Veuf avec 2 jeunes enfants : comment vivre seul ?

-
Bonjour,

Le 28 octobre 2013, les urgences ont trouvé pourquoi ma femme était si fatiguée : leucémie LB aiguë. Et merde. Après 20 mois de combat acharné, la maladie a gagné. Ou plutôt nous avons perdu, beaucoup perdu.
Cela fait de nombreux mois que je m'occupe de nos 2 enfants de 4 et 7 ans. Les petits ont pris leurs habitudes. Pour moi, c'est plus compliqué depuis 4 mois et le décès de ma femme. J'ai fait un deuil express de 15 jours sans mes petits et depuis, je fais au mieux pour mes enfants, mes beaux-parents, ma famille, mon boulot...
Vu de l'extérieur, ça va, je donne le change mais à la maison, je suis très/trop sévère allant jusqu'à hurler sur les petits (je fais aussi des câlins !). Mes petits sont "plein de vie" et je le supporte mal. Pour la 1ère fois, j'ai décidé d'écrire ce message dans un forum car j'ai peur d'abîmer ma relation avec mes petits, de finir par "les détester".
Vous qui me lisez, si vous avez vécu cela ou si vous êtes dans l'entourage d'une personne qui a vécu cela, je suis preneur de conseils.
Comment se défouler alors que je n'ai pas de temps pour moi (mes familles sont assez loin) ? A qui en parler sans faire souffrir mes familles et mes amis ? Je n'arrive pas à trouver de bonnes solutions. Si vous en avez, n'hésitez pas.

Merci.
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour, je suis touchée par votre témoignage. Demandez de l'aide aux autres mamans. .n'hésitez pas, elles seront contentes et cela vous accordera un peu de temps pour vous. Essayez d'autonomiser au plus vos enfants. .Ils comprendront et ils seront heureux de vous aider. Moi j'ai commencé trop tard et je me dis que j aurais pu le faire beaucoup plus tôt. J'ai deux enfants de 7 et 9 ans, de sexe opposés. Mon mari est macho et m'aide très peu. J'ai moi même demandé conseils auprès de mes voisines et mamans de leur école. Bon courage.
J'espère vous avoir un peu aidé. PS Il ne faut pas non plus hésiter à en parler à vos familles respectives.
Cordialement
Emy

Dire « Merci » 3

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 180 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Il existe des associations de grand parents de substitution pour les enfant dont les grand parents loin. Ils peuvent prendre les enfants de temps en temps pour souffler un peu.
Bonjour Emy,

En donnant plus d'autonomie à vos enfants, ne l'ont-ils pas pris pour du détachement ? Vous avez mis cela en place rapidement ou très progressivement ?

Ma grande est vite triste lorsque je lui demande de se laver seule ou de mettre la table seule pour que je puise m'occuper du petit ou faire autre chose.
Du coup, papa craque et je laisse tomber l'autonomie.
Vous avez fait avec eux et peu à peu vous avez pris vos distances ?
Commenter la réponse de Emy
Messages postés
10
Date d'inscription
mercredi 12 décembre 2012
Dernière intervention
11 novembre 2018
1
Merci
Bonjour,

En ce moment, ce sont les vacances scolaires, avez-vous pu mettre vos enfants dans votre famille ou belle-famille pour souffler un peu ?
Quels horaires de travail avez-vous ? Pourriez-vous demander à quelqu'un de votre entourage une soirée par semaine pour faire du sport ou pour une activité que vous aimez ?
Votre famille et votre belle-famille sont loin, mais je pense que vous devez avoir des amis qui ont des enfants de l'âge des vôtres, ils pourraient vous les prendre un peu. Vos enfants seraient avec leurs amis et vous, vous pourriez sortir ou vous reposer chez vous.

Bon courage pour cette période difficile.
Commenter la réponse de Mathilde090511
1
Merci
Bonjour,

Votre témoignage est très émouvant. Cette situation doit vraiment être très difficile.

Je rejoins Emy : il faut que vous en parliez à vos famille, et que vous n'hésitiez pas à faire garder de temps en temps vos petits (amis, baby-sitter) afin de prendre du temps pour vous et également pour faire votre deuil.

N'hésitez pas à consulter un psychologue pour évacuer votre peine...

Cordialement,
Bonjour,

Vous avez trois problêmes qui ressortent de votre écrit.

1-Le deuil de votre femme. Peut-être en voulez-vous inconsciemment à vos enfants d'être plein de vie quand vous souffrez de la mort de leur maman ? Vous n'avez pas eu assez de temps pour soigner vos blessures et c'est un terreau fertile pour la colère. Vous êtes encore en deuil et celui-ci s'accompagne aussi de colère et de fatigue.

2-Vous ne pouvez en parler autour de vous. Votre douleur et votre fatigue s'exprimeront malgré vos efforts pour faire face à elles ou pour les masquer. Je pense que vous devez en parler à quelqu'un (un professionnel) qui pourra vous comprendre et vous aider.

3- Vous êtes épuisé par tout ce que vous devez faire et par votre souffrance. Vous êtes encore en deuil, que vous le voyez ou non, et c'est long, un deuil. L'aspect organisation donne des solutions pour soi (cf : les idées des autres internautes) mais n'oubliez pas tout ce qui se passe en vous.

Je terminerai par un point sur vos enfants. Ils ont perdu leur maman et même s'ils paraissent supporter cette situation, ils ont ont besoin d'amour,d'écoute et de vous. Le deuil chez l'adulte et chez l'enfant sont très différents. Les enfants expriment leur souffrance aussi avec des colères et de l'agitation. Ne transposez-pas vos conceptions adultes sur un comportement d'enfant. Je vous conseille fortement de consulter un psychologue pour vos enfants et pour vous pour les aider dans leur développement.

Bon courage à vous
En effet, il y a bien de la fatigue physique, du stress, de la précipitation et de la colère à la maison.
Je me maîtrise avec collègues, mes équipes mais à la maison le timing prime (je rentre à 19h).

Prendre des mercredis après-midi est peut-être une solution pour moins de fatigue et plus de jeux. Je vais voir.

Merci !
Commenter la réponse de kate0306
0
Merci
Bonjour,

Tout comme vous, on m'a conseillé de "lâcher" un peu prise pour faire m'occuper un peu plus de moi.
Les vacances sont là alors mes parents ont récupéré mes petits.
Grand silence dans la maison. C'est limite troublant.
Je peux enfin faire tout ce que j'ai remis à plus tard ! Sauf que j'ai passé 5 soirée à regarder des trucs trop nuls à la TV.
Finalement, sans mes petits je ne fais pas grand chose...

Comme vous l'écrivez, je SAIS qu'il faut sortir, en parler, faire du sport, etc.
Et puis en lisant vos remarques et en écoutant mon entourage, je me rends compte que je n'arrive à rien faire de tout ça.
Je n'en parle presque plus nos copains ni à nos familles car je sens qu'ils soufrent pour moi. Du coup, je change de sujet et je reste souriant. Pour eux. Mais là ça m'étouffe.
Comme vous le dite toutes, faut que je trouve à qui parler.

Moi qui ait toujours dénigré les psy, je me retrouve à converger vers cette solution pour faire sortir tout ça. Mouai, cela ne m'enchante pas du tout ! :-(
Il y a peut-être des groupes "de gens qui ont perdu des proches" avec qui on peut échanger. A voir.

C'est peut-être aussi la date du 28 Octobre qui approche.
Jusqu'à maintenant ça tenait, peut-être qu'inconsciemment cette date me travaille plus que je ne l'imagine.

En tout cas, merci pour vos remarques et conseils.
Je me regarde et je compare. :-)
Commenter la réponse de Sylvain69
0
Merci
Bonjour,

Vous avez raison, c'est un tout (peine, fatigue, stress, date anniversaire qui approche...) et ce sera difficile, mais vous y arriverez.

en revanche, sur le fait de "larver" devant des trucs trop nuls à la télé, au contraire, c'est très compréhensible : c'est aussi cela prendre du temps pour soi, ne RIEN faire, ne pas rentabiliser son temps et faire des choses inutiles ! (même si bon ok il ne faut pas le faire trop souvent) mais j'ai l'impression que c'est peut-être un "processus"

Sur le fait de ne pas arriver à parler à vos amis, je vous souhaite d'y arriver. Je me doute qu'il faut un petit temps avant de reprendre les choses où vous les aviez laissées... et que c'est très difficile de montrer ses sentiments, mais ce sont vos amis avant tout.

Moi non plus je ne suis pas super "pour les psy", mais j'ai pu constater que cela avait fait des miracles pour d'autres, alors si ça peut vous aider à avancer, pourquoi pas ?

Tenez nous au courant !

Bonne chance :)
Commenter la réponse de kate 03
0
Merci
Personnellement, je vous conseillerais de vous orienter vers un pedopsychiatre car ainsi, il pourrait agir sur plusieurs points comme expliquer a vos enfants que l'autonomie n'est pas un rejet de papa mais une évolution normale, vos enfants pourraient exprimer comment ils vivent l'absence de maman, et vous, à vous libérer de votre colère. Ensemble, vous pourriez très certainement trouver des solutions a quelques problèmes et sutout vous rassurez sur le fait que vous êtes un bon père même si vous leur criez dessus. Peut-être pourriez-vous aussi rencontrer une assistance sociale qui voir ensemble à quelles aides vous pouvez avoir comme une femme de ménage, ou une aide de vie qui peut s'occuper des enfants quelques heures pendant que vous faites une activité pour vous. Ensuite, je ne suis pas du tout étonnée que vous preferiez glander chez vous quand vous n'avez pas vos enfants. Un repos bien mérité. Qui a envi de sortir quand on est HS? Personne! Et cela fait tellement de bien de ne penser à rien devant un film débile. Renseignez vous aussi s'il n'y a pas près de chez vous une association pour familles monoparentales car cela vous ferez du bien de sortir avec des personnes qui vivent votre galère au quotidien. Des sorties doivent être organisées. N'hesitez pas a lire les blogs de mamans imparfaites, cela vous deculpabilisera beaucoup. Car seul ou a 2, les enfants ont le don de nous pousser à l'envie de meurtre. En tout cas, je vous tire mon chapeau. Bon courage.
Commenter la réponse de Laurence