chambre en lui disant que tant qu'il était dans cet état je ne voulais pas le voir , et de revenir une fois calmé .Au début il ne revenait pas tout seul...ensuite quand il venait on se faisait un gros câlin et on discutait et surtout je lui disais que je l'aimais , mais que je n'aimais pas ses colères : elles se sont espacées et ont disparu . Il ne faut pas faire comme je vois souvent au super- marché :les parents disent 20 fois non et à la fin ils cèdent ! l'enfant n'est pas idiot ,il sait qu'il aura gain de cause !
pour l'école un autre de mes enfants s'est mis à mordre ses petits camarades quand son petit frère est né! Il était adorable à la maison avec le bébé.le nouveau venu m'occupait beaucoup il était jaloux .
Il faut beaucoup parler avec ses enfants ,ils perçoivent et comprennent beaucoup de choses ( pas les problèmes de couple) , ne lui dites jamais qu'il est vilain ou méchant . Un enfant est ainsi fait qu'il va adopter l'attitude correspondant au qualificatif qu'on lui donne , il veut correspondre à la définition de l'adulte

Le mieux c'est la fermeté (pas la sévérité) accompagnée de beaucoup d'amour
Lisez des manuels de psychologie enfantine
courage on y est passés et ont ne s'en est pas si mal sortis!
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:40
Bonjour,
Merci de votre commentaire.
J'ai été arrêté dès le début de ma grossesse (celle de ma fille) car mon fils étant né avec 2 mois d'avance et ayant une nouvelle grossesse avec de nouveau un risque de préma j'ai pas eu le choix, et par la suite j'ai décidé de prendre un congé parental donc depuis un an je n'ai pas repris d'activité professionnelle (de tout façon ça se passait très mal, je pleurais souvent à cause de mon boulot, enfin bref c'est problème derrière moi) donc plus de stress et je suis assez baba cool, peut-être de trop me diriez vous.
Quand je dis non c'est non (il est allergique à ce mot depuis ses 1 an) et il peut se rouler parterre et les curieux nous regarder et faire des commentaires, je m'en fiche c'est pas lui qui décide.
Votre idée de lui raconter sa propre vie sous forme d'histoire avec un petit garçon autre qui lui me plait beaucoup, je vais lui faire sous forme de livre et le faire participer!!
Merci beaucoup
Commenter la réponse de gombey38
0
Merci
Bonjour,

Comme je vous comprends, je vis actuellement la même chose que vous.
Un point où la relation avec mon fils se détériore et je me sens à bout.

A chaque passage de son développement, on me répétait, c'est la période, il va se calmer.
Sans doute, sommes-nous durs avec lui, trop… enfin il a un caractère très affirmé et malgré nos efforts pour que les choses avancent en mieux, il reste identique.
Etant sa maman, il me le fait payer plus qu'aux autres.

Je le fais suivre également chez un pédopsychiatre, qui m'a juste expliqué que mon enfant cherchait les limites (-___-'). Pour le moment, pas de réels changements.

Il me semble que les activités sportives qu'il a pratiqué pendant les grandes vacances l'ont aidé à canaliser son trop plein d'énergie et sa colère.

Pour ce qui est des commentaires désobligeants que j'ai pu lire, que ces personnes se gardent bien de les faire. Mon envie de les insulter est très grande. Il est trop facile de critiquer quelqu'un qui cherche simplement de l'aide.

Je vous souhaite la force nécessaire pour ne pas baisser les bras. Un beau jour, il s'assagira et vous retrouverez la sérénité.

Faites-nous savoir la suite de votre histoire.
Belle journée à vous.
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 09:52
Bonjour,
Quand je regarde autour de moi je me disais que j'étais la seule à avoir un petit garçon avec un comportement désagréable, je me sens moins seule maintenant vu certains témoignages.
Je suis baba cool, on vit notre vie mais il y a des limites à ne pas franchir et mon fils les a franchit!!
Je me dis que c'est aussi héréditaire, mon beau-père était comme ça enfant (toujours pareil à 60 ans), il règle tout avec ses poings, n'ai jamais content, etc... et je vois mon fils qui suit ce chemin sauf que je ne veux pas qu'il lui ressemble, vraiment pas un modèle pour lui!! j'ai coupé tous liens avec ma belle famille car vraiment pas intéressante et vu les critiques qu'ils ont eu à l'égard de mon titi qui sortait de 5 semaines d'hospitalisations il valait mieux pour lui qu'il ne les fréquente pas (il a été appareillé dès sa naissance pour l'aider à respirer et ses oreilles étaient légèrement décollé, ils l'ont catalogué de singe devant moi et j'en passe car il me faudrait la journée)
Ne vous en faite pas pour les commentaires désobligeants, ces personnes doivent avoir des enfants parfait, tant mieux pour eux!!
Commenter la réponse de Clynn
0
Merci
Votre message m’a beaucoup touché car nous avons eu des mêmes difficultés avec notre fils (qui va bientôt avoir 5 ans). Il est d’un caractère très « difficile » depuis tout petit sans savoir vraiment pourquoi. Comme vous le décrivez (objets qui volent, tape, crache, mord et j’en passe). Il faisait des scènes de colère terribles depuis la crèche.
Nous avons consulté une seule fois une « spécialiste des enfants » qui nous a expliqué qu’un enfant trop dur avait soit trop de discipline, soit pas assez. Nous avions tendance à lui répéter souvent « attention, la prochaine fois que tu fais ça… » ou à compter jusqu’à 3. Elle nous a expliqué qu’il fallait établir quelques règles de la maison qu’il devait connaitre par cœur et que s’il les enfreignait, c’était dans sa chambre immédiatement (pas d’avertissement). Nous avons donc fait ensemble avec son papa et lui des dessins avec des gommettes des 5 règles de la maison (ne pas taper, ne pas cracher, ne pas jouer avec la nourriture, etc…), en lui expliquant que s’il ne les respectait pas, il irait immédiatement dans sa chambre. Il a bien sûr testé plusieurs fois mais l’ambiance de la maison s’est très vite améliorée à ma plus grande surprise.
Parallèlement, j’ai acheté pleins de livres sur les colères (« grosse colère » par exemple) et l’amour (« devine combien je t'aime », « Je t'aimerai toujours, quoi qu'il arrive... », etc…) que nous lisions souvent, qu’il adore, et nous lui répétons inlassablement que nous l’aimons plus que tout, qu’il ne fait pas se comporter ainsi…
Bien entendu, il y a des rechutes (comme en ce moment…). J’ai toutefois constaté que c’est surtout le soir car il est fatigué alors on fait vite un gros câlin avec sa tétine (qu’il a toujours…) et ça fait très souvent retomber la pression.
J’ai rencontré des gens qui me disent que les enfants si « mal élevés » le doivent à leurs parents et je ne suis pas d’accord : mon mari et moi nous aimons et aimons nos enfants plus que tout. Il n’a aucun mauvais exemple sous les yeux (nous ne nous insultons pas, frappons pas, etc…) et respectons nos enfants. Je ne m’explique pas son comportement mais je suis convaincue qu’il ne vient pas du fait que ce soit un « démon » mais d’un mal-être qui cherche à nous faire prendre conscience. Lequel ? Je cherche toujours mais je sens que je suis dans la bonne direction (d’autant plus qu’à l’école, tout va bien et qu’il a plein de copains) alors je voulais juste vous envoyer un peu de soutien… !
poupetteloulou - 4 mars 2016 à 17:33
Bonjour,
Votre message m'a profondément émue, je viens de le relire à voix haute à mon fils qui m'a dit que c'était pas bien de cracher, taper etc... Il a conscience que sa façon d'agir n'est pas bien mais c'est plus fort que lui.
Comme vous mon fils a pleins de copains, adore l'école car il y va avec plaisir le matin et me met dehors limite (ce qui fait plaisir dans le sens où il se sent bien) mais ça n'empêche pas qu'il se refuse à toute autorité comme se mettre en rang pour la cantine ou se mettre à la table des activités pour un atelier peinture etc.. s'il n'est pas décidé il refuse, crie et se met a bouder en se refermant comme une huître!!
Je vous souhaite beaucoup de courage aussi mais vous êtes sur la bonne voie avec votre petit lou!
Patricia > poupetteloulou - 5 mars 2016 à 08:09
Je suis assez d'accord avec chatmalo. J'ai consulté la première fois pour mon fils le jour de ses 4 ans. Débordée aussi. Je pensais être ferme avec lui, la psy m'a dit que pas assez. J'ai donc dès le lendemain envoyé mon fils dans sa chambre lors d'un mauvais comportement, en lui disant qu'il pourrait revenir lorsqu'il serait calmé. Ouh la, on aurait dit la super nanny, il a pratiquement détruit sa chambre ! Et moi j'ai du bien serrer les dents pour ne pas aller l'étrangler. Mais il est ensuite revenu bien furax mais sans débordement.
Il faut éduquer en positif et négatif. Le négatif, c'est la conséquence des mauvaises actions. Posez quelques règles très claires et s'il les enfraint, la conséquence est immédiate, il n'y a pas d'avertissement, de je compte jusqu'a 3, etc... Il va direct dans sa chambre il connait les règles.
Le positif, c'est de récompenser les bonnes actions. A la maison nous avons un tableau de smileys, chaque jour il doit accomplir ses objectifs (ne pas taper, ne pas crier, enfin, chaque famille choisit les siens), et à la fin de la journée, on colle les smileys correspondants. Ils adorent le faire. A la fin de la semaine, s'il a obtenu X smileys, il a quelque chose prévu à l'avance (film, sortie, n'importe quoi qu'il aime et qu'il a demandé). Il y a des objectifs à court terme et moyen terme. Il adorent voir le tableau se remplir. Pas de smiley triste si on n'a pas réussi l'objectif, ici on se concentre sur le positif.
Et lui dire qu'il est ce qu'on attend de lui. D'ailleurs ça marche même pour les adultes. Si on rate 2 cours de peinture sur 3, et que juste les 2 fois oú y'a un prof remplaçant qui est venu, on a justement pas loupé le cours, le remplaçant nous dit "c'est super d'avoir un élève comme toi, tu es super assidue, pas comme les autres qui viennent une fois sur 2". On n'ose plus rater de cours, on veut pas le décevoir ! Les enfants c'est un peu pareil.
Par contre, muriel a raison, tu parles un peu comme quelqu'un qui n'aime pas son fils. Et on sait qu'on les aime nos enfants, mais on n'en peut tellement plus qu'on développe une sorte de rejet du à l'épuisement. Qui se reflete dans ton message, et qui bien entendu est ressenti par ton fils.
D'autres choses qui aident : alimentation et suppléments. Elimine le sucre, chez beaucoup d'enfants, le résultat est spectaculaire. Vas y a fond et supprime tout sur 1 mois. C'est un peu galère mais serre les dents, c'est que 1 mois. Donne lui des vitamines et mineraux, parfois c'est une simple carence qui dérègle tout (on manque souvent de magnésium, regulateur de l'humeur). Le gingko biloba aide aussi à améliorer le rendement cérebral. Mon fils hyperactif me demande souvent une camomille por dormir, il dit que ça l'aide. J'ai peu confiance en l'homéopathie mais je viens de lui acheter hier un truc pour la nervosité (simplexito) et les troubles du sommeil, ah bah c'est avaler la pastille et se mettre à ronfler ! Je vais essayer ça aussi en journée, si ça le calme ça vaudra la peine !!!
bonjour,

mon fils de 5 ans 1/2 a commencé a avoir se type de comportement vers l'age de 3ans 1/2 et nous avons vu beaucoup de psy avant que notre médecin traitant nous envois consulter une psy spécialisé ds la précocité. il a été bilanté et suite au test nous avons pu confirmer son haut potentiel et surtout nous avons découvrir qu'il avait des problèmes de praxie. nous avons été orienté vers une ergothérapeute puis vers une orthoptiste formée en neurovisuel... notre fils est atteint d'un trouble neurovisuel grave (2 sur une échelle de 1 a 19; 1 étant le déficite le + grave). les enfants atteint d'un trouble neurovisuel sont des enfants qui ont beaucoup de mal géré leurs émotions et leurs frustrations...ils peuvent donc passer pour des enfants insolant,ingérable et faire des crises de colères très impressionnante (et nous parents pour de mauvais parents...comme je l'ai TRES souvent entendu). car les troubles neuro génèrent une grande fatigue car l’enfant est très fatigables..beaucoup de choses de la vie quotidienne leurs demande une très grande concentration et donc beaucoup d'énergie. depuis qu'il est en ré-éducations les choses s’améliorent petit a petit. je précise que les trouble neurovisuel ne sont pas des problemes d’acuité visuel et ne se voient pas "comme cela"
Commenter la réponse de Chatmalo