Signaler

Pipi dans le pantalon à l'ecole [Résolu/Fermé]

Posez votre question SylvieWattrelos - Dernière réponse le 23 sept. 2014 à 12:48 par SylWatt
Bonjour,
Mon fils de 2 ans 1/2 vient de rentrer à l'école. Nous sommes pour l'instant assez déçu de l'école (******). En effet, nous n'avons aucune information, nous ne savons même pas comment s'appelle les instits ! L'une des 2 instits n'est pas très agréable (Je ne l'ai jamais vu sourire à un enfant....).
Nous nous posons beaucoup de questions, surtout que notre fils qui est propre depuis plusieurs semaines, fait pipi dans son pantalon plusieurs fois par jour à l'école....
Ce matin, l'instit m'a attrapé pour me signaler que si ça continuer encore début de semaine prochaine, ils ne pourraient plus le prendre !
Que faire ? Pourquoi il fait ça ? Est ce qu'il n'est pas bien à l'école ?
Quelqu'un a-t-il déjà vécu cette situation ?
Quelqu'un connait-il cette école ?
Merci de votre aide
Sylvie

***** Supprimé par la modération
Afficher la suite 
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

Je vous réponds car j'ai vécu la même situation.
Mon fils était propre le jour, mais pas la nuit. La sieste est devenue notre cauchemar.
Pipi à presque chaque sieste. Cela a même fini qu'il faisait aussi pipi le jour à l'école et même caca parfois debout devant les toilettes !
Bref, l'instit nous a demandé de le garder l'après-midi car "il n'était pas prêt". Gros coup au moral car je devais reprendre le travail après un congé maternité pour mon deuxième enfant. Donc pas de moyen de garde pour lui l'après-midi.
De plus, l'école prône l'égalité pour tous donc pas de possibilité de mettre une couche, ou de ne pas le faire dormir.
Finalement, nous avons réussi à le faire garder tous les après-midis par la nourrice de ma fille et ce de décembre à février.
Nous avons fini par le remettre à l'école les après-midi car les pipis pendant la sieste avaient cessés.
Tout est donc rentré dans l'ordre.
Il faut savoir que la première année de maternelle est déroutante pour ces tous petits. Ils changent d'environnement, font face à beaucoup d'intervenants, doivent adopter de nouveaux rythmes et de nouvelles contraintes. Ces petits ont besoin de temps.
Je vous conseille de le garder ou le faire garder les après-midis dans un premier temps et de vous adapter au fur et à mesure en concertation avec la maîtresse.
Au premier abord, la maîtresse de mon fils n'était pas non plus souriante mais ce sont des professionnels formés pour encadrer des tous-petits. Ce "masque" est peu être là pour asseoir une autorité auprès des enfants.
J'espère vous avoir apporer un peu de lumière.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utile
+0
plus moins
bonjour,

je vous propose de prendre un rdv avec les maîtresses de votre fils et si vous le souhaiter, de demander de l'aide a un parent d'élève pour vous accompagner a ce rdv.
Pourquoi? parce que vous avez le droit de demander à vous faire représenter et également les maîtresses ne risquerons pas de vous dire plein de "méchancetés" avec une personne représentant les parents d'élèves à vos côtés.
Avec cette médiation, vous pourrez trouver un terrain d'entente et faire au mieux dans l'intérêt de votre enfant.

Tenter aussi de dédramatiser la situation auprès de votre fils en lui racontant votre propre histoire vécue en maternelle, ou la faire dire par mamie si vous ne vous en souvenez pas vous-même.
(même si pour le coup vous vous inventer quelques petits pipi culottes) et que vous avez su surmonter cette peur et apprécier de jouer en classe.
Tenter de le faire parler de ce qu'il a fait en classe et valoriser ses dessins (si il vous a déjà fait cadeau de déssins faits en classe)

Vous pouvez proposer également aux maîtresses de prendre rdv avec la psychologue scolaire.
Pas facile pour elles d'avoir un enfant angoissé qui se manifeste par ses pipis, mais d'un autre côté vous pouvez mettre en avant lors de ce rdv que l'école est un lieu également d'intégration et que le rejet par l'école de votre enfant risque de le perturber encore plus.
Il ne faut pas non plus se voiler la face... vous lui avez parlé de l'école, (qu'il a découverte de lui même maintenant) et le voilà exclu d'un endroit ou il n'a pas encore ses marques mais qui est le symbole du fait de devenir grand? Je trouve que c'est violent comme comportement.

Autre chose, je vous conseillerais également de devenir parent d'élève élu dans votre école (ce n'est que 6 heures par an de réunion et vous pouvez vous faire excuser si vous travailler) pour obtenir un lien privilégié avec les enseignantes.

J'attends avec impatience d'avoir des nouvelles de votre fils et espère que sa situation s'améliore.

amicalement, Hélène
Utile
+0
plus moins
bonjour

les instits n'ont absolument pas le droit de refuser un enfant pour motif de propreté non acquise. Il y a en effet une grande différence entre ce qu'ils pratiquent et ce qu'ils ont droit de faire.
si vraiment vous n'avez pas d'autre solution que de le laisser à l'école, demandez leur de vous mettre cette remarque par écrit....
je reconnais que cela risque aussi d'envenimer les choses..
je suis néanmoins surprise que vous ne connaissiez pas plus l'instit en charge de votre enfant.. vous n'avez pas visité la salle de classe ? rencontré en personne l'instit concernée ?

courage !
Utile
+0
plus moins
Bonjour,
Je n'ai pas pour habitude de participer aux forums, mais là je ne peux m'empêcher de réagir à certaines réponses: l'école n'a pas pour fonction d'apprendre la propreté aux enfants! Il me semble que le pré-requis que l'enfant soit propre pour pouvoir aller à l'école est un minimum!
Les parents attendent souvent le dernier moment pour se lancer, tout affolés de l'échéance de la rentrée scolaire alors que cela peut se faire sans pression en s'y prenant à l'avance! Si les parents sont réticents à passer par cette phase où il y aura fatalement des accidents, pourquoi l'école devrait elle se substituer avec plaisir et le sourire!
Dans des classes souvent déjà surchargées, si 30 enfants font potentiellement pipi dans leur pantalon, c'est l'enfer à gérer!

Je ne dis pas qu'il s'agit de votre cas, puisque visiblement votre enfant était propre bien avant, mais il faut comprendre la réaction de la maîtresse!
Les enfants sont accueillis plus tôt depuis quelques années ( avant 3 ans alors qu'à mon époque il fallait avoir 3 ans révolus), et en outre il est vrai que ces changements sont générateurs d'anxiété, ce qui peut expliquer une régression temporaire...de là à aller voir un psy, on n'en est pas encore là à mon avis!

A nous parents de faire en sorte que l'intégration se passe au mieux en prenant la peine de faire en sorte que nos enfants soient propres bien avant la rentrée, et que ça cela bien acquis, plutôt que d'accuser l'école de manquer de tolérance! Pour ma part j'ai commencé le pot à 15-16 mois après chaque repas, sans contrainte et sans stress.

Ma fille est rentrée en janvier 2014 à 2 ans et 7 mois car elle était propre avant ses deux ans, en avance au nouveau langage, et ne faisait plus de sieste le matin. Je l'ai donc mise à mi-temps le matin pour qu'elle découvre l'école progressivement, et la nounou la récupérait à 11h30 et la gardait jusqu'au soir.
Je n'ai pas eu à déplorer d'accident de pipi, mais cela aurait pu se produire car il a fallu qu'elle s'habitue à ce nouvel environnement et mode de fonctionnement. La première semaine a été dure.
Après en avoir discuté avec sa maîtresse de l'an dernier, les apprentissage étant le matin (l'après-midi c'est sieste - dans la salle de classe en plus - et récréation), je continue cette année sur le même mode pour la petite section... et elle me demande tous les matins si on ne va pas à l'école! (au contraire de sa cousine du même âge qui y va tous les matins en courant!)
Les enfants doivent intégrer qu'ils ne sont plus le centre d'intérêt principal car l'attention de la maîtresse et des assistantes est divisé par le nombre d'élèves, qu'il y a de nouvelles règles...ça n'est pas évident!
Utile
+0
plus moins
Bonjour à tous et merci pour vos réponses.
Nous avions décidé de le faire garder par les grands-parents à partir de ce lundi et ce jusqu'à la Toussaint mais la fin de semaine passée s'étant bien passée, il a pu retourner à l'école.
Pour le moment nous sommes donc en sursis...
J'espère que tout va bien se passer car j'ai peur que le sortir de l'école jusqu'à la toussaint ne fasse qu'empirer les choses à la rentrée.
Le pire c'est qu'il a l'air d'aimer l'école.

Encore merci pour vos réponses, je vous tiens au courant de la suite des évènements...

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !