Ma fille a coupé les ponts depuis 6 ans

Signaler
-

Je sais que ce sujet a déjà été abordé, cependant j'aimerais vous partager mon expérience et ma guérison. Ma fille a présentement 16 ans, je me suis séparée de son père lorsqu'elle avait 10 ans. J'ai toujours été très proche d'elle, je peux confirmer que ce n'est pas la garderie ni le service de garde qui en ont pris soin. Dès que je quittais le travail ou bien que j'étais en congé, je la gardais avec moi. C'est son père qui a obtenu la garde car j'ai déménagé à 1/2 heures de mon ancienne maison donc un autre district scolaire. Pour son bien et pour qu'elle ne perde pas ses amies.. j'en ai conclu moi aussi que c'était le mieux. Je devais la voir une fin de semaine sur deux, qu'elle soit avec moi une semaine aux temps des fêtes et deux semaines l'été pour les vacances. L'entente a bien été pendant les 6 premiers mois, cependant je voyais bien que pendant ses visites ma fille s'isolait de plus en plus dans sa chambre..et que je n'avais aucun appel de sa part entre les visites.. Pour ma part je l'appelais souvent et essayais de comprendre son indifférence. Elle a même consulté une psychologue. Plus le temps s'écoulait moins j'avais de nouvelles et moins de visites. Je prenais des fins de semaines seule avec elle, des petites escapades mère fille, pour essayer et trouver une connexion..Aujourd'hui cela fait un an que je ne l'ai pas vu. Aucun contact téléphonique ni texto depuis 4 mois j'attendais désespérément sa visite pour le jour de l'an . Elle m'écrivait je t'appelle demain,rien.. excuse moi j'étais occupée je te rappelle demain ainsi de suite pendant une semaine. Je lui ai donc écrit comment je me sentais avec tout ce rejet.. poliment sans accusations ( d'ailleurs on avait déjà quelques fois abordé le sujet) Et bien j'ai eu le droit à une réponse haineuse de sa part comme de quoi que c'était à moi d'entretenir la relation ( ce que je fais depuis des années) heureusement j'ai de l'aide psychologique depuis deux ans. J'ai montré à ma travailleuse sociale nos derniers échanges. Elle m'a suggéré fortement de couper les ponts. Après toutes ces années je commence à me libérer, j'ai pris la décision de la sortir définitivement de ma vie. Trop de souffrance et d'espoir déchu. Je ne lui en veux pas mais il n'y auras pas de retour en arrière car pour moi c'était une question de survie. Bonne chance à tous les parents qui traversent cette épreuve. Je suis de tout cœur avec vous.