Signaler

Situation difficile : je suis enceinte à 18 ans

Posez votre question Elolem - Dernière réponse le 10 févr. 2017 à 13:33 par Isa

Bonjour,

 

J'ai 18 ans et je suis enceinte de 4 semaines... Je l'ai su il y a 2 jours. Mon copain a 24 ans et n'ai pas du tout pour que je le garde, il ne veux pas d'enfant maintenant. Sauf que moi je ne désirais pas d'enfant, mais je me sens incapable de tuer ce futur bébé qui n'a rien demandé. Je ne sais pas quoi faire...

 

Merci.

Afficher la suite 
Utile
+2
plus moins

Bonjour,

Je pense que vous pourrez trouver une oreille attentive et de bons conseils en allant au planning familial.

Vous pouvez faire le choix de garder cet enfant et de le confier à l'adoption à sa naissance, le garder et l'élever (mais effectivement, cela n'est pas très simple si vous n'avez pas de soutien familial / du père pour mener de front des études et un enfant, cependant il y a des aides pour une maman isolée), choisir d'interrompre votre grossesse. Vous avez encore un peu de temps pour prendre votre décision. Bonne chance à vous.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonsoir Elolem
Seule toi peut décider de la suite a donner a cette grosse, en considérant certaines choses de la vie, responsabilité a venir.
Il faut en reparler bien sur posément avec ton copain mais aussi tes parents et les siens. Suite a cela il peut changer d'avis mais en dernier lieu c'est toi qui décide en assumant bien tout ce qui s'en suivra.
Donc, parlez a vos parents respectifs, ensuite en reparler entre vous 2.
Bonne chance
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins

Je suis bien d'accord avec toi, Lekabilien... Surtout qu'on ne parle pas encore d'un enfant né et non désiré mais d'une décision à prendre. C'est normal que le père, qui est encore jeune, soit un peu paniqué... ça ne veut pas dire qu'avec un peu de réflexion il ne changera pas d'avis et ne s'investira pas complètement dans cette grossesse qui laisse de long mois pour se préparer à accueillir un enfant avec tout l'amour nécessaire à son développement. Il existe des enfants désirés qui ont une enfance malheureuse et vice-versa. Rien n'est écrit... En tout cas, dans le doute, je pense aussi qu'il vaut mieux attendre encore un peu et bien poser les choses avec le père et vos familles... et la décision se dessinera d'elle même. Bon courage en tout cas Elolem!

Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins

Bonjour,

C'est souvent que des jeunes filles viennent faire part d'une grossesse non désirée sur ce forum... On ne se rend pas compte de ce que ça implique jusqu'à ce qu'on soit touché personnellement.

Personne ne peut prendre cette décision pour toi. C'est le poids qui pèse sur la femme. Si quelqu'un décide pour toi, tu lui en voudras toute ta vie, quelle qu'ait été sa décision.

J'ai avorté. Ca a été douloureux psychologiquement pendant assez longtemps. Un jour, j'ai rencontré une fille qui avait fait le choix inverse au même âge. Son fils avait 18 mois et elle galérait pas mal parce que c'est difficile de trouver du boulot quand on n'a pas fini ses études, de se sentir responsable de cet enfant qui n'a rien demandé. Je lui ai posé la question "tu ne te demandes jamais comment ça serait si tu avais décidé d'avorté ?" Elle 'a répondu en soupirant "si, tous les jours". Comme moi finalement... Elle l'aimait cet enfant et elle s'en occupait bien. Mais ça a fait une rupture douloureuse dans sa vie... comme dans la mienne.

Elle ne regrette pas son choix. Je ne regrette pas le mien. Pourtant, ça a été dur pour nous deux. Aujourd'hui, j'ai 3 enfants du même père et je suis contente de m'être laissé cette chance de rencontrer un homme aimant prêt à avoir des enfants désirés avec moi.

Je pense que seul une psy spécialisée dans le domaine peut t'aider à prendre la décisio nqui, dans un premier temps, sera la "moins pire" à défaut d'petre "la meilleure".

 

Bon courage.

Marie

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour madame Elolem,

Attention à vous, votre compagnon n'en veut pas, vous non plus, ce sera donc un enfant mal aimé, un accident et cela se ressentira plus tard dans son comportement. Pour faire un adulte heureux il faut un enfant qui soit aimé dans sa jeunesse.

De plus, si vous le gardez et que votre compagnen n'en veut pas, il risque de partir. Allez trouver un autre homme qui voudra se charger de l'enfant d'un autre! Ce ne sera jamais son enfant.

Faire un enfant pour le confier à l'assistance publique alors que vous l'aurez porté neuf mois!, quelle entrave à votre bonheur, à la quiétude de vie de couple avec votre compagnon actel, il y aura toujours cette tâche.

Je vous conseille de le faire passer.

Je suis de l'assistance publique, le vilain petit canard noir de la fraterie,  ayant eu un frère adulé avant moi et une soeur après moi et je sais ce que c'est de souffrir moralement à mon âge avancé, surtout en relisant les anciens courriers de ma vraie mère.

Ne laissez personne contrecarer votre décision à l'hôpital ou ailleurs.

Amicalement.

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour 95
Il ne faut pas faire une généralité d'un cas unique, tu as eue ton expérience la mienne et tout autre. Seule madame peut savoir ce qui serait bon pour elle après avoir écoutée, après être bien renseignée.
Un enfant non désiré donne autant d'amour et en reçois autant que l'enfant attendu, ça c'est l'expérience qui te le dit.
Pour madame, moi je ne sais pas, seule elle le sais ou le saura, je ne suis pas médium.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Monsieur Lekabilien, désolé si vous êtes une femme.

Que VOUS donniez des conseils à la dame; c'est votre problème que VOUS vous permettiez de contredire mon jugement je ne VOUS y autorise pas.

Il y a une grande différence entre le VOUS et le TU.

Merci d'en tenir compte à chaque fois que VOUS exprimez votre avis à une femme qui raconte son inquiétude et surtout de ne pas les tutoyer comme le faîte à chaque question de femmes qui ont des probmèmes.

De quel droit?

Merci d'avance pour ces personnes

***Merci de ne pas me répondre. ***

En parler avec les parents de la femme!!! VOUS réfléchissez quand vous écrivez ça?

Ce sont des choses personnelles, la famille n'a rien à voir là dedans, il faut le faire d'éduquer, de subir l'adolescence, d'entrenir un enfant jusqu'à ce qu'il quitte le nid.

Ce n'est pas la famille qui va se payer l'enfant non désiré de leur fille, elle est majeure maintenant, c'est une grande.

Il faudra assumer son enfant non désiré, ce n'est pas évident.

VOUS avez eu une vie heureuse, tant mieux pour vous.

Comme VOUS l'écrivez, VOUS ne le savez pas, seule elle le sait ou le saura!!! VOUS n'êtes pas médium alors pourquoi être évasif dans votre commentaire?

Je ne vous salue pas.

imagine7 8795Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscription ModérateurStatut 24 mai 2017 Dernière intervention - 9 févr. 2017 à 17:07

 

Bonsoir 95,

Merci de respecter la charte d'utilisation des forums:

http://www.journaldesfemmes.com/magazine/charte-d-utilisation-des-forums-du-journaldesfemmes-com.shtml

Lorsqu'un(e) internaute ouvre une discussion, il(elle) obtiendra différents avis et tiendra compte des réponses de l'un ou l'autre post, ou aucun d'entre-eux. C'est alors, la seule personne qui juge de ce qui est bon pour elle, ou non.

Le tutoiement est autorisé dans tous nos forums. Il est même vivement conseillé sur notre forum: Santé-Médecine. 

Personnellement, je préfère un tutoiement respectueux à un vouvoiement agressif.

 

La modération.

 

 

Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Le "tu" c'est en toute simplicité entre humains amical et non pour être impoli. Si cela te gène pardon je vous promet je ne recommencerai pas envers vous.
Non je ne suis pas médium donc je laisse la personne concernée prendre sa décision, vous, vous lui conseillez de "le faire partir" donc vous êtes médium vous savez déjà ce qui va ce passer dans l'avenir de madame et de son enfant s'il venait a naitre, vous savez tout en faite.
Quand a la famille, oui très souvent elle est de bons conseils, et les futurs grands parents peuvent être une aide dans tout les domaines. Vous n'avez pas eue cette chance vous m'en voyez désolé, mais cela est votre parcours, chacun, chacune a, aura son parcours qui ne sera en tout point de vu identique au votre, au mien.
Dire votre vécu, votre opinion c'est respectable. Dire a autrui de reproduire ce que vous avez ou auriez fait, c'est irresponsable. Vous n'êtes pas dans sa tête, vous n'êtes pas elle pour savoir ce qui serait bon pour elle.
Cordialement.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonjour,

Je comprends ton désarroi, j'ai aussi eu ce dilemne à 18 ans. Pour ma part je ne pouvais pas suporter l'idée de me faire avorter, j'ai donc caché ma grossesse à ma famille qui m'aurait forcée et je crois que je ne m'en serais pas remise . En fait quand j'ai su qu'il était là, en train de grandir tranquillement en moi, je l'ai aimé et je l'ai voulu. L'instinct maternel est peut être un peu fort chez moi. Aujourd'hui mes enfants sont adultes et la relation que j'ai construite avec eux est bonne. Le début de la vie c'est toujours des questions qui se posent mais même non désiré et même non prévu, quand on aime une personne comme j'aime mes enfants on ne regrette rien. J'ai des amis dont la femme à eu le même dilemne. Son copain et elle se sont séparés et c'est un nouveau copain qui est devenu son compagnon et qui est aussi devenu le père de la petite fille. Il l'aime comme sa fille, l'a déclaré sous son nom. Là aussi je ne me permetrait pas de te dire ce que tu dois faire, toi seule sait ce que tu peux assumer ou pas, mais je partage juste ces petits témoignages pour que tu vois qu'on est tous différents.  Tu es unique alors réfléchis avec TES sentiments et TES convictions.

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Juste une petite info pour toi, à semaines et encore pendant quelques temps, il ne s'agit que d'un embryon, pas encore d'un foetus. 

Réfléchis bien, mais ne penses pas que tu peux être une meurtrière, ce n'est pas le cas, des millions de cellules se forment et se détruisent en toi chaque jour.

Le plus important est de savoir si tu as envie, et le courage, la force d'assumer un enfant à 18 ans ou si ce n'est pas une chose dont tu as envie et dont tu te sens capable.

Pour ma part, je n'ai jamais avorté et j'ai eu mon 1er anfant à 31 ans alors que je suis avec mon mari depuis mes 23 ans. Mais avant, je n'en avais pas envie, je me sentais trop égoïste pour assumer la vie d'un petit être autre que moi et je savais que si jamais je devais tomber enceinte, j'aurais avorté.

Chacun voit midi à sa porte et a sa propre vision des choses donc réfléchis à ce que toi tu veux pour ta vie future sans penser aux idées concues et toutes faites.

 

Bon courage

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !