Signaler

Ma fille m'a abandonné à l'âge de 10 ans et elle a 16 ans [Résolu]

Posez votre question Utilisateur anonyme - Dernière réponse le 7 juil. 2016 à 10:57 par raphaelle
Bonjour,

J'ai eu une fille que j'ai élevé seule à l'âge de 3 ans. En effet, j'ai divorcé de mon mari car il était violent et me trompait avec d'autres femmes. Ma belle-mère voulait régenter ma vie de couple et venait chez mon mari et moi, 1 mois en période estivale au point de me demander si la maison qu'avait soi-disant acheté mon ex-mari était la résidence secondaire de ma belle-mère.Tous les étés mes beaux parents venaient passer 1 mois chez nous sans prévenir et un jour avec mon mari nous voulions partir en vacance en juillet et nous avons tout annulé car mes beaux-parents sont venus chez nous sans nous prévenir et chaque été pendant 5 ans, c'était pareil. Un jour, je me suis énervée et j'ai mis mes beaux-parents à la porte, je leur ai jeté leurs valises par la porte pour qu'ils dégagent une bonne fois pour toute car ma belle-mère n'arrêtait pas de critiquer tout ce que je faisais et le disait à mon mari qui ne prenait jamais ma défense, ni mon beau-père qui pourtant m'aimait bien. L'ambiance était devenue invivable. Par vengeance ma belle mère qui avait perdu sa fille de 18 ans d'une leucémie et qui était endurcie par son malheur a simplement voulu voler ma fille Gaëlle pour compenser la perte de sa propre fille et pire encore, ma belle-mère m'a convaincu d'appeler ma fille Gaëlle qui est le prénom de sa fille décédée et je ne le savais pas mais c'est vrai que ce prénom m'a séduit et j'ai donc appelé ma fille Gaëlle sans savoir l'histoire de ma belle-mère. A l'âge des 10 ans de ma fille, mon ex-mari est venu a la sortie de l'école de ma fille et me l'a enlevé, pourtant j'avais signalé à l'école que le lieu de résidence de ma fille était à mon domicile et que mon ex-mari n'avait pas le droit de venir la chercher à l'école. J'avais fourni un extrait du jugement de divorce signalant que ma fille résidait à mon domicile et que j'en avais la garde.
Il faut préciser aussi que lorsque mon ex-mari exerçait son droit de visite et d'hébergement tous les 15 jours, lorsque ma fille avait 3 ans, elle revenait de chez son père terrorisée lorsqu'elle me voyait et elle hurlait de terreur. Je pleurais et je la rassurais, je ne savais pas comment la convaincre que je n'étais pas dangereuse. Bref, à chaque droit de visite et d'hébergement chez son père, c'était la même chose et cela jusqu'à l'âge de 9 ans. Je ne sais pas ce que son père et mes beaux parents lui disaient de moi. Ils devaient me décrire comme un monstre c'est sûr. Donc, mon ex-mari est venu la chercher à l'école et m'a enlevé ma fille qui avait 10 ans mais j'ai su que ma fille était consentante.
Je n'ai plus revu ma fille pendant 5 ans, pas de nouvelles aucune, ni photos, RIEN, le NEANT. Je l'ai revu à l'âge de 15 ans à l'enterrement de ma mère car ma fille adorait sa grand-mère. Je n'ai pas reconnu ma fille car elle avait beaucoup grandi. Ma fille ne m'a pas parlé, elle a pleuré trés fort sa grand-mère et mon ex-mari et ma fille sont repartis à Lorient (Bretagne) (j'habite Marseille). J'ai vécu une grande souffrance et comme un démembrement et ma vie s'est arrêtée. Je travaillais et j'ai été mise en congé de longue durée pendant 3 ans et demi. Mon psychiatre m'a dit que je ne la reverrais plus mais que quand elle aura des enfants à son tour elle "passerait à la caisse" il a voulu dire qu'elle serait rongée par le remord. Maintenant je souligne que ma fille, enfant de divorcés, a été trés dure à élever sans père. Je vivais avec un Monsieur que j'ai rencontré, trés bien et lui même a témoigné que ma fille m'a mené une vie impossible. Mon travail était trés dur car à cette époque là, je vivais du harcèlement moral et sexuel en gendarmerie (je travaillais comme secrétaire dans une gendarmerie). Tous les soirs je pleurais et c'est mon ami qui s'occupait de ma fille. Il lui faisait son repas, je disais à ma fille de prendre sa douche et de faire ses devoirs mais elle ne m'obéissait pas. Mon ami intervenait car il avait plus d'autorité que moi sur elle. Bref, pour terminer aujourd'hui, le jour de la fête des mères alors que j'ai beaucoup prié pour que ma fille revienne vers moi, à ma grande surprise, ma fille m'a écrit par SMS le motif pour lequel elle ne voulait plus me revoir et elle m'a écrit que j'étais une folle psychiatrique dangereuse et que j'ai passé ma vie entre les mains des psychiatres et que pour elle, je n'étais plus une mère crédible. Voilà, j'ai enfin la réponse. Je ne savais pas ce que me reprochait ma fille.
C'est vrai que j'ai vu un psychiatre lorsqu'on me faisait du harcèlement moral et sexuel à mon travail mais je n'avais pas le choix, je devais tenir le coup pour ne pas perdre mon travail.
C'est vrai que je prenais des anti-dépresseurs et des calmants. C'est vrai que je ne vivais pas normalement et que dormais beaucoup car le harcèlement moral a duré 2 ans avant que j'entame une action en justice et que je gagne mon procès et la justice a décidé que je sois détachée à la Préfecture de Marseille trés rapidement. Il est vrai que dans les 2 ans de harcèlement moral, je ne m'occupais pas de ma fille ou un peu. Mon ami qui avait eu 2 grands enfants s'est occupé de ma fille le mieux qu'il pouvait mais j'étais en souffrance. Je ne cherche pas à me disculper, mais j'étais dépressive, irritable et coléreuse même violente mais ma fille me poussait à bout de nerfs. Mon ami m'a dit que ma fille a été trop dure à élever et m'en a fait voir de toutes les couleurs. Aujourd'hui ma fille a 16 ans. Aujourd'hui, fête des mères, je sais enfin le motif pour lequel ma fille me juge et m'accuse : ma fille m'a dit que j'étais une folle psychiatrique pourtant, j'ai repris le travail depuis 1 an et demi et j'ai donné entière satisfaction. Ma vie a repris son cours normal. Je vis normalement. Dire que je vis dans le bonheur ce serait faux mais je suis heureuse avec mon ami. Mon psychiatre me prépare car je le vois encore pour ma fille et je sais que je ne la reverrais plus et ce fait m'a fragilisé mentalement. Quand je vois des enfants de 10 ans dans la rue, je sanglote car je repense à ma fille que mon mari m'a enlevé à 10 ans. Voilà mon histoire. Mais encore une fois, je sais que je n'ai pas été une mère parfaite et pas assez forte de caractère, je le sais.
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonjour valeanore
Vous dites qu'a ses 10 ans son père vous l'a enlevé, qu'avez vous fait pour la récupérer ?
Vous dites être violente parfois, et vous dites pourquoi de retour de chez son père elle était en panique rien qu'a vous voir.
Vous ne vous occupiez pas non plus d'elle.
Ce n'est pas un jugement que je porte, je n'en ai pas le droit, je ne me le permettrais pas, mais votre fille a du souffrir énormément.
Ce n'est pas si ancien que ça, pour elle c'était hier, elle ne veux pas revivre ce qu'elle a vécue, cela se comprends, et elle ne vous a sans doute jamais connue en temps que mère aimante.
Cela dis, rien n'est perdu, mais soyez patiente, soignez vous et vivez votre vie. On dit que seul le temps referme les vieilles blessures. Avec l'âge elle même pourrait s'interroger et vouloir mieux comprendre ce sui a amené cet état de fait.
Ne soyez pas pressente cela pourrait seulement ruiner un éventuel rapprochement dans le futur.
De temps en temps, montrez que vous existez. Si elle est vraiment remontée, n'insistez pas, laissez passez du temps avant de lui refaire un signe. Du temps, cela peut être des mois, voir des années, c'est selon ses réactions.
Vous, vous faites tout ce qui est possible pour lui montrer que vous avez changée, c'est surtout cela qui peut porter ses fruits. Vous avez fait des erreurs envers elle, tout le monde peut en faire, alors espérez mais sans se presser, sinon elle pourrait se sentir agressée et c'est contre productif.
Prenez soin de vous surtout, cela peut être vraiment le début prochain d'un éventuel rapprochement.
Courage. Bonne journée

Coquille vide- 29 mai 2016 à 21:44
Valeanore, ne soyez pas si dure avec vous même, oui vous avez des troubles psychatriques mais aussi vous vous soigné, alors que les plus dangereux sont ceux qui justement ne se soigne pas. Montrer a votre fille un autre visage , celui d'une mère qui est fière d'elle même et qui résouds tous ses problèmes. Bon courage
Répondre
raphaelle- 7 juil. 2016 à 10:57
un psychiatre qui se permet de dire et de prevenir l avenir sur le fait que vous ne reverrez plus votre fille doit etre un tres mauvais psychiatre a mon sens .C est avous de choisir votre vie une fille aura toujours besoin de sa mere et le fait qu elle est ecrit ce sms prouve qu elle pense a vous.Il faut tout doucement l apprivoiser/Qui sait ce qu on lui a raconte sur vous? En tous cas ne baissez pas les bras vous pourriez redevenir une mere heureuse et votre fille heureuse
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Tout d'abord bonsoir et merci pour vos conseils. Pour votre première question, oui, j'ai porté plainte avec mon extrait de jugement de divorce et j'ai pris un avocat pour que mon ex-mari me ramène ma fille. Pour répondre à votre deuxième question : je subissais du harcèlement moral à mon travail et je manquais de patience avec ma fille mais quand je dis que j'étais violente, je parle verbalement car elle refusait de m'obéïr, je lui demandais de prendre sa douche, elle ne le faisait pas et je lui disais de faire ses devoirs et elle ne les faisait pas. Je montais le ton et je la menaçais de ne pas la mener à l'équitation le samedi matin mais elle n'était pas affectée du tout, elle continuait à ne pas m'obéïr. Votre 3ème question : de retour de chez son père elle était terrorisée de me voir. Il faut savoir que mon ex-mari a voulu se venger de moi car j'ai demandé le divorce la première et il a obtenu un divorce pour faute et il m'a dit qu'il se vengerait, qu'il me détruirait mentalement, physiquement et professionnellement. Que ses parents connaissaient des personnalités politiques et ses parents sont franc-maçons. Ma fille était influençable et elle a cru tous les mensonges de son père à mon sujet. Il s'est servi de ce que je lui ai raconté de mon passé pour grossir et déformer mes problèmes du passé que j'avais rencontré. Par exemple, j'ai perdu mon père à l'âge de 15 ans et pour continuer à faire mes études, j'ai tapé à la porte d'un psychiatre car ma mère a fait une dépression et ne pouvait me soutenir. Pour votre 4ème question : je ne m'occupais plus d'elle car elle refusais de m'obéïr, elle me voyait affaiblie, fatiguée par le harcèlement moral que l'on me faisait au travail. Mon ex-mari avait un compte à régler avec moi et a raconté des choses fausses à ma fille à mon sujet. Mon ami, s'occupait d'elle car il avait plus d'autorité que moi et lui parlait beaucoup, il raisonnait ma fille et il lui expliquait l'enfer que je vivais au travail. Bonne soirée.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonsoir valeanore
Et, votre ex vous a-t-il ramené votre fille ?
Violente seulement par la parole, ce n'était pas précisé mais je l'avait compris.
Vous savez, une claque peut être très vite oubliée par un enfant, je ne dis pas qu'il fallait le faire, mais les cris, l'énervement a l'excès peut traumatiser a vie.
J'ai compris aussi qu'il vous était difficile de vous contrôler par la vie qu'on vous faisait subir, mais cela ne change pas grand chose même rien pour ce que votre fille endurée de son coté, seule elle sait comment elle a vécue tout ça.
Ensuite que votre divorce tourne en règlement de compte et encore pire qu'avant, mise a part vous dire qu'il existe des cas ou la justice peut se mêler si plainte il y a, sinon partir, déménager, je n'ai pas de vraie réponse a cela. Votre fille est influençable, il est son père vous êtes sa mère, pourquoi le croire lui pas vous ?
Si c'est seulement parce que vous aviez besoin d'un psychiatre un jour, votre fille fera la part des choses une fois qu'elle saura réfléchir d'elle même. D'ici la, il faut du courage et attendre.
Ne pas s'occuper de sa fille car elle refuse d'obéir, pas pour moi que ce soit bien clair, mais pour elle, elle a du prendre cela comme un abandon, un désintéressement alors que justement, c'est ce qu'elle cherchait certainement a obtenir en vous tenant tête.
Moi je comprends pourquoi, mais certainement pas elle, mais malheureusement aujourd'hui encore elle n'a pas compris tout cela.
Le harcèlement au travail vous aurez du mettre un terme avant que cela vous rende malade quitte a perdre votre emploi. Un travail se retrouve plus facilement que re revenir d'une dépression, et, pas de santé plus de boulot souvent d'autant plus.
Je n'ai toujours pas compris si votre fille est avec vous ou son père, mais j'en déduis qu'elle est avec son père, au risque de me tromper.
Pour vous a mon avis la priorité c'est votre santé, si vous retrouvez la santé le reste viendra peu a peu avec le temps, sans santé rien ne reviendra.
Donc suivez, continuez vos soins et ne vous contentez pas seulement sur ce que vous apportent vos médecins, il faut absolument être résolue a guérir être volontaire et vous accrocher. Votre volonté associé a vos soins feront que cela va marcher, si vous attendez tout sans effort de votre part, la médecine ne fait pas de miracle, c'est d'abord vous même le premier remède. Je sais ce que je dis, je l'ai vécu même si chaque cas est different, la volonté, l'envie d'en sortir peut faire la difference. Bats toi, tu réussiras, si tu permets pour finir ainsi.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !