Signaler

Ma belle fille confie ma petite fille uniquement à ses parents. [Résolu]

Posez votre question Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 17 août 2017 à 19:18 par Mamiemoon

Ma petite fille a deux ans et demi est l'unique enfant de mon fils. Sa maman, sa compagne, ne me l'a jamais confiée. Je vois ma petite fille uniquement chez eux, tous les deux mois (j'habite à 20 mn).
Les deux parents ont toutes sortes de motifs pour ne pas la laisser chez moi. Et mon fils me rend visite  seul rarement... Le principal motif est que ma petite fille a eu peur de mes deux chiennes (qui adorent les enfants, elles sont habituées). Elle est intimidée par mes chats : elle n'est venue que trois fois chez moi en deux ans et demi avec ses parents qui l'ont gardée sur leurs genoux, une heure ou deux, temps de la visite. La mère a peur des chiens.
Ma maison ne conviendrait pas (?) mais je ne sais pas pourquoi ! Ma belle-fille a dit qu'elle viendrait voir un jour s'il y a des changements satisfaisants. Mais ma petite-fille va régulièrement, depuis bébé, en séjour chez ses grands parents maternels (week-end, dix jours, etc) qui habitent à deux heures de chez eux. Elle les voit très souvent. Je ne l'avais pas vue depuis Noël, et invitée à lui rendre visite le 20 février, la crise: elle a peur de moi, refuse de me regarder, se sauve, éclate en sanglots quand sa mère me laisse 10 mn avec elle. Encore pire que précédemment. Visite suivante, elle s'amuse avec moi, mais refuse de m'embrasser pour bonjour et au revoir. Elle est mal à l'aise, se cache, m'observe bizarrement. Je suis une étrangère.
Ma belle fille qui souhaite à présent que cette relation se normalise, planifie les rencontres, tous les deux mois, six semaines, et les conditions sont chez elle, sous son contrôle. J'ai le sentiment d'être une grand-mère non fiable, genre malade mentale peut être, qui rencontre sa petite-fille sous surveillance et sous l'autorité de la maman. Je suis bien plus cadrée que la nounou. Dans ces conditions, ma petite fille ne semble pas à l'aise, et moi non plus : c'est un "forcing", une pression de sa mère à manisfester de l'affection pour sa mamie, et moi, je me sens humiliée.
Je ne veux pas de ces méthodes. J'ai signifié à mon fils qu'il y avait une grande injustice de partage entre ses parents à elle et moi, une forme d'ostracisme à mon égard. Je lui ai dit que cette méthode de me faire jouer à la baby-sitter sous contrôle est artificielle (c'est la mère qui dirige le choix des activités) et ne donne pas d'autre résultat que du malaise (ma petite fille a vomi le soir même), même si je fais beaucoup rire ma petite fille le temps du jeu.
Je soupçonne aussi que ma petite-fille entend parfois des propos à mon sujet parce que la scène de sa visite de l'été dernier et mes animaux est étrangement détaillée dans son esprit sous un aspect négatif et rejet ! c'est le récit de sa mère et non son souvenir. D'un côté, elle a entendu les motifs que sa mère oppose à me la confier, discussion entre les parents et sa mère la gronde quand elle n'a pas le comportement normal d'une petite-fille avec sa mamie ! Quelle m.......

Je leur ai dit que la prochaine fois que je verrai ma petite fille, ce sera chez moi, à eux de décider quand. Je me sens blessée, j'ai une  autre petite fille (fille de ma fille) qui va avoir sept ans, qui m'adore, me saute au cou de joie quand elle me voit, et est toujours pressée qu'arrivent les vacances pour être avec moi : nous avons un amour fort de petite fille et de grand-mère.
Parler à mon fils ne sert à rien, il se soumet à chaque décision de sa compagne qui organise toute leur vie et gère l'agenda. Il prend son parti sans intervenir en ma faveur.
Je sais que l'on a coutume de recommander aux grands parents de la patience, de prendre sur eux et de rester à leur place. Mais là, le problème est que je n'ai pas ma place !
Voilà, ma décision est prise. Il est possible que j'attende longtemps avant de revoir cet enfant. Mais je veux une relation saine avec ma petite-fille,  relation où elle se sentira bien, où j'ai la place d'une grand-mère et pas d'une personne douteuse à qui on ne confie pas un enfant.

Qu'en pensez-vous ? Donnez-moi un témoignage, un avis.

Afficher la suite 
Utile
+3
plus moins

Bonsoir,

 

Ce que vous décrivez est une situation très fréquente. 

Il est bien possible que la petite ait été bousculée par l'un des chiens, qu'elle ait pris peur. Si l'enfant n'est pas remis rapidement au contact de l'animal, je crains que la petite garde un traumatisme. Il sera aggravé par ce que lui raconte sa maman. L'enfant est une éponge. Sa maman pouvait la rassurer et aller jouer avec elle, chez vous.

La maman aurait-elle souffert d'une situation analogue? Votre fils pourrait y répondre.

Au fond, si la plus grande (6,5 ans) pouvait venir chez vous en même temps que la petite, cela passerait peut-être mieux auprès des parents...

Les parents de la grande, rencontrent-ils les parents de la petite?

Vous avez le droit de vous exprimer auprès de votre fils en parlant de la tristesse de cette situation, de son impact sur vous.

Ne critiquez jamais les parents. Parlez uniquement de ce que vous ressentez. 

 

Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 11 mars 2017 à 08:50

Merci de votre réponse.

Ce qui est important et vous le soulignez à juste titre, c'est de ne pas critiquer les parents. Par contre je me suis permis de dire qu'il était injuste que ma petite-fille soit hébergée très souvent par les parents de ma belle-fille. Et moi, j'ai un droit de visite tous les deux mois, chez eux. Une injustice, une discrimination. Et ma petite fille est distante avec moi.

Vous faites bien de poser la question, les parents de la grande et de la petite se rencontrent-ils ? Et bien non, ma belle-fille n'apprécie pas ma fille, elle a reproché à mon fils d'avoir prêté de l'argent à ma fille quand celle-ci s'est trouvé en difficulté. Elle reproche à ma fille de ne pas venir leur rendre visite. Mais elle a été ravie de pouvoir annuler une invitation de ma fille, parce que la petite était malade. Il semblerait qu'elle veut mon fils pour elle toute seule et le contrôler et que les sentiments qu'il a pour sa mère et sa fille la gênent. D'où ses critiques et ses reproches.

Quand à recevoir mes deux petites filles en même temps chez moi, c'est non. Je suis invitée en visite accompagnée de la grande, chez eux !

Je suis contrôlée et surveillée !

Merci encore une fois de  votre réponse ! j'ai besoin de ne pas me sentir seule dans cette situation difficile et d'avoir des conseils et des avis.


 

Répondre
Anna- 16 mars 2017 à 14:52

Bonjour,

Je me permets de vous répondre même si je suis une belle fille, et que j'ai des réactions assez similaires à celles de votre belle fille. Jespere sincèrement ne pas vous froisser avec mon petit témoignage.  Si vous en êtes arrivée à écrire ce texte c'est que vous en souffrez et que je l'espère, vous navez pas le même comportement que ma belle mère. ..

Quand on confie ses enfants à qui que ce soit, même aux grands parents, nous avons besoin d'être sûre que ces derniers y soient bien, et évidemment en sécurité.  Aujourd'hui j'en suis arrivée à accepter de voir ma belle mère uniquement parce que je n'ai pas le choix, c'est la mère de mon mari et oui, la grand mère de mes enfants.  Mais je vous assure qu'avant chaque rencontre, c'est terrible. J'ai peur. Je me sens mal, je n'en dors plus. Pourquoi? Parce que cela fait 20 ans qu'elle est méchante, qu'elle me fait subir des choses qu'une belle fille n'a pas à accepter. Du coup, il est vrai, je l'avoue, que je ne lui laisse plus mes enfants. A chaque fois que je l'ai fait (pour faire plaisir à mon mari car les enfants n'étaient absolument pas demandeurs et non à cause de moi...) il sest passé qqch. Quand elle les avait je n'avais pas le droit de téléphoner pu d'avoir de contact avec eux.  Donc si j'appelais pas de réponse.  Je ne vous dis pas ds quel état j'étais.  Ensuite j'ai appris lorsqu'ils ont grandi qu'elle les laissait seuls à la maison, 1h parfois + alors qu'ils n'avaient que 4 et 7 ans... sans compter toutes les fois où elle nous a fait ses crises de nerf lorsque noys n'étions pas d'accord avec elle ou que nous ne pouvions pas venir qd elle le voulait. 

je n'interviens pas pour vous raconter ma vie. Seulement pour vous dire que ma belle mère aussi pourrait à présent écrire ce texte. Mais il faut avant de juger, connaître tout ce qui a pu se passer avant. J'ai du mal à croire qu'une belle fille ait ce comportement si tout s'est toujours bien passé entre vous. Pardonnez moi si je vous froisse, ce n'est absolument pas mon intention.  Si vous lui avez fait du mal, dans ce cas je comprends sa réaction pour l'avoir subi moi même et le subit encore à présent.  Parfois les belles mères ne se rendent pas compte, enfin c'est ce que je me dis. J'aurais tellement voulu avoir une relation saine avec elle.  Mais maintenant le point de non retour est atteint. Je la déteste. Je suis navrée de vous choquer si cet le cas. Mais je pense qu'au bout d'un moment on paie toutu simplement pour le mal qu'on a fait... 

 

Répondre
Louisede Corot- 18 mars 2017 à 13:50

Bonjour, Anna,
J'AIMERAIS SAVOIR ! Moi aussi, je ne comprends pas ce qui se passe, alors que tout va bien entre elle et moi ! Nous avons des relations amicales harmonieuses. Elle m'accueille avec un grand sourire et nous papotons autour d'un thé. Nous avons des sujets d'intérêts communs. Aucun problème !

Est-elle très anxieuse au sujet de sa fille ?

Voilà ce qui lui fait PEUT ETRE peur chez moi : mon père est décédé en 2014 et il y a eu de gros problèmes à la suite de ce décès. Ma mère et mes frères se sont paratgé l'argent de l'héritage avant le décès de mon père et ainsi m'ont spoliée et là, vraiment, ils ont été très méchants avec moi. Ils ont dit beaucoup de mal sur moi pour me discréditer et me faire passer pour "folle" qui racontait des mensonges au sujet de la spoliation.
J'ai renoncé à les poursuivre en justice par égard pour ma mère qui aurait été impliquée. Mais le choc a été violent, perdre mon père que j'adorais et découvrir la spoliation, c'est à dire une rupture inévitable. J'ai fait une dépression nerveuse qui heureusement n'a duré que six mois.

Est-ce que c'est ça ? Je ne sais pas !

Je suis absolument désolée pour vous. Ma première belle-mère  (elle est décédée et mon premier mari aussi) était méchante. Elle allait jusqu'à me dire que j'avais épousée son fils pour son argent. Je laissais le soin à mon mari de gérer la relation des enfants avec elle. Je faisais confiance à mon mari, il connaissait sa mère et savait ce qu'il devait faire.

Je ne connais pas votre histoire en détail. Quand je garde mon autre petite-fille en vacances (7 et demi maintenant), ses parents lui téléphonent une fois tous les deux jours. La petite s'amuse et se sent bien avec moi, elle n'a pas envie de leur téléphoner ! Ils ont confiance en moi, je ne laisserais jamais la petite courir le moindre risque ! Le partage de temps de vacances chez les grands parents paternels et maternels est égal et juste.

Répondre
Donnez votre avis
Utile
+4
plus moins

bonjour

le motif des animaux est peut -étre donné pour ne pas vous heurter avec la vrai raison qui est autre......(vecu perso)


--
apprendre c'est écouter ceux  qui savent et ignorer ceux qui croient savoir 

 

agate31 LouisedeCorot - 3 avril 2017 à 10:49

Bonjour,

Louise excusez moi d'avoir fait un parallèle entre vous et ma belle mère.

J'aurais des choses à dire si je voulais l'accabler, mais ceci est votre post, attendant soutien et solutions.

Je voulais juste dire que parfois on ne se rend pas compte que l'on blesse les gens (excusez moi) et qu'on ne peut jamais faire confiance au couple enfant/animal, 40secondes suffisent, mais vous le savez.

Je pense que votre belle fille ressent votre mépris pour ses peurs et que lui montrer que bien sûr vous connaissez les risques et justement parez à ceux-ci améliorerait les choses.

Je vais m'effacer car à priori je ne vous apporte pas d'aide, mais vous m'en avez apportée.

Ma belle mère était correctement assise sur une chaise et voulait jouer à faire sauter la petite mais celle-ci ne tenait pas encore sa tete (ma belle mere se refuse à tenir la tête des bébés malgré la demande d'une de ses amies choquée de la voir faire avec mon ainée) avec le poids de la tete la petite a basculé.

Vous avez raison, j'ai été imprudente je n'aurais jamais dû laisser cette femme toucher mes enfants.

Votre belle fille a de la chance, montrez le lui, montrez lui votre compréhension, votre vigilance, votre tristesse, votre amour,...

Anna moi aussi je dors mal avant chaque entrevue avec ma belle mère, mais je me suis rendue qu'il n'y avait que moi qui me l'imposait.

Mon mari l'appelle de temps en temps, mais ils se disputent après 1h passée ensemble, il préfère jouer à l'ordinateur ou sortir voir des copains qu'écouter ses médisances sur ses amies et voisinnes, histoires que je suis la seule à écouter patiemment, (je pourrais le répéter aux personnes concernées mais certaines font téléphoner ma nièce à sa mère en cachette lors des séjours de ma nièce chez ma belle mère, je ne voudrais pas mettre ça en péril).

Mes enfants adorent mes parents, leur grand père paternel et une ancienne voisine âgée avec qui nous avons gardé contact, ils pourraient aussi voir la compagne de leur grand père qui est toujours attentionnée pour eux et souffre de la situation (entrevue interdite jusque là par ma belle mère).

Ma belle mère ne doit pas se rendre compte des efforts que je fais pour elle (week end entier ou je fais ménage et repas pour elle, sa fille et son conjoint pendant qu'ils jouent avec les petits) me critique beaucoup en face et plus encore dans mon dos (j'ai des retours par des tierces erpsonnes).

Je vais donc arrêter de faire des efforts, le mieux est que je n'ai rien à faire! Je n'ai rien à craindre de la justice et je vais faire 3 heureux et 4 indifférents, je suis libre!

Merci à vous!

Anna, grosses pensées à toi.

Bonne continuation dans vos vies à tous, je vous souhaite bonheur et sérénité.

Agate

 

 

Pour moi

Répondre
LouisedeCorot- 3 avril 2017 à 13:00

Bonjour Agate31,
Est-ce que vous écrivez ici avec plusieurs pseudos ?
Soyez-en sûre, vous m'apportez de l'aide, vous lire et vous répondre me permet de voir un peu plus clair dans ma propre situation !!!
Dans ce message du 3 avril, je constate que votre belle mère abuse ! Je regrette de vous avoir dit que vous aviez une certaine responsabilité en ce qui consente l'accident du bébé. Elle est complètement folle de faire sauter un bébé sur ses genoux.
Vous en avez une toute fait indirecte : vous manquez d'assurance et de fermeté vis à vis de cette femme ! et elle vous pourrit la vie. Vous êtes beaucoup trop gentille à vos dépends. A ce que je lis, vous êtes la seule à vous la supporter… et vous lui faites la cuisine et le ménage ? Vous supportez ses médisances, sans l'envoyer promener ? Oui, il faut mettre un terme à tout ça. On vous dirait prise dans un panier de crabes.  C'est un tyran !
Votre belle-mère n'a aucun droit de vous interdire d'aller voir la compagne du grand-père. Relevez la tête. Je comprends mieux maintenant comment cette situation peut vous faire souffrir. J'ai eu une belle-mère infecte, la mère de mon mari aujourd'hui décédé, elle est décédée aussi. J'étais jeune et je me fichais de ce qu'elle racontait parce que par ailleurs, j'avais un bon entourage et des occupations qui me donnaient la pêche.
Mais vous, il me semble que vous êtes bien seule. Votre mari se désiste. Vous ne pouvez pas compter sur le reste de la famille pour vous comprendre. Alors, prenez du temps pour vous, avec vos enfants, pour vous faire plaisir, et laissez tomber le ménage et les heures à l'écouter radoter.
En ce qui concerne mes animaux, je suis sûre de moi. Je n'en ai jamais eu peur et je connais bien leur comportement. Les enfants sont en sécurité chez moi. Je ne dirai pas la même chose des chevaux, dont je crains les réactions parce que je ne les comprends pas ! Donc, si une personne  a peur des chats et des chiens… bien sûr,  je devrais en tenir compte.
Ma belle fille, en fait, a un comportement anxieux, d'hyper-contrôle de l'enfant, d'angoisse probablement. Elle se fait des films à mon sujet, et me considère comme n'étant pas fiable. Et bien, je n'ai vraiment plus envie de supporter ce comportement. Je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus que ce que j'ai fait jusqu'à présent pour lui donner des garanties et là, j'en ai assez. Je ne peux pas lutter contre ses préjugés qui sont blessants, n'est-ce pas ?  
L'enfant est le centre absolu de sa vie et  elle veut maîtriser et organiser sa vie dans les moindres détails Il faudra bien qu'elle évolue et se rende compte que cette enfant va progressivement exister de façon autonome et rencontrer d'autres adultes qu'elle, qu'elle ne pourra pas contrôler : à l'école à la rentrée de septembre, pour commencer. Donc, je vais laisser passer du temps.
Merci chère Agate de vos messages. Donnez-moi des nouvelles. Courage, vous pouvez améliorer votre vie.

!

 

 

Répondre
Viviane920 32Messages postés jeudi 19 novembre 2015Date d'inscription 23 juillet 2017 Dernière intervention r juge - 30 mars 2017 à 19:12

Bonjour,

Si vous avez laissé le chat seul avec vos enfants, vous ne pouvez que vous en prendre à vous même ; c'est exactement le défaut de surveillance que vous imputez à Louise. Un chat, surtout âgé, ne griffe pas un enfant si on l'a laissé en paix. 

Personnellement j'ai peur des chiens ; quand nous allions chez des amis avec un chien, j'ai toujours pris sur moi pour essayer que mes enfants n'aient pas la même crainte.

Maintenant que je suis belle mère, je fait de mon mieux pour faire cohabiter nos nos deux chats avec ma belle-fille qui est allergique. La chambre est sanctuarisée (pas de chats, jamais). Pour la petite fille toute fraîche, jamais seule avec les chats et autant que possible, les matous dans le jardin. On transige quoi.  

Je suis complètement d'accord avec Louise : un enfant surprotégé va devenir un adulte anxieux et craintif. 

Répondre
Anna agate31 - 28 mars 2017 à 15:47

C'est incroyable, j'en ai la tête qui tourne, nous vivons exactement la même chose avec nos belles mères. ..

Répondre
LouisedeCorot- 31 mars 2017 à 13:45

Bonjour, Viviane920,
Merci de l'attention que vous portez au problème que j'ai exposé. Pendant ces trois semaines, j'ai pris en compte vos messages, j'ai discuté avec quelques proches et enfin, hier, j'ai vu mon psychiatre qui me suis - non pas parce que je suis névrosée ou quoi que ce soit ! - mais parce que je souffre de polyarthrite rhumatoïde et d'hypertension.
Fréquemment, les personnes qui souffrent de maladies chroniques ont besoin d'un suivi, elles deviennent fragiles et vulnérables et doivent se protéger des conséquences des émotions sur leur état.
Voici donc la conclusion (provisoire) à laquelle je suis amenée :
- Je prends acte que les gens qui ont la personnalité de ma belle-fille sont ceux qui ne changent pas et ne se remettent pas en question. Je suis persuadée que si j'entame une discussion, cela donnera à ma belle fille de nouveaux prétextes pour renforcer sa position et la justifier… en toute mauvaise foi.
- Le deuxième point est ma santé : mon médecin est absolument opposé à ce que je tente quoi que ce soit. Il dit que j'ai besoin de calme et de bien m'occuper de moi. "Vous d'abord !"
- Ensuite, je ne souhaite pas recevoir ma petite fille dans un climat délétère. Cela me rappelle le cas dans ma famille d'un père qui recevait ses enfants malgré la guerre que lui menait son ex.  Les enfants à leur retour chez leur mère subissaient un bombardement de questions sur les moindres détails de leur séjour afin d'y trouver celui qui lui donnait l'opportunité d'appeler son avocat… Ensuite, il y avait la pression de cette mère de détériorer l'image du père dans l'esprit des enfants. C'était intenable. Vingt coups de téléphone de la mère par jour pour s'assurer que les enfants n'étaient pas en danger chez leur père et savoir minutes par minute ce qui se passait ! NON. Je ne veux pas que ma petite fille subisse ça. Et franchement, je ne veux pas qu'on m'emmerde !
VOILA ce que bien des belles filles qui se lamentent aux sujet de leurs belles mères leur font subir.
- Le temps fera son œuvre. J'ai besoin de toute ma SANTE, de toute ma bonne humeur et ma sérénité pour vivre ma relation avec la plus grande de mes petites filles. Une relation de joie, d'amour, de rires !
Profitons de la vie.
Je prends des distances.. L'entrée à l'école de la petite va la sortir obligatoirement de son cocon serré de plastique à bulles de la mère. Il faudra que cette maman admette qu'elle n'est pas la seule adulte dans la vie de sa fille. Et qu'elle ne pourra pas passer trois quarts d'heure tous les jours avec l'institutrice ou son assistante pour passer au crible la journée de sa fille !  qu'elle ne pourra pas contrôler et diriger ces intervenants comme elle faisait avec sa nounou salariée !
Enfin, pour dernière information, avant de commencer ma carrière dans l'édition, j'ai été institutrice pendant trois ans et demi, éducation nationale et dans une toute petite école privée spécialisée dans les enfants présentant des handicaps de toute sortes, physiques et psychologiques. J'ai étudié entre autres la psychologie de l'enfant ! La directrice de cette petite école m'a reçue dans son bureau et m'a dit que j'avais un véritable don relationnel avec les enfants, une vocation, et que je pouvais choisir cette profession ! J'ai eu ensuite changé d'orientation vers une carrière artistique.
Alors, sans doute dans quelques temps je reviendrai ici donner des nouvelles, la situation évoluera mais pour quelques mois : JOIE DE VIVRE.

 

Répondre
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins

Vous m'avez l'air d'avoir un raisonnement très sain. Je pense que vous avez raison de dire à votre fils que vous trouvez cette attitude blessante. Même si vous avez des méthodes éducatives différente des leurs, les enfants s'adaptent très bien et c'est pour eux une source d'enrichissement de découvrir différents modes de fonctionnement. Il est un peu étonnant que votre fils qui a du avoir une éducation un peu bohême se satisfasse d'un fonctionnement très rigide, mais c'est le mystère des couples. Il faut respecter votre belle-fille, ce que vous faites, mais je suis de celles qui pense que le lien se créée mieux entre grands-parents et petits enfants hors la présence des parents. Si votre belle-fille est en plus jalouse de sa belle-soeur, ou du lien de son mari avec sa soeur, c'est bien compliqué. Qu'en pense l'éventuel grand père ? En tout cas bonne chance à vous. 

TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 00:17
Bonsoir Louise, Tenez-nous au courant, dites-nous si vous avez eu une réponse. Je vois bien la mauvaise volonté de votre belle-fille envers vous. Et elle laisse sa fille avec un enfant au comportement inquiétant. Que dit votre fils là-dessus ? De votre côté, avant de faire quoi que ce soit, essayez de parler avec votre fils. Essayez de ne pas vous fâcher avec lui. Votre psy vous a bien dit, c'est toujours votre belle-fille qui aura le dernier mot. Courage à vous.
Répondre
LouisedeCorot- 2 juin 2017 à 07:42
@TIN6 Bonjour, Mon fils n'a rien dit au sujet du petit garçon en garde avec la petite. Je crois qu'il ne s'oppose jamais à sa compagne. Je crois qu'elle a persuadé mon fils de ne pas venir me voir.Il est fâché contre moi ! Je n'aurai pas de réponse à mon invitation. Elle refusera de me rencontrer. Parce que cette situation est ce qu'elle espérait, qu'il rompe avec sa sœur et moi. Alors, ce sera le silence. Je vais faire ce que dit mon psy, vivre normalement sans me ronger avec ce problème. Elle va prétendre que je ne m'intéresse pas à leur enfant. Je crois que de ce fait je vais garder des preuves que mes invitations sont rejetées. Je n'imaginai pas que mon fils serait à ce point aveuglé. Il m'a dit un jour avoir rompu avec une fiancée parce qu'elle étai possessive et jalouse ! et bien... A part ce problème, j'ai de quoi être heureuse. Je pars en vacances avec mon autre petite fille deux semaines en juillet. Je revois mon psy le 20 juillet. Pas question de sombrer dans la dépression ! Merci beaucoup de votre soutien ! Si quelque chose de nouveau arrivait (?) je reviendrai sur la page. Bonnes vacances !
Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 22:14
Bonne vacances à vous aussi, Louise. Profitez bien de votre petite-fille. Gardez bien toutes les preuves de votre volonté de voir votre petite-fille, votre fils et son épouse, cela peut être utile le moment venu, on ne sait jamais. Le JAF aime bien voir la bonne volonté des gens pour arranger les choses. Mais j'espère de tout coeur que tout s'arrange sans l'intervention du JAF. Sinon, pensez à la thérapie familiale, le psy sert dans ce cas là de médiateur, et permet d'y voir plus clair. Mais bien sûr il faut qu'ils acceptent. Cordialement, Tin.
Répondre
Viviane920 32Messages postés jeudi 19 novembre 2015Date d'inscription 23 juillet 2017 Dernière intervention LouisedeCorot - 8 juin 2017 à 09:54

Vous êtes une femme intelligente et j'espère que vous alez réussir à tisser une relation avec votre petite fille.

Vous avez mis beaucoup du vôtre, maintenant il ne faut pas vous rendre malade. J'ai connu une situation proche avec le frère de mon mari, dont la femme, perverse manipulatrice, a entraîné la rupture du lien avec sa famille mais aussi tout son cercle amical. Il a fini par divorcer après 17 ans de mariage et a renoué des liens avec tout le monde. Mes beaux parents ont beaucoup souffert de l'éloignement de leur fils. Le corolaire de cette triste histoire, c'est que le fils ainé du couple (donc mon neveu) a complètement rompu d'avec sa mère (mon ex belle soeur) (pas invitée au mariage, ne connait pas ses petites filles). Comme quoi les brouilles familiales retentissent sur les générations qui suivent. 

Répondre
LouisedeCorot- 8 juin 2017 à 12:19
Bonjour, Viviane ! Oui, vous avez raison, il ne faut pas que j'en tombe malade. Surtout à mon âge et mes petits problèmes de santé ! C'est un travail que je fais actuellement, chasser le problème de ma tête et vivre le moment présent avec ce qu'il m'offre de petits bonheurs. Etre disponible pour ceux que j'aime et qui m'aiment ! Plusieurs personnes m'ont recommandé de ne pas me fâcher avec mon fils… mais en réalité, il a appuyé sans réserve sa compagne dans la discrimination et probablement quelques médisances qui justifient que je serais inapte à recevoir ma petite-fille et qui sait, dangereuse ? je n'en sais rien, tout est caché, seuls remontent à la surface des prétextes absurdes. Il est déloyal envers sa maman et complice du dénigrement qu'entretient sa compagne. Et au sujet de sa sœur ! La rupture est inévitable. Il est tellement manipulé qu'il me raccroche le téléphone au nez maintenant ! Comme vous le dites, au bout d'un certain nombre d'années, il est possible qu'un homme n'en puisse plus de l'emprise et la domination de sa femme. Je ne souhaite pas leur divorce ! mon Dieu non, je parle de couples autour de moi. Oui, les retentissements des actes d'un femme manipulatrice au sein d'une famille sont importants… ce sont les brouilles définitives entre frères et sœurs, des enfants avec un des parents, les cousins qui ne se connaissent pas, etc. Première acte de résistance : elle ne nuira pas à ma santé ! Merci Viviane et à bientôt.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
-1
plus moins
Bonjour à toutes, Ce forum est construit de façon à ce que ma réponse s'adresse à une seule personne, et pourtant ce message s'adresse à toutes celles qui m'ont répondu et aidée. Voilà, j'ai pris ma décision, je vais faire appel à la médiation familiale, étape avant d'avoir recours à un juge aux affaires familiales. Ma belle-fille devra me la confier régulièrement. Je n'en peux plus de cette situation humiliante, inhumaine où je dépends des humeurs et des préjugés d'une belle-fille qui jouit d'un pouvoir abusif (illégitime) sur le droit de ma petite fille à entretenir une relation personnelle avec moi (code civil). Je n'ai pas vu ma petite-fille depuis quatre mois et je l'ai vu si peu avant et dans quelles conditions ! Quatre mois et c'est parti pour bien plus longtemps. Ils ne répondent pas à mes invitations à la conciliation. Ils ne répondent pas à ma proposition de médiation. Je prends le risque de me fâcher avec mon fils ? Mais c'est fait et cela couvait depuis longtemps. Je ne peux pas SUBIR. J'ai besoin d''AGIR. Et dès maintenant. AGIR est pour moi maintenant le seul moyen d'échapper au chagrin. Les conséquences ? mais elle ne seront pas pires que si je ne fais rien !
LouisedeCorot- 15 juin 2017 à 18:22

Bonjour, Anny, Oui, nous sommes dans la même galère ! Et ils ne vos répondent plus sans aucune explication ? Comme vous aviez des accords préalables établis en médiation, bien sûr, vous avez engagé une procédure. Courage. Moi, pour l'instant, dans ce climat détestable de litige où je me retrouve humiliée, diffamée !!!! je viens de connaître le motif de ma mise "sous tutelle " organisée par les parents, de leur avis souverain de parents : ils me l'ont enfin révélée. Je suis absolument dégoûtée. J'en parlerai plus tard ici, c'est d'une méchanceté, c'est tordu, à vomir et mon fils soutient sa compagne ! autant vous dire qu'il ne reste plus grand-chose entre mon fils et moi, après ça. Je n'ai plus envie de les voir et même plus envie de voir ma petite-fille. A vomir. Je vais attendre que le temps passe... et oui, je ferai comme vous, j'entreprendrai une procédure. La petite fille aura grandi. Mais vraiment, dans une telle ***, je ne mâche pas mes mots, je préfère ne pas la voir du tout pendant quelques temps. Bonsoir à toutes, bonsoir Anny. Bon courage.

Répondre
anny2412- 16 juin 2017 à 14:59
Bonjour Louise, moi, j'ai eu le tort de m'attacher à mon petit fils Léo que j'ai gardé plus de 3 ans, c'est pour cela que je ne me suis pas attaché autant à son petit frère, heureusement pour moi car je ne sais pas dans quelle état je serais, je me suis fait soignée, je pensais trop à Léo, il était très heureux chez nous surtout avec son papy, il le suivait partout faisait tout comme lui. Nous leur avons posé la question, plusieurs fois, sms, téléphone ,( nous attendons toujours la réponse) Nous habitons environ à une dizaine de km de chez ma fille, mais j'ai apprise qu'ils allaient déménagés à une centaine de km de chez nous, donc si le juge décide que l'on puisse voir nos petits enfants nous aurons encore des frais supplémentaire (1500 euros d'avocat) et ce n'est peut-être pas fini. Combien avez vous de petits enfants ? car moi je n'ai que Léo et Angus
Répondre
LouisedeCorot- 16 juin 2017 à 18:32
Bonsosir Anny, Dommage que votre procédure soit en cours. Mais pour les autres Papies et Mamies, je vous informe qu'il existe des assurances juridiques famillles qui pour 60 euros par an, l'exemple que j'ai trouvé, prennent en charge les 1500 euros de la procédure (assurance qui comprend d'autres services aussi). Il y a un délai de carence. Il faut ne pas avoir fait de démarches telles que lettres recommandées AC ou médiation avant le délai de carence. Je vais la prendre. Rien n'est jamais acquis dans ces affaires, vous en être la preuve. ------------- J'ai une petite fille de ma fille qui a huit ans maintenant et dont je suis proche, je la vois souvent même si elle habite Rennes et moi, près de Paris.------- et donc une deuxième petite fille qui a trois ans., celle de mon fils. ------------- Je comprends votre détresse, c'est cruel ce que l'on vous fait, au petit et à vous, vraiment. J'aimerais que ce soit puni sévèrement par la justice, ainsi que pour les pères divorcés qui souffrent tant quand leur ex fait obstacle à leur droit. ---------------- Vous en êtes malade de chagrin et vous savez, si on m'avait enlevé ma première petite fille, celle dont je me suis occupée depuis bébé, j'aurais eu le cœur brisé de chagrin et elle aussi. --------------- Et comme vous, quand la fille de mon fils est née, j'ai eu l'intuition que je ne devais pas m'y attacher. L'intuition était juste. Elle me connait à peine, je ne lui manquerai pas ------------------ Vous ne savez même pas pourquoi ils agissent comme ça ? ----------- j'ai appris qu'il existe ce qu'on appelle un référé qui permet de reprendre contact en début de procédure avec les enfants sans attendre les conclusions du juge, posez la question à votre avocat ----------------- Bon courage, amitié.
Répondre
anny2412- 17 juin 2017 à 12:47
Oui, je sais pour l'assurance, mais s'était trop tard, quand vous prendrez votre assurance surtout ne dites pas que vous êtes en conflit avec votre fils. Je vais voir avec mon avocat pour le réfèré. J'ai eu des contacts avec l'ancienne femme de mon gendre, ils ont eu 3 enfants ensemble, les 2 plus grands sont avec leur père, ils ne voient plus leur mère, il les a monté contre elle, il lui en fait voir de toutes les couleurs, vous voyez à qui nous avons à faire. je vous tiendrai au courant, audience le 26 juin pour la 3° fois !!!!! Mon gendre (qui n'est pas le père de Léo) m'a dit devant la médiatrice que Léo nous réclamait, et aussi "si je demande ma mutation (il est gendarme) vous ne verrez plus Léo
Répondre
LouisedeCorot- 18 juin 2017 à 12:24
D'après ce que j'ai lu de la loi, c'est à votre gendre d'apporter les preuves que vous confier les petits est contraire à leur intérêt. Je suis quand même étonnée qu'il intervienne en tant que beau-père. Il vit avec les enfants mais est-il leur tuteur légal ? votre fille n'intervient donc pas._-_-_-_-_-_-_ Je me demande si c'est à lui de se présenter devant le juge ? simple question. Vous êtes encore en médiation ou bien déjà devant le juge ? La remarque de votre gendre - vous manquez à Léo - sera-t-elle consignée par écrit ? Mais quels sont les arguments de votre gendre pour vous refuser les contacts avec vos petits ? Je ne vous demande pas de nous le dire...... mais quand je lis la jurisprudence, je constate qu'il faut des motifs graves, appuyés par des preuves ! drogue, alcoolisme, prostitution, et pas dans le passé ! au présent ! la grand-mère ayant eu ses enfants retirés à plusieurs reprises par la DASS, ou bien très handicapée., ou si un des grands parents a un casier judiciaire et encore !!! cela dépend de ce qu'il y a dans le dossier ! ... c'est ce que m'a confirmé mon avocat conseil ! _-_-_-_-_-_-_ En tout cas, cet homme vous fait souffrir, vous et Léo._-_-_-_-_-_-_
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour

Situation similaire en partie ... Mon fils a peur des animaux et n'a jamais voulu rester chez sa grand-mère. Nous l'invitions donc à la maison.

Celle-ci a saisi le JAF qui lui a conseillé de se débarasser de sa ménagerie (ce sont ses termes). Elle n'a pas fait appel.

Le temps a passé et il est difficile de renouer les liens d'amitié que nous avions.

Je pense qu'elle n'a pas compris qu'il nous fallait accompagner au mieux notre enfant dans sa gestion de la peur des animaux avant de le lui confier. Elle a fait passer ses désirs avant le bien etre de notre enfant. Bien mal lui en a pris.

TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 17 juin 2017 à 22:06
Valérie, calmez-vous, finalement vous me faites bien rire. Vous savez quoi, prenez exemple sur Milannosabellamaria, et vous verrez que la vie sera plus facile et plus agréable. Allez bon courage à vous, et ne vous laissez pas aller!
Répondre
LouisedeCorot Valérie - 18 juin 2017 à 12:35
Je suis désolée, Valérie, je vous présente mes excuses, sincèrement. Je n'ai pas compris qu'en fait votre belle-mère a fait preuve d'impatience. Je reconnais que je suis tellement ébranlée par l'attitude de ma belle-fille, vraiment blessée par l'humiliation qu'elle m'a fait subir, le choc a été rude cette semaine ! que je grimpe parfois aux rideaux, comme on dit ! les vacances vont passer sur ces journées odieuses.... Vraiment désolée, Valérie.
Répondre
LouisedeCrot- 17 juin 2017 à 22:21

Valérie,  donc votre fils peut retourner chez sa grand-mère maintenant ? Il n'a plus peur des animaux ?  C'est en nous disant que votre fils a été soigné et qu'il va maintenant chez sa grand-mère en viste que vous auriez dû commencer votre récit. Happy end  !

Répondre
Valérie- 18 juin 2017 à 17:32
Tin6 riez, riez, la vie est belle ... Profitez-en ... Louise, Notre enfant peut dormir maintenant chez son oncle et chez sa tante (frère et sœur de mon époux), qui ont, heureusement, accepté de confier leurs animaux, le temps de la thérapie, à d'autres personnes. Ce qui fait que les liens n'ont jamais été coupés (meme si cela a été dur pour le petit d'aller en visite ou de dormir chez eux au tout début). Aujourd'hui, les animaux ont réintégrés leurs pénates et le petit peut aller chez eux sans aucun problèmes. De notre coté, nous avons acheté un magnifique petit chiot qui a bien grandi depuis, nous avons fait tout ce qu'il faut pour qu'il soit dressé comme l'est un chien d'aveugle. C'est le confident de notre enfant unique (et c'est aussi une très belle victoire). La grand mère n'a pas voulu faire cet effort que de confier ses animaux le temps que notre fils aille mieux. En saisissant la justice, elle a mis un peu le souc dans les relations, qui sont encore aujourd'hui très tendues, ce que j'indiquais au tout début. En fait, nous ne la recevons plus, et elle ne nous reçoit plus seuls tous les 3. Uniquement lorsqu'il y a des réunions familiales. Elle est toujours dans le déni. Enfermée dans sa "vérité" .... C'est nous qui sommes les méchants. Ses propres enfants (tante et oncle du petit) ont fait ce qu'il y avait à faire. Se préoccuper du petit en premier.
Répondre
LouisedeCorot- 18 juin 2017 à 19:09
Valérie ! Voilà de bonnes nouvelles ! de toute la famille et la grand-mère n'a donc rien compris (bouh !). A chaque fois que je lis un de vos messages à toutes, d'une part, vous me réconfortez et d'autre part ça me fait réfléchir et progresser. Et j'espère bien que c'est aussi une aide à ceux qui nous lisent ! pour ma part je ne sais même pas si ma petite fille a encore peur des animaux... la dernière fois qu'elle est venue chez moi avec son père remonte à l'automne dernier et ce jour-là, elle était tranquille avec eux ! Mais si c'est le cas, si on m'avance cet argument et qu'il est vrai ! votre témoignage m'aura été bien utile ! Merci Valérie !
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour alors voilà je vais vous parlez de ma situation qui est un peu similaire à la votre sur quelques point. Je tien a préciser que je vais écrire de mon point des vu de belle fille.

Je sort avec un chéri formidable mais voilà 1 mois avant que je rencontre sa mère, lui et moi avons eu une grosse dispute  (j'était en Italie et lui en france) bref donc il parle à sa tante (la soeur de ma belle mère) qui elle en parle à sa soeur (Donc ma belle mere). Puis le jour j arrive et la sa mère sans même me connaître me dit que la prochaine fois que je fait pleuré sont fils j'aurait affaire à elle. Depuis ce jours la elle s'introduit dans notre couple.

Sa famille à lui habite à deux heure de route de chez nous et mes parent même pas à 10 15minutes.

J'apprend que je suis enceinte et la c'est la que tout à en piré elle se mêler de ma grossesse me forcer à faire ce qu'elle voulait sinon elle se mettait en colère contre son fils. Je voulais pas savoir le sexe du bébé et mon chéri ma dit c'est comme tu veut je te soutien. Puis la il l'annonce à sa mère qui pique une crise et elle réussi à le convaincre qu'il faut savoir le sexe.

Mon chéri lui avait parler de tout les problèmes de santé et aussi de mon poids. Et elle faisait tout pour me faire encore plus culpabiliser du poids que je prenait avec des remarques désobligeantes.

D'accord je suis pas parfaite mais mes parents mon élevé durement surtout mon père et depuis maintenant 6mois ma fille et née et malgré tout ce qu'elle peut dire pour moi la famille c'est sacré et je fait tout pour qu'elle voit sa petite fille mais à cause de son travail c'est pas facile de se voir (et quand c'est nous qui annulons parce que mon chéri à changer d'emploi du temps pour son boulot) elle le menace de couper les ponts. Avec mon chéri même si avec ma belle mère on a une relation compliqué du fait qu'on est parti du mauvais pied on ne veut pas que notre fille subisse les conséquences alors on essaye de trouver des compromis quand on peut pas faire la route ces eux qui descendent (ma belle mère le mari de ma belle mère et le demi frère de mon chéri) et quand on peut monter on voit toute la famille de mon chéri. Tout sa pour dire que sa sert a rien de couper les ponts car plus tard c'est l'enfant qui en fait les frais est sa ce n'est pas bon.

PS: mes parents voit souvent la petite car ils sont plus proches et il l'on déjà gardée une nuit et ma belle mère va la gardée une nuit cette été comme sa pas de jaloux.

Bon courage à vous et bonne continuation en espérant que j'ai put vous aider.

LouisedeCrot- 18 juin 2017 à 11:04

Bonjour Tin, je pense comme vous que ma belle-fille a des problèmes. Maintenant je vois plus clair.  Elle ne changera pas. Ce sont les personnes qui souffrent qui vont consulter. Mais des personnes comme elle, jamais. Je me sens beaucoup mieux de leur avoir fait avouer les raisons de leur comportement. Je sais ce que je dois faire. C'est un grand progrès. A bientôt    

Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 19 juin 2017 à 21:17
Bonsoir Louise, c'est déjà bien de connaître la vérité. C'est méchant de la part de votre fils. Vous savez ce que vous devez faire, faites-le. A bientôt.
Répondre
LouisedeCorot- 24 juin 2017 à 13:22
Bonjour à toutes, 24 juin. J'ai donc appris les motifs de ma belle-fille ET de mon fils, de m'avoir tenue à l'écart de leur fille, de ne pas m'avoir permis de rester seule avec elle ou de la recevoir chez moi. Avec un rythme de visites chez eux tous les deux mois (20mn de voiture de distance). Tout cela je l'ai déjà écrit. - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Un motif scandaleux…. mon épisode dépressif à la suite du décès de mon père et de ma rupture avec ma mère et deux de mes frères qui m'ont spoliée dans mon héritage. Il y a eu même violence, mon plus jeune frère m'a tabassée sous les yeux de ma mère… Avant le décès de mon père, notre famille semblait normale… J'ai eu en même temps que le deuil, on peut le dire, une sorte d'état post-traumatique ! C'était en mars 2014. Et nous sommes en 2017 ! - - - - - - - - - - - - - - - - - - - J'avais une sorte d'intuition mais je ne voulais pas y croire. L'intuition que ma belle-fille et mon fils, puisque j'ai fait un séjour de quelques jours en psychiatrie, me considèrent comme étant une déséquilibrée à qui on ne peut pas confier un enfant. Ce qui revient à dire que la DASS devrait retirer la garde des enfants aux parents qui se trouvent dans le deuil ou victime d'un choc grave, agression, accident, chômage, ou tragédie ? - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Je crois que ma BF et mon fils ne réalisent pas la CRUAUTE de la discrimination dont ils ont fait preuve et même la STUPIDITE. Plus aucune confiance n'est possible quand vous sentez ce regard lourd de préjugés qu'ils portent sur vous ! Et c'est grave. - - - - - - - - - - - - - - - - - - - POSITIF : j'hésitais à vendre notre maison (région parisienne) et à partir en province, afin de rester proche de cette petit-fille. La vie dans notre commune n'a plus d'intérêt et un environnement détestable, j'ai été agressée il y a une dizaine de jours par des jeunes gens de cité, même si je vis dans un quartier très calme. Il faut prendre des précautions quand on sort, éviter certains parcours et même les parcs et promenades. Et bien, je suis décidée à partir ! - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Merci à vous toutes !
Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 5 juil. 2017 à 14:29
Bonjour Louise, Ben voilà, vous connaissez enfin la vérité. Vous qui imaginiez que c'était à cause des chiens. Le problème d'héritage existe, votre fils devrait en prendre conscience. Je suis désolée de ce qui vous est arrivée après le décès de votre père. Dites à votre fils que sa soeur vous laisse sa fille, et qu'il n'y a pas de problème. Bien sûr maintenant vous pouvez changer de région. Courage à vous.
Répondre
LouisedeCorot- 17 juil. 2017 à 12:02
Bonjour, Tin, Je reviens de vacances avec ma première petite-fille et j'ai passé un peu de temps avec ma fille. Du bonheur ! je retourne chez elles en août. Aujourd'hui, je pense que j'ai fait le bon choix : me sortir d'une situation insupportable, inadmissible. Et je vais bien ! Quand à mon fils, il est lié à sa compagne et n'est pas libre de venir vers moi pour une réconciliation. Une réconciliation qui aurait eu lieu et même le conflit n'aurait pas existé, sans elle. J'ai pu observer des mamans avec leurs petits enfants en vacances... gentilles, et c'est à ces moments-là que j'ai soupiré sur le choix qu'il a fait. Quel gâchis. Aller bien, être heureuse, c'est essentiel pour moi et pour ceux que j'aime. Refuser une relation destructrice est la bonne décision. Je vous souhaite un bel été !
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour à toutes, 

Je lis vos témoignages et réponses avec interet car c'est aussi mon histoire de Mamie  ; un petit garçon de 4 ans et une petite fille de 1 an , du côté de mon fils ; ma belle fille est restée très fusionnelle avec sa famille d'origine , vit en face de ses parents et de sa soeur et son frère de presque 40 ans , qui sont toujours à la maison ; mon fils a accepté cette situation sans prendre conscience de l'impact sur sa vie de couple ; nous habitons à 200 kms ... et notre belle fille ne supporte pas que nous ayons un lien avec notre fils et nos petits enfants ; les rares moments passés ensemble sont sous controle, comme si nous étions au zoo à les regarder ; 5 heures de trajet aller retour , 1h 30 de visite, où nous n'avons pas le droit de les toucher , et devons demander l'autorisation pour jouer un peu avec le grand ; forcément les liens ont du mal à se faire ! j'ai demandé à garder mon petit fils  il y a un an ,pour un après midi par exemple , vu qu'il allait aller à l'école et se séparer de sa mère; réponse "jamais " et elle a coupé les liens en refusant de nous voir ; nous avons vu notre petite fille 3 fois 1 heure en 1 an , car nous y sommes allés ! ma belle fille étant  en face chez ses parents ; situation tellement inconfortable et humiliante que nous avons décidé d'arrêter ce cirque! nous n'avons le droit de voir qu' un seul enfant à la fois , en plus ! notre fils est venu 2 fois avec son fils chez nous, et là nous avons passé un vrai bon après midi .    Il a en contre partie dû répondre à une dizaine de sms ..très peu confortable ! Notre fils nous demande d'être patients , mais le fait de passer un an sans voir notre belle fille nous a permis de constater comme nous étions vidés par toutes ses histoires , comme nous étions assujettis à ses exigences pour obtenir qqs miettes de visites qui aujourd hui nous font plus de mal que de bien ; après une grosse déprime, nous retrouvons notre joie, notre personnalité ; les enfants ne nous manquent plus car trop peu de liens ; mon rêve de gd mère se transforme en sensation de libération . Mon fils est conscient des jeux d'isolement dont il fait l'objet , du chantage affectif constant pour avoir des miettes ou rien selon l'ampleur de leur dispute; là , sa soeur a du rompre avec lui car ma belle fille lui a interdit d'être tatie ! nous souhaitons garder le lien avec notre fils et pour cela nous sommes en train de choisir de ne plus avoir de lien avec elle et nos petits enfants ; nous avons consulté pour nous faire aider dans cette situation bloquée ; nous avons mis en place l'écoute active, et une demande de médiation qu elle a refusé ; nous refusons de passer par la jaf car cela briserait leur couple  à cause de notre démarche ; donc le résultat, triste certes mais évident ,c'est de sortir en douceur de la vie de nos petits enfants , pris en otage par leur mère . Voilà , je voulais témoigner du fait que parfois, il est impossible de trouver un arrangement avec certaines personnes ; et qu'en tant que parents aimants , nous sommes alors obligés de laisser faire des situations jusqu'à leur point de non retour , et aussi de sauver notre équilibre . Merci pour vos témoignages , ils confirment notre choix .

Mamiemoon- 1 août 2017 à 17:50

Bonjour Louise ,

Je me pose les mêmes questions , auxquelles je n'aurai pas de réponse , tout comme beaucoup d'entre nous avant bien des années ...oui, ils seront façonnés , par des versions négatives , mensongères ... et peut être, peut être qu'ils auront envie un jour de connaitre l'autre version, un peu comme le font les enfants adoptés qui recherchent leurs parents de sang ; nous faisons partie de leurs racines.. autant que les autres grands parents ...je nourris le lien en leur écrivant dans un cahier , je leur parle , leur raconte ce qui se passe à la maison , comme pour de vrai ; je fais la même chose avec mon fils ; cela m'aide bcp et cela maintient ce lien d'une autre manière et je peux ainsi leur témoigner mon amour .Je privilégie cette sagesse qui me semble juste , car elle respecte qui je suis tout autant que la famille de mon fils .Chacun faisant ce qu il peut en pareil cas , car nous sommes tous différents et réagissons selon notre propre histoire .Et tout comme vous , j'essaierai d'écrire dès qu'ils auront acquis la lecture . Cela aussi donne de l'espoir ! 

Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 1 août 2017 à 23:43
Bonsoir Louise et Mamiemoon, Ce qui est le plus inquiétant dans ces situations, c'est d'imaginer vos fils se séparant de leurs conjointes. Ce que personne ne souhaite pour le bonheur et l'équilibre des enfants. Mais ces femmes là, dans une telle situation sont capables de monter la tête de leurs enfants contre leur père. Cela s'appelle l'aliénation parentale de l'enfant et malheureusement ça existe. Si un jour, vos fils se séparent de leur conjointe, conseillez-leur de faire une garde alternée, car ils ne reverraient plus leurs enfants. Je crois capable vos belles-filles de dire du mal de vous à leurs enfants. Mamiemoon, votre belle-fille a un fils, un jour peut-être, il lui rendra la monnaie de sa pièce. Vous savez les enfants ont le droit d'entretenir des relations avec leurs grands-parents. Vos belles-filles ont décidé pour leurs enfants, un jour ils apprendront ce qu'il s'est passé. Mamiemoon s'est bien de vouloir continuer à entretenir des relations avec votre fils. Les liens parents-enfants sont indéfectibles. Viendra-t-il vous voir chez vous ? S'il vient, essayez de le questionner sur sa vie, sur ce qu'il pense de cette situation, comment la vit-il ? Courage à vous deux, j'ai moi-même des soucis avec mon fils cadet qu'on essaye d'arranger. Je ne suis pas encore grand-mère, mais je m'imagine ce que vous ressentez. Et se l'imaginer, ce n'est pas le vivre, on est encore à des années lumières de ce que vous ressentez. Je suis de tout coeur avec vous.
Répondre
LouisedeCorot- 2 août 2017 à 11:12
Bonjour ! BIEN SUR ! Ces femmes pratiquent l'aliénation "grand-parentale" et en cas de séparation, elles pratiqueront l'aliénation parentale ! Dans un courrier mon fils me reproche ma mésentente systématique (prétend-il) avec les ex-compagnes de mes frères en m'écrivant : "Et maintenant, c'est au tout de K. (sa compagne) " Je lui ai répondu oui, j'ai quatre belles-sœurs, deux pratiquent l'aliénation parentale, faisant totalement obstacle à la relation avec le père des enfants et par conséquent avec mes parents, deux autres ne l'ont pas fait… et devinez avec lesquelles je ne m'entendais pas…(au passé parce que je ne les vois plus.) A-t-il compris ? Quant à la garde alternée, TIn ! ces femmes la refusent énergiquement ! et réussissent à persuader le juge de ne pas l'accorder, avec toutes sortes d'arguments féroces. Les couples qui l'ont obtenue, parmi ceux que je connais, sont ceux qui ont gardé une bonne relation après le divorce ! Les juges accordent la garde à la mère… très rarement au père. J'ai vécu une aliénation parentale de la part de ma mère contre mon père, et ils n'ont jamais divorcé. Et cela, jusqu'au décès de mon père… elle m'en a dit encore du mal, deux jours après ! C'est un désastre pour les enfants. Ils auront des séquelles psychologiques à vie. Soit l'enfant se révolte soit il se soumet, mais les conséquences seront équivalentes.
Répondre
mamiemoon 4Messages postés dimanche 30 juillet 2017Date d'inscription 4 août 2017 Dernière intervention - 2 août 2017 à 17:46

Bonjour ! oui, vous avez raison toutes les deux, et cela fait peur ... c'est le réalité dramatique de ces enfants pris en otage des dysfonctionnements de ces mères ( ou pères ...car cela existe dans les deux sens..) et effectivement les juges laissent en majorité la garde aux mères même si elles dysfonctionnent ..d'où l'interêt de  la présence des grands parents qui peuvent apporter un soutien rassurant aux enfants ...quoiqu il en soit , quand le système de ce parent est mis en place , les enfants en patisssent et ils auront à guérir leur histoire ; ce qui me rend triste c'est que la vie soit crée à partir d'une histoire d'amour , et que cette histoire dérive sur de la méchanceté , des manipulations , où l'enfant est juste un moyen , un outil et non plus la concrétisation d'une famille , avec tout ce que cette famille comporte en racines . Merci Louise , de témoigner aussi du côté de l'enfant que vous avez été et qui a subi cette aliénation parentale ; cela donne à réfléchir pour prendre ses responsabilités sur les conséquences de ces médisances . Merci  TIN6 pour votre bienveillance ; oui mon fils est conscient du problème et m'en parle très clairement ; cependant , il se dit amoureux et se laisse coincer par le jeu de sa compagne ; malgré les conséquences que nous avons pu évoquer ensemble sur les enfants  ,et sur lui même , (isolement progressif ) il y a une partie de lui qui est dans le déni ; c'est difficile de constater un échec et encore plus quand il y a des petits ...donc l'urgence est en ce moment de maintenir sa petite famille , et je l'encourage à cela .Je l'ai rassuré sur notre lien , indestructible , mais qui peut être mis en mode silence si necessaire ... pas facile pour nous , ses parents qui sommes privés de lui ...cependant absolument necessaire si nous voulons éviter une embrouille qui nous ferait encore plus de mal ..et qui ferait la joie de sa compagne , hélas ..Trouver cette juste distance est délicat , nous apprenons ...bonne soirée à toutes deux .

Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 2 août 2017 à 23:36
Bonsoir Mamiemoon, Cela parait toujours curieux à lire, ces garçons qui se laissent mener par le bout du nez par leur compagne. Et elles, que font-elles par amour pour eux ? Par amour il subit, accepte de vivre en face sa belle famille. Il accepte de ne plus pour ainsi dire, voir sa famille. Accepte que ses enfants soient privés de leurs grands-parents et tante. Votre fils pense-t-il sérieusement qu'il est revalorisé aux yeux de sa compagne ? Le voit-elle comme un vrai homme, en étant soumis à ce point ? On est en droit de s'interroger. Ou alors y trouve-t-il son compte d'une autre façon que vous ignorez ? Ou alors adore-t-il sa belle famille et est-il indifférent à sa famille, je n'ai pas l'impression par rapport à ce que vous dites. Il a croisé une maîtresse femme, je pense qu'elle ne doit pas être très sympa. A mon avis si votre fils se posait ces questions là, la donne changerait. Vous avez raison de ménager la situation, l'avenir vous dira ce qu'il en est. Bonne soirée.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonsoir Tin, 

Vos questions sont pertinentes et je les ai posées en janvier à mon fils : je lui ai demandé s'il était finalement un homme soumis , et comment il vivait la disproportion entre ses adaptations pour faire plaisir à sa femme et le peu de concessions qu'elle faisait pour lui ...la réponse a été la suivante : "pour gagner quelque chose, ce sont des heures et des heures de disputes et de bouderies ...c'est épuisant , et en plus , tout peut être remis en question au dernier moment car ce qui marche , c'est quand cela vient d'elle ; il faut qu 'elle aie envie " Le mot "soumis" lui a permis cependant de s'autoriser à réagir fermement face à un changement de programme vis à vis de nous ; mais c'est retombé ; il a cependant compris qu'elle le respectait plus effectivement (elle lui a dit) quand il se positionnait . mais malgré cela , il a vécu le choc en retour par de nouvelles scènes ; c'est un papa poule, et l'idée de perdre ses enfants le paralyse dans ce couple qu 'il sait bancal  ...il fait des allers retours entre l'envie de la quitter et la douleur de ce qu il va perdre , et il reste ... Oui,  " elle est son maitre "et il va apprendre à s'affirmer grace et à cause d'elle ; il lui faudra peut être du temps ...en attendant , il privilégie l'idée du couple et de la famille au détriment du respect pour lui même en tant que personne et au détriment de ses valeurs personnelles ; nous constatons qu'il a de plus en plus de mal à réfléchir sur sa situation , tellement il devient formaté à la vision de sa femme , et de plus il en devient incohérent .  Notre décision de sortir de leur jeu (car il y participe en le maintenant) a  pour but de ne plus servir de paravent à leurs disputes ; afin qu'il se confronte à la vraie réalité de sa relation avec sa femme , seul avec elle , au lieu de croire comme elle le lui affirme que c'est à cause de nous que leur couple va mal ; nous avons vu notre fils 3 fois par an au maximum durant ces 7 dernières années ... elle ose quand même lui dire "qu' il est toujours fourré chez nous " !  peut être que nous faisons une erreur  ...en tout cas , limiter toute occasion de tension nous semble plus juste que de maintenir ce jeu là ; et peut être que nous arriverons à garder le lien avec lui malgré tout ..pour le moment  , nous arrêtons d'être pris nous aussi en otages de leur dysfonctionnement et nous laissons aussi les petits en paix ; j'ai proposé à mon fils de se faire aider, il refuse ...nous en sommes là .Merci pour vos encouragements et vos reflexions , c'est vraiment très enrichissant .Bonne soirée à vous aussi .

TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 4 août 2017 à 00:16

Bonsoir Mamiemoon, Votre belle-fille est quelqu'un d'invivable. J'ai connu quelqu'un comme elle. C'était arrivé au fils d'amis de mes beaux-parents. Ce couple a eu trois filles, une des trois ressemblait trait pour trait au papa. Eh bien cette femme ne supportait pas sa fille, la délaissait. Son père et ses grands-parents paternels étaient à ses petits soins car cet enfant souffrait. C'est vrai que cette femme était très jolie, ses 2 autres filles lui ressemblaient, et elle n'aimait qu'elles. Elle était méchante avec ses beaux-parents et surtout invivable avec son mari. Son mari et la famille de son mari était des gens vraiment aisés, donc elle restait. A la longue ils ont fini par divorcer, pourtant elle ne voulait pas. Lui a trouvé rapidement quelqu'un pour la remplacer, et a eu la garde de sa fille qui lui ressemblait, la mère n'en voulait pas. Il avait les 2 autres régulièrement. Cette femme était tellement malade dans sa tête que figurez-vous, elle est allée habiter dans la même rue que son ex-mari et juste en face de chez lui. Vous pouvez aisément imaginer le tableau. Votre fils subit, mais à la longue cela ne tiendra pas, cela fera comme ce couple dont je viens de vous parler. Vous avez conseillé à votre fils de consulter, pourquoi pas. Mais à mon avis, c'est surtout elle qui devrait consulter. Et pourquoi pas faire une thérapie familiale, tous les deux, ou même mieux tous les quatre, votre fils, sa femme, votre mari et vous. Elle n'acceptera pas, pourtant ça pourrait l'aider vraiment, car elle est en train de ruiner son couple, cela pourrait le sauver. Pour les enfants bien sûr le mieux c'est que les parents restent ensemble, ils sont petits les vôtres. Mais si votre fils n'en peut plus et qu'il se sépare, conseillez-lui de demander une garde alternée. Avec ce genre de femme, c'est vraiment souhaitable. Si je comprends bien maintenant vous ne revoyez plus du tout votre fils. L'avez-vous au téléphone de temps en temps ? Il faut que vous gardiez un oeil sur lui, car je pense qu'il est en danger auprès de cette femme. Bonne soirée à vous aussi.

Répondre
mamiemoon 4Messages postés dimanche 30 juillet 2017Date d'inscription 4 août 2017 Dernière intervention - 4 août 2017 à 19:27

Bonsoir Tin , 

Oui ma belle fille a du caractère comme elle dit ! et pas du tout  le sens de la responsabilité de ses actes ; elle agit, vit pour elle , "comme elle a envie" . J'ai compris que mon fils devra demander s'il y a séparation , une garde alternée pour s'occuper au maximum de ses enfants ; les juges étant plus favorables aux mères qu'aux pères , la partie sera peut être difficile; nous n'en sommes pas là ! nous avons vu notre fils en mars, avec notre petit fils pour un après midi  chez nous sans elle et sans notre petite fille ; (toujours un seul enfant à la fois ) nous sommes allés voir notre petite fille en avril , 2h ; pendant ce temps elle est en face chez ses parents , avec l'autre enfant ;  depuis, pas de visite , et une communication par telephone, 1 fois tous les 15 jours environ, ou un  mail ; et 2 skypes où notre fils nous a montré les enfants de courts instants , sa compagne les enlevant de la caméra malgré les protestations de notre fils ;  c'est très désagréable et tendu ; nous allons arrêter car cela nous fait mal ;  je témoigne de cela car c'est une situation tellement incroyable que personne n'ose l'imaginer ; du coup on a comme  l'impression que notre fils est parfois pris lui aussi en otage de sa compagne, malgré son consentement à rester avec elle ; elle voit ses parents , sa soeur, son frère , sa grand mère chaque jour jusqu'à 3, 4 fois par jour , plus le telephone entre les visites ; mon fils  voit très peu ses beaux parents ; il les trouve très gentils , ils sont parait-il embêtés par la situation ....mais visiblement en profitent allègrement !! elle nous a interdit de les rencontrer alors que j'ai lancé plusieurs invitations ; cette famille est très présente dans la vie de ma belle fille , pas envahissante (ils restent chez eux) c'est ma belle fille qui les envahit , elle n'arrive pas à devenir adulte ; oui , elle aurait besoin de consulter , j'en ai parlé  et elle m'a traitée de sorcière ! elle a refusé la médiation à 4 ..tout ce qui est psy la fait fuir , car "elle n'a aucun problème " , "c'est notre présence qui est un problème " ; elle a dit à mon fils qu'elle ne veut pas que nous ayons les petits car  elle ne veut pas que nous leur apprenions des choses qu'elle ne pourra pas leur apprendre elle même ....; et qu'elle ne supporte pas l'idée que  nous mêmes puissions être heureux avec ses enfants .. à partir de ce genre de reflexion , il ne nous reste aucune marche de manoeuvre ; l 'amour, le temps , les calins, les transmissions que peuvent faire des gds parents à leurs petits enfants nous sont refusés ; le principe même de la grand parentalité est renié ! notre fils se retrouve en position d'étalon et c'est tout ; il sait tout cela; notre thérapeute nous a demandé de lui expliquer .. nous sommes à devoir juste accepter son choix , et à faire le deuil de notre gd parentalité car il refuse de prendre sa vraie place d'homme , et de faire respecter les droits de ses enfants à voir leur gds parents ; il a une vraie responsabilité lui aussi dans ce système ; et cela nous a mis bien en colère et rendus très tristes ;et cela pourrait nous conduire à la même rupture que sa soeur avec lui ... et pourtant , nous refusons quand même ce choix de rompre ....Notre fils a la clef pour faire bouger les choses ou pas ; nous avons décidé de laisser mûrir sa décision afin qu'elle soit la sienne ...et qu'ils ne nous la reproche pas . Nous avons versé beaucoup de larmes  dans notre coin , et dû travailler assidument sur le lâcher prise ..je crois que nous y sommes à peu près arrivés ...Bonne soirée à vous Tin ,et merci pour l'histoire de vos amis ; ma belle fille serait tout à fait capable de faire la même chose ...

Répondre
TIN6 67Messages postés samedi 2 juillet 2016Date d'inscription 14 août 2017 Dernière intervention - 6 août 2017 à 15:11
Bonjour Mamiemoon, Votre fils est une victime consentante. Il est comme pris au piège. Cela ne durera pas, il explosera, votre belle-fille perdra tout. Votre fils n'est pas libre auprès de sa femme. Votre belle-fille a une grave psychose. Il faut que votre comportement soit en adéquation avec cela. Ne faites rien pour vous fâcher avec votre fils. Vous devriez même essayer de dire à votre fille de se réconcilier avec son frère. Ce qu'on peut dire, c'est que sur cette terre, il y a des gens vraiment très mauvais. Il faudrait que vos petits-enfants est un autre modèle que celui de leur mère. Sinon on se demande quels adultes ils vont devenir. Je comprends ses parents qui voient bien le comportement de leur fille. En même temps ils ont toujours leur fille auprès d'eux. Je vais vous dire, j'aurai agi ainsi, mes parents m'auraient drôlement savonné les oreilles. Et ils m'auraient dit "retourne chez tes beaux-parents". Ses parents ne vont pas beaucoup chez eux, car ils se rendent compte que votre fils va être agacé et qu'il partira encore plus vite. Mais ses parents agissent mal auprès de leur fille, ils devraient lui dire qu'elle est en train de mettre son couple en danger. Gardez un oeil sur votre fils, même de loin. Il reviendra à moment donné. Les liens parents-enfants sont indéfectibles. Bon dimanche.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour Tin , 

Merci pour votre réponse ; et je trouve que l'idée de demander à ma fille de se réconcilier avec son frère est judicieuse ; pour le moment j'avance à pas mesurés dans cette affaire, car il y a encore beaucoup d'emotions de chaque côté. J'espère de tout coeur que nous maintiendrons un lien avec notre fils... Cela dépend aussi de lui ! Et quand vous êtes sous emprise, l'objectivité est impossible !  En tout cas, tous les témoignages que je lis me font reflechir encore plus et m'aide à me positionner sur ce qui est acceptable pour moi, ou pas. Vos réponses sont pertinentes, merci encore.

Belle journée à vous.

LouisedeCorot- 11 août 2017 à 12:26
Bonjour, Mon fils défendait sa compagne et prenait son parti contre moi. Maintenant, je me suis retirée. Que va-t-il se passer ? Elle va s'en prendre à lui ? Oui, la dernière fois que je l'ai vue, elle a fait une réflexion critique infondée à son sujet qui m'a fait immédiatement penser à l'attitude de ma mère envers mon père. Ces femmes dominantes qui "confisquent" leur enfant à leur mari, à l'intérieur même du couple… elles sont les seules à prendre les bonnes décisions, les seules compétentes pour élever l'enfant. Elles s'opposent aux décisions du père. La mauvaise foi, la manipulation jusqu'à la diffamation dont j'a été victime…. mon fils n'a pas pu en prendre conscience parce qu'il la soutenait de façon inconditionnelle. Combien de temps restera-t-il soumis et aveugle ? Peut-être longtemps, toujours ou quelques années encore ? Si j'avais poussé plus loin jusqu'à une intervention de justice, j'aurais entretenu l'adhésion de mon fils au comportement de destruction de sa compagne (m'accuser d'être une mamie inapte et dangereuse en tentant de produire des "preuves" c'est-à-dire, fouiller dans ma vie privée ). Quel cauchemar ! cette destruction va se diriger vers lui, bien sûr de façon insidieuse, distillée au quotidien, à petites doses… pratiquement indécelable. Parce que par malheur, il a vu ce comportement chez sa grand-mère (ma mère) et il ne s'est jamais posé de question sur la domination totale de cette femme sur son mari (mon père, son grand-père) relégué au deuxième plan et ayant capitulé, ayant renoncé à intervenir dans les décisions du couple et dans l'éducation des enfants. Il a capitulé ? pas d'autre issue possible… j'y ai beaucoup réfléchi. Moi-même, je suis restée soumise en apparence à ma mère, pour ne pas être exclue de la famille… parce que je voulais continuer de voir mon père. Mon père était son otage. La fille de mon fils est un otage dans ce couple. Elle entendait bien se servir de sa fille comme otage vis à vis de moi pour obtenir ma capitulation. Voilà, ces femmes se servent d'otages pour asservir leur entourage. C'est ma réflexion du jour. Bonne journée à toutes.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour, Des petits soucis d'ordinateur ne m'ont pas permise de réagir aux différents posts, mais par bonheur, j'ai pu le faire réparer. J'étais déjà intervenue sur ce fil de discussion. Je tenais à rebondir à vos propos LouisedeCorot Je vous cite : "Parce que par malheur, il a vu ce comportement chez sa grand-mère (ma mère) et il ne s'est jamais posé de question sur la domination totale de cette femme sur son mari (mon père, son grand-père) relégué au deuxième plan et ayant capitulé, ayant renoncé à intervenir dans les décisions du couple et dans l'éducation des enfants. " D'où la nécessité, je crois, d'expliquer à ses enfants, le plus tôt possible, avec des mots adaptés à chaque age, ce que j'appelle "les choses de la vie". Votre fils, Louise, ne s'est jamais posé de questions sur la domination de sa grand-mère sur son grand-père. En êtes-vous sure ? Il aura pu avoir un questionnement intérieur, sans pour autant vous en parler ... Avez-vous tenté, vous-même, de discuter du comportement "malsain" de votre mère ? D'autant plus que vous indiquez être restée soumise à votre mère en apparence de façon à continuer de voir votre père ... Sans explications sur la façon d’être et d'agir de votre mère, avec pour seuls repères une maman soumise à sa propre mère ... quel enfant, quel ado, quel jeune homme peut se construire correctement et avoir une bonne image d'un homme, d'un père ? Il n'a pas d'autres choix que d’être soumis à son tour puisque (il me semble) que c'est le seul modèle qu'il connaisse ? Un modèle où l'homme en tant qu'homme, en tant que père, en tant qu'être humain n'a qu'une simple place de subalterne ... C'est aussi ma petite réflexion du jour ... Alors je me trompe peut-être, je ne suis peut-être pas de bon conseil. En tous les cas, je pense qu'il ne faut rien cacher à un enfant, ni les secrets de famille (par exemple), ni les comportement aberrants (comme celui de votre mère vis-à-vis de votre père).
LouisedeCorot- 14 août 2017 à 11:09
Bonjour, Valérie, Sur un point, vous avez tout à fait raison, je ne sais pas ce que pense mon fils, il ne m'a jamais fait part de ses questionnements. Je n'ai jamais tenté de "discuter du comportement "malsain" de ma mère" avec lui, cette éventualité me choque ! Ce que j'ai montré à mes enfants, c'est le respect que j'ai pour mes parents et ma famille. Et vraiment, critiquer la vie de couple de mes parents devant mes enfants, cela aurait été indécent…….. Ma fille, elle, est très consciente des anomalies de comportement de ma mère et m'en parle quelquefois. Mon fils l'est peut-être… mais le fonctionnement actuel de son couple lui convient sans doute. Il est très amoureux de sa compagne. Je ne fais que bâtir des hypothèses mais je ne sais pas grand-chose de mon fils devenu adulte parce qu'il ne s'est jamais confié à moi. Ce que je sais, c'est qu'il a soutenu sa compagne qui me dénigre (et par comparaison, mon père n'aurait jamais suivi ma mère dans la malveillance). Dans l'éducation que je leur ai donnée, je n'ai jamais discrédité personne, et surtout pas ma mère… Alors, finalement, je crois qu'il est amoureux d'une femme possessive qui va jusqu'à utiliser le dénigrement pour éloigner les personnes qui dans son esprit, vont lui disputer son influence sur son compagnon et sur sa fille. C'est tout.
Répondre
Valérie- 14 août 2017 à 13:02
Bonjour Louise, vous n'avez jamais tenté de discuter avec vos enfants de toutes sortes de comportements malsains que peuvent adopter certaines personnes ? En discuter, c'est préparer l'enfant à son devenir d'adulte ... Après, qu'y a t il de malsain à aborder avec ses enfants les "anomalies de comportement" de personnes en général et/ou de telle ou telle personne, proche ou non ? Alors là, je ne vois pas ce qu'il y a d'indécent, bien au contraire, c'est un devoir de parent que de montrer à l'enfant, que dans la vie, il y a des personnes dont le fonctionnement diffère, et que ce comportement peut etre toxique.Il ne s'agit pas de discréditer, il s'agit d'expliquer. Même s'il faut expliquer les comportements nocifs de proches.Parce que là, il me semble (enfin je peux me tromper) qu'en montrant que vous avez du respect pour une personne toxique, votre fils a emboîté votre chemin. J'ai moi-meme été très, très amoureuse d'une personne qui avait commencé à discréditer mes parents, le charmant jeune homme a "dégagé" de ma vie ! (pour faire court bien sur). Mes parents m'ont transmis le respect de l'autre, certaines valeurs, m'ont expliqué beaucoup de choses (ce que j'appelle les choses de la vie) et c'est ce qui a pris le dessus dans cette vieille histoire où le charmant jeune homme était très jaloux, très possessif (jamais violent ni physiquement, ni verbalement, mais subtilement. Lorsque l'on est préparée, l'on repère plus vite) ... Votre fils est très amoureux d'une femme possessive, nous sommes d'accord, elle va utiliser le dénigrement (subtil ou non) pour éloigner ceux et celles qu'elle n'aime pas, nous sommes d'accord là aussi. Mais en meme temps, en cachant ou occultant toutes les explications concernant les comportements pervers des proches ou des moins proches, vous avez créé un terrain favorable ... C'est juste mon sentiment, non pas un reproche.
Répondre
Mamiemoon- 17 août 2017 à 17:35

Valérie et Louise , 

Oui, un enfant peut être l'otage de ses parents ou d'un parent ; oui le partenaire peut aussi être l'otage dans le couple ...oui, expliquer les travers comportementaux c'est mieux , ça aide à comprendre et se préserver ...mais pas que ...car il y a aussi les gentils , ceux qui savent tout cela , et qui pourtant se font piéger car ils n'imaginent pas que ce soit quand même possible pour eux ..ou que leur amour les aveugle et anéantit leurs filtres de protection...avant de découvrir qu"ils se sont  fait manipuler, ils ont d'abord subi une séduction intensive qui a pour but d'anéantir tout sens critique , puis ils se sont  se fait laver le cerveau par des situations paradoxales , ils ont ensuite perdu pied peu à peu ne sachant plus s'ils étaient fous ou normaux ...quand une personne sort de ce genre d"épreuve, elle est comme essorée de l'intérieur , elle est vidée de sa substance  vitale ...pas facile de se reconstruire après cela ...je suis totalement démunie face à cela .... en tant que maman voir son enfant être détruit ,changer de personnalité, et ceci malgré  nos discussions ,donne un sentiment de totale impuissance ; il ne reste qu 'à attendre , et garder notre porte grande ouverte ..et nos coeurs aussi !   l'aide thérapeutique permet de ne pas commettre l'erreur de la rupture , et de vider son chagrin ...mais la blessure est là ...alors courage à toutes et tous pour avancer quand même en gardant l'amour pour nos enfants et en leur faisant savoir ... bonsoir à toutes deux .

Répondre
Mamiemoon Valérie - 17 août 2017 à 19:18

Bonsoir Valérie, Bonsoir Louise , veuillez rajouter ce "bonsoir " car car je viens de constater que j'ai omis de l'ecrire devant vos prénoms sur ma réponse précédente ! veuillez m'en excuser, car du coup cela donne une impression de sècheresse à mes propos , ce qui n'était pas mon intention ! Bonne soirée à toutes deux .

Répondre
Mamiemoon TIN6 - 17 août 2017 à 15:50

Bonjour Tin ,

Bien sûr je continuerai à témoigner de mes avancées ;  

en ce qui concerne mon fils , il apparait qu'il utilise des rancoeurs d'ado contre sa soeur pour alimenter le point de vue de sa compagne ; je lui ai demandé de regarder au plus près ce qui cencerne la relation actuelle entre sa soeur et lui , et ce qui appartient au passé ; passé qu 'il peut règler avec sa soeur , mais sans sa compagne entre eux ;  de mon coté , j'ignorais ces rancoeurs ;  et ma fille ne s'alimente pas de son adolescence avec son frère pour ce qui est actuel ; il y a donc des résonnaces et des dérapages à ce niveau ; mon fils se reprend à ce sujet , et j'espère que la situation s'éclaircira ; en tout cas , à leur niveau , , ils ont une responsabilité chacun .

Je commence pour ma part à ressentir un véritable espace d'accueil pour ce qui est actuellement , une douce confiance , et c'est confortable .

Quand je lis ce qui se passe avec votre fils ,si je peux me permettre de témoigner de ce que je ressens,  je perçois un sentiment d'injustice chez vous , et de la deception , de la colère vis à vis de votre fils .

Oui, quand notre enfant ment contre nous les parents , pour faire reconnaitre sa souffrance , ce sont des sentiments qui peuvent nous envahir  . 

En thérapie , j'ai appris que les mensonges étaient là pour montrer l'intensité de la souffrance chez celui qui témoigne , un peu comme un petit qui en rajoute pour se faire consoler .

Et j'ai appris aussi que nous avons tjs le choix face au mensonge de son enfant :

- réfuter , et parfois prendre le risque de rompre le lien ;

- ou écouter  , tout en sachant  que ce sont des mensonges ,(on sait quand même ce qu'on a fait ou pas !) pour entrer en résonnace avec la souffrance de l'autre ; quand le lien de résonnance est fait , quand l'autre se sent acceuilli , (parce qu'on valide ses mots sans juger ), il peut alors entendre notre réalité , notre vérité ; ce ne sera pas contre lui , mais bien ce que nous ressentons à l'évocation de ses mensonges ; et là il y a comme un moment de coeur à coeur , qui permet de se trouver à un niveau d'adulte à adulte ; ensuite , il est important de reprendre le role du "méchant parent" en demandant à l'enfant en souffrance comment on peut réparer ; réparer , c'est un mot magique , car il montre que nous prenons  notre responsabilité , et aussi que nous souhaitons que la souffrance s'arrête .

De notre côté de parent , nous avons en individuel la possibilité de nous occuper de notre propre souffrance à l'évocation des mensonges , et d'avancer à ce sujet indépendament de la thérapie familiale ; c'est notre affaire de "grand" , à ce moment là , pas encore celle de notre "petit" (notre enfant en souffrance) Cette distinction entre grands (les parents ) et petits (les enfants) m' a été trè précieuse pour comprendre les jeux familiaux . 

Quand l'enfant , même adulte se plaint de ses parents , c'est le petit qui se plaint aux grands ,et si je veux bien faire mon travail de parent , alors je l'écoute ; quand il a été entendu , alors "le petit" peut devenir un grand lui aussi et nous abordons une phase différente de la thérapie ; c'est plus confort pour nous  car notre petit s'est libéré , il a grandi ! et les échanges se font d'adulte à daulte ! 

Parfois , certains enfants refusent de "grandir" vis à vis de leur parents et maintiennent cette attitude car il y a un  "bénéfice caché". Dans ce cas , il s'agit très souvent pour nous de vérifier notre propre attitude vis à vis de nos propres parents . Le thérapeute appelle cela "répétition  des scénarios "

Et enfin , quand tout cela a été fait et vérifié , il y a le cas de la responsabilité pure de l'enfant adulte qui a un interêt personnel  ou de couple ,  à maintenir ses mensonges , à les alimenter , à des fins méchantes ou pour rompre une relation ...

Les parents ne sont pas tjs responsables de tout !

J'espère Tin , que mon vécu pourra vous aider à y voir plus clair; vous avez besoin d'évacuer votre propre souffrance due aux mensonges , et peut êre que l'intervention d'un autre thérapeute en individuel , "votre" thérapeute ,rien que pour vous , vous aiderait à vous sentir plus accompagnée et comprise . 

Je vous souhaite une bonne journée et la paix dans votre coeur de maman.

 

Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !