Signaler

Comment se remettre d'une fausse couche ? [Résolu/Fermé]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 7 févr. 2013 à 14:08 par eve
je viens de faire une fausse couche à 2 mois de grossesse, je sais que c'est peu et qu'il y a pire comme cas, mais j'ai du mal à tourner la page... cela vous est-il arrivé et comment avez-vous fait pour vous en remettre et entamer un nouvel essai de bébé ? Merci pour vos témoignages !
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Non faut pas, faut pas vous inquiéter. Votre chagrin est normal, j'ai eu le même problème lors de ma 1ère grossesse. Que j'étais triiiiiiste ! Et puis le temps est passé et 7, 8 mois plus tard j'étais enceinte de Julien qui a maintenant 34 ans et est lui-même papa d'Alice qui a 2 ans. Vous aussi vous serez maman, ne vous inquiétez pas. Parlez avec votre médecin il vous rassurera, vous allez voir dans peu de temps vous allez faire de nouveaux projets. Je voulais vous faire part de mon expérience parce que j'ai vraiment été malheureuse à cette période-là. Bon courage.
Utile
+0
plus moins
Bien sûr c'est difficile, et ce chagrin est tout à fait normal. Mais dites vous bien que c'est mieu ainsi, parce que la nature, qui fait bien les choses, a sans doute ainsi éliminé un oeuf mal formé, et mis un terme à une grossesse qui se serait passée dans de très mauvaises conditions, et il vaut mieux l'avoir perdu tôt que plus tard. C'est fréquent à 2 mois de grossesse, quelquefois on ne s'en aperçoit pas. Bon courage, le soleil reviendra
Utile
+8
plus moins
Lorsqu'il s'agit du premier enfant attendu, nous prenons peur d'être incapables de mener une grossesse à terme, n'ayant jamais eu de bébé. La biologie "élimine" parfois des foetus ou embryons non viables - pour faire la place, ultérieurement, à un beau petit bébé ! Qui ne manquera pas de venir ! L'empathie du compagnon peut s'avérer d'un grand secours. Je souhaite vous dire : pensez à vous ! En plus d'être une maman en espoir (déçue, blessée, pour le moment), vous êtres une femme, une compagne, une copine, une collègue... Ressasser n'est jamais bon ! Essayez de profiter de votre relation de couple, de vos amis, des sorties, renouez avec vos centres d'intérêt. Face à un "échec", un deuil, quel qu'il soit, il est souvent épanouissant de se tourner vers un type d'activité que l'on n'a encore jamais pratiqué, découvrir de nouveaux centres d'intérêt : tourner la page. Femme épanouie dans toutes ses dimensions, qualités, aptitudes, colorations, c'est la meilleure manière de vous préparer à devenir une maman heureuse ! Sans vous focaliser sur cette épreuve même si elle vous est douloureuse. J'ai connu deux fausses-couches il y a fort longtemps. L'une en février, l'autre en juillet de la même année : je sais combien cette expérience est cruelle. J'ai à présent trois grands enfants - si ce témoignage peut vous encourager. Soyez une Femme à part entière et Bébé surviendra tout à coup comme une merveilleuse surprise ! Bonne année 2011 avec peut-être un Titounet bien beau en préparation !
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utile
+1
plus moins
oh je vous comprends pour ma part entre chacun de mes enfants, invariablement je faisais deux fausses couches!! mais j'ai toujours gardé espoir à chaque fois et aujourd'hui j'ai trois enfants que j'aime plus que tout. Alors pensez au prochain bébé qui ne manquera pas d'arriver, courage tout n'est pas perdu, je me suis retrouvée enceinte le mois suivant ma fausse couche pour ma seconde fille.... je vous embrasse bientôt vous aurez de nouveau une grand joie
Utile
+0
plus moins
Surtout, surtout, gardez l'espoir. Pour ma part j'ai fait, au total, 5 fausses couches, à 2 mois comme vous semble-t-il ( sauf pour la première fausse couche qui s'est déclenchée à 4 mois de grossesse, et là c'est encore plus dur à supporter). J'ai quand même persévéré, et j'ai 3 merveilleux enfants, grands maintenant puisque la dernière a bientôt 29 ans! Le moment est difficile à passer, suivez les conseils donnés plus haut par les internautes qui vous ont répondu, et n'hésitez pas à retenter très vite le démarrage d'une nouvelle grossesse. Bon courage à vous et à votre conjoint, et bonne Année 2011...
Utile
+2
plus moins
Bonjour Sophie, J'ai vécu la même chose que vous à 4 reprises et je sais combien c'est difficile de se retrouver dans cette situation. J'ai eu en 2003, une petite fille après 18 mois d'attente (tout de même). C'est lorsque j'ai voulu avoir un second enfant que cela a commencé. J'ai fait une fausse couche en janvier 2006, en octobre 2006, en octobre 2007, et en avril 2008. A chaque fois, entre 6 et 8 semaines de grossesse. C'était désespérant... Différents médecins se sont acharnés à me faire une batterie d'examens pas toujours agréables, des traitements... Et enfin, on s'est rendu compte que c'est mon mari qui avait une anomalie chromosomique. Ces fausses couches ont étés expliquées et finalement, la nature a bien fait les choses. J'en ai voulu à mon mari d'être ainsi et notre couple n'était pas au mieux. J'avais baissé les bras : Plus de traitement, je ne comptais plus les jours où "il fallait le faire", j'ai changé d'entreprise, je me donnait à fond et là, en mars 2009, après 4 ans d'attente, une graine à germé et s'est développé sans problème. J'ai tout de même attendu le résultat de amniocentèse pour l'annoncer à tout le monde. Aujourd'hui, petit Léo a 1 an et il me comble de bonheur chaque jour. Alors, j'espère que mon témoignage pourra vous aider et surtout, ne perdez pas espoir, allez de l'avant. Courage... Sandy
Utile
+1
plus moins
ça m'est arrivé deux fois de suite à 8 et 10 semaines, quoi dire à part que je ne supportais pas qu'on me dise "c'est pas grave, tu vas t'en remettre, tu y arriveras ....." j'étais tres triste et en colère, pour les gens ce n'était qu'un embryon, pour moi c'était des bébés, mais j'étaits aussi jalouse des femmes enceintes que je voyais ... et puis 3ème grossesse : là avec mon mari on a pas sauté de joie, on a attendu la peur au ventre, et aujourd'hui notre petit garçon a 4 ans et c'est un amour, ma grossesse a été bizarre car je le portais tres haut (sous les seins : inconsciemment pour ne pas qu'il s'en aille) et pour l'accouchement on m'a fait une césarienne car je n'ai pas dilaté : j'ai tellement voulu le garder que je n'ai pas réussi à le faire sortir : ça a meme fait rire le gynéco !!! effectivement on s'en remet, mais avec beaucoup de repos car le corps est fatigué, et il faut quelque part faire son deuil aussi
Utile
+1
plus moins
avec le temps tu te rmettra mais tu n'ounlira jamais
Utile
+2
plus moins
vous devez vous sentir moins seule d'avoir tous ces témoignages, gardez espoir, parlez avec votre conjoint, pour eux aussi ce n'est pas facile.pour ma part, j'avais l'impression que ça le touchait pas et au final j'avais tout faux...faites ce qui vous semble le mieux.j'ai fait 3 fausses couches entre mes 2 filles, on a mis 4 ans à concevoir la petite dernière,on aurait préféré pas autant de temps mais...on a pas choisi...pour ma part, il fallait que je sache pourquoi.j'ai fait une batterie d'examen pour m'entendre dire par un grand professeur "c'est la faute à pas de chance", c'est la dernière chose que je voulais entendre...faites vous aider psychologiquement si besoin par un spécialiste, moi je dis encore que chez mon psy, c'était le bureau des pleurs...je pleurai la bas et après de moins en moins à la maison.mon travail m'a beaucoup aidé aussi, pendant que j'étais la bas, je n'y pensais pas. voilà, mon histoire, j'espère que ça va vous aider, ne restez pas sur un échec, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, c'est malheureusement face au difficulté que l'on grandit, que l'on se construit, et qu'on apprend a être plus fort, bon courage pour la suite isabelle
Utile
+2
plus moins
avec beaucoup de repos et espérer une autre gestation positive cette fois.une fausse couche ébranle beaucoup plus l'organisme qu'une naissance amenée à terme d'autant que le psychisme est aussi secoué;le programme hormonal de la gestation déteste être interrompu et c'est ce qui mine le moral.Mais sachez que seulement 12% des gestations sont amenées à termes donc si vous en avez eu une première vous en aurez d'autres,vous n(oublierez jamais mais ayez foi en l'avenir.amitiés
Utile
+0
plus moins
on ne sen remet que avec le temp! c tres long je parle par experience!courage et force mental!
Utile
+0
plus moins
Bonjour Sophie, un témoignage de plus pour vous souhaiter du courage,. Prenez soin de vous, car à part attendre que le temps fasse son oeuvre, il n'ya rien d'autre à faire. Vous n'oublierez jamais, tout reviendra à chaque prochaine grossesse (que je vous souhaite de tout mon coeur) mais la douleur s'atténuera avec le temps même si c'est encore dur à entendre pour l'instant. Sandrine (3 enfants après une fausse couche)
Utile
+0
plus moins
Je suis de l'avis de Zina, il faut le temps au temps mais on n'oublie jamais. La médecine a fait de gros progrès ces dernières années, faites-vous bien suivre à présent.
Utile
+3
plus moins
Comment s'en remettre ? En recommençant très vite. Les avis des médecins diffèrent quant à l'attente après une fausse couche : 2, 3 ou 6 mois. Pour ma part, je n'ai écouté que mon coeur et mon instinct, j'ai réessayé le même mois, et cela a marché !!!! Mon petit garçon, qui est le benjamin, a aujourd'hui 28 mois. Allez à vous maintenant....
ines- 11 oct. 2012 à 15:34
bonjour je vous écrit car je viens de faire une fausse couche je suis très triste car je m'étais faite à l'idée d'être maman je n'étais enceinte que de neuf semaines je sais se n'est pas beaucoup mais mais je m'y étais attaché j'ai fait un essai y l'y a un an environ pendant quelques mois avec mon concubin mai cela n'a pas marcher je pensai ne jamais tomber enceinte alors j'étais heureuse d'apprendre cette nouvelle. quand j'ai appris cette nouvelle je l'ai dit a des personnes qui m'ont répondu ^^mais qu'est ce que tu crois, tu crois que ta première grossesse va aller a son terme arrête de rêver tu va le perdre de toute façon^^ c'est très douloureux d'entendre des choses pareille et je ne peux m'empêcher d'en vouloir a ces personnes maintenant que ça met arriver j'ai du mal a m'en remettre et de me dire qu'il n'est plus là quand j'ai passer mon échographie on m'a dit que son coeur c'était arrêter une semaine au paravent je m'en veux beaucoup car je me di que j'aurais pu m'en rendre conte avant
aurel 06- 12 oct. 2012 à 10:34
Bonjour,
J'ai fait une fausse couche le 05/10/12 à 8SA et j'ai subi un curtage le 08/10/12. Ma douleur est immense, je me suis énormément projeté sur ce futur bébé. C'est vraiment très dur à vivre et je me pose beaucoup de question sur l'avenir et ma capacité d'avoir un enfant. C'était ma première grossesse et j'étais tellement heureuse que j'en ai parlé à tous le monde. Maintenant je ne veux plus parler à personne de peur de devoir parler de la perte de mon bébé. Les médecins on tous minimisé ma FC en disant que c'est pas grave que ça arrive selon les statistiques... Mais pourtant je désirais vraiment cet enfant et j'ai l'impression qu'ils ne veulent pas comprendre ma peine.
Vaitu- 22 oct. 2012 à 02:38
Bonjour à toutes,
Je suis tombée sur ce site en faisant quelques recherches pour soulager ma douleur. Il y a deux semaines exactement, je faisais un test et découvrais que j'étais enceinte. C'était une surprise extraordinaire car j'ai 36 ans et mon mari et moi sommes mariés depuis près de dix ans. Nous avons ardemment désiré un enfant. Il y a 4 ans, nous avons eu le bonheur d'adopter une petite fille, notre trésor. Nous avions totalement abondonné l'idée de concevoir un enfant biologique. Alors l'annonce de cette nouvelle si merveilleuse nous a plonger dans une joie sans nom.
J'ai découvert mon enfant dans une écographie mercredi 12/10/12. Je portais la vie depuis déjà 11 1/2 SA! J'étais euphorique. Moi aussi, j'ai crié à qui voulait m'entendre que j'étais enfin enceinte ! J'ai observé avec délice les changements de mon corps qui s'est épanoui aussitôt ! Cet état de grâce a duré exactement onze jours.
Vendredi 19/10/12, j'ai expliqué à mon mari ma conviction que je portais une petit garçon. Nous avons alors décidé de lui donner le prénom de Tahoraiti (ce qui, en tahitien, signifie "petit lagon")
Mais en fin d'après-midi, alors que j'étais au travail, je me suis rendue aux toilettes (un peu constipée), j'ai senti comme une bulle d'eau sortir de mon vagin. J'ai immédiatement vérifié que je ne saignais pas. Rassurée, je suis retournée travailler, mais très vite, j'ai senti que quelque chose s'écoulait de nouveau... cette fois c'était bien du sang. Prise de panique, j'ai demandé à mon employeur de me laisser partir. Visiblement contrarié, il m'a poussée à continuer en attendant de me trouver un remplaçant. Au bout de quelques minutes, j'ai senti quelque chose de doux mais solide qui glissait hors de mon vagin. J'ai couru jusqu'à la salle de douche, me suis déshabillée et ai mis ma main sous moi. J'étais seule, en larme, je comprenais ce qui m'arrivait, sans vouloir l'accepter ! J'étais en train de faire une fausse couche.
J'ai regardé le creux de ma main et là s'était doucement posé mon enfant, déjà si bien formé. Il avait de longs doigts fins comme son père... C'était un petit garçon... mon petit garçon... et il bougeait encore. Je lui ai parlé, lui disant tout l'amour que je ressentais déjà pour lui, que j'étais si heureuse de l'avoir, si désolée de ne pas avoir su le garder. Puis j'ai crié de toutes mes forces pour que quelqu'un vienne à mon aide, appelle mon mari. J'ai dû hurler à plusieurs reprises, puis au bout de je ne sais combien de longues minutes, mon mari est arrivée, me trouvant seule dans cette douche toute ensanglantée, notre fils dans les mains... Je n'ai pas la force de vous raconter la suite... Mon mari s'est montré merveilleux.
Mon aujourd'hui mon coeur pleure, mon ventre me semble si vide. Beaucoup m'ont dit depuis hier, de ne pas m'en faire que si j'avais réussi une fois, je serais très bientôt enceinte de nouveau.
Mais ce n'est pas un autre bébé que je veux... je pleure mon fils, celui que je n'attendais plus, celui que j'ai tant désiré... Tahoraiti....
moerose- 6 nov. 2012 à 16:19
bonjour les filles, la même pour moi aujourd'hui , je suis tombé enceinte (en croyant ne jamais ne pouvoir l etre suite a un accident de voiture il y a qq années) et j'ai perdu l embryon il y une semaine et demi. Depuis je ne fait que me rendre compte de ce que j'ai perdu et la douleur ne fait que grandir.
J'aurai tant aimer l'avoir ce petit bout et l'impression que c'est ma faute ne fait que grandir.

bref courage a toutes !
marineflav- 9 nov. 2012 à 17:10
Bonjour, j'ai fait une fausse couche entre 12 et 14 semaines au mois de septembre dernier. Cela fait un an que mon mari et moi essayont d'avoir un enfant. Les test urinaire de grossesse que j'ai fait suite à mes retard de règle ont tous été négatif alors que j'étais enceinte de 8 semaines. alors je n'y croyais pas puis un soir j'ai bien senti ce qui s'est passé en quand je suis allez voir le gynéco il y avait une lésoin interne de 5cm sur 2cm et qui au jour d'aujourd'hui continue à me donner quelques douleurs. Je suis aussi très fatiguée et le fait d'avoir pris des vitamines m'a fait du bien et je pense que vous devriez en prendre. Au niveau mental, je ne pense pas être prête à redevenir maman pour l'instant car j'ai vraiment trop eu mal ce jour là et durant les semaines qui ont suivies. Je préfère nous donner le temps car j'ai peur de revivre cela et les phrases toute faite de tout le monde autour de moi je ne peux plus les écouter. Je pense que si cela arrive c'est que sa vie aurait été horrible et je pense que nos ailleuls doivent nous protéger et protéger nos enfants et s'il devait mourir c'est peut être pour nous protéger son père et moi ou pour nous éviter une peine encore plus grande quelques temps après. Je en suis pas croyante plus que cela, mais des fois croire que le choix du destin a été fait pour que nous souffrions moins est réconfortant. Moerose ce n'est pas de ta faute dis toi qu'il aimait sa maman et qu'il a voulu la protéger pour qu'elle souffre moins.
J'ai décider de planter un rosier dans notre jardin comme ça le jour de la fête des mères si un jour j'ai un ou des enfants il me cueilleront des roseset finalement il ou elle sera toujours un peu là ...
Utile
+0
plus moins
bonsoir, Ceraines disent que le temps aide, pour moi, non, après ma fausse couche j'ai été extrèmement triste, d'autant plus que ma belle soeur et moi sommes tombées enceinte le meme jour !!!! et pour préserver sa grossesse la famille m'a demandé de lui cacher ma fausse couche, à chaque fois que je la rencontrai elle touchai mon ventre et faisait des projets pour nos futures bébé, c'etait à chaque fois horrible mais je refoulais mes larmes. Je ne supportais pas non plus les regards de pitié autour de moi, je ne voulai pas en parler. J avais qu'une seule hate c'était de retomber enceinte le plus vite possible afin de tourner la page, c'était une obsession. Je suis retombée enceinte 3 mois plus tard, la, toute ma peine a disparu comme par magie, j'ai eu une grossesse heureuse et aujourd'hui j'ai une petite princesse de 10 mois. A chacune son vécu, mais pour ma part, la meilleure façon de s'en remettre c'est de réessayer le plus vite possible. Je te souhaite bcp de courage en attendant d'etre comblée par un petit trésor !
Utile
+1
plus moins
Pas facile ! La première chose est de faire le deuil de ce rêve, de ce projet d'enfant qui n'a pas pu aller au bout. Beaucoup d'arguments peuvent aider, comme le fait que souvent, une fausse couche est un "sain réflexe de la nature" qui élimine un oeuf qui n'aurait pas pu donner vie à un bébé en bon état. Et puis ensuite, il faut reprendre goût à l'amour, aux projets, et sans oublier (pas possible !), passer à la suite, refaire l'amour, se sentir femme, et tenter lors de la grossesse suivante de ne pas TROP angoisser chaque seconde... J'ai quatre enfants, cinq fausses-couches m'ont plombée, moralement, mais en s'obstinant et surtout en ayant un bon suivi, tout arrive ! Même le bonheur ! Courage !
Utile
+0
plus moins
j'ai fait ma fausse couche à 3 mois de grossesse.curieusement ,je l'avais rêvé 3 jours avant.à ce moment là,ma fille avait 3 ans et demi.Il a fallu lui expliquer.mais on a réessayé le mois suivant et zélie a maintenant 9 mois et demi.il faut s'accrocher et ne jamais perdre espoir.Une petite astuce qui a marché pour moi les 3 fois:essayer le matin du jour qui suit l'ovulation avant même de poser un pied par terre (astuce de grand mère).bonne chance
Utile
+3
plus moins
Faites attention quand vous voulez être rassurante. J'ai perdu un enfant à 20 semaines et un autre à 17 semaines...et si ça n'arriverait jamais? Que fait-on?
Utile
+0
plus moins
bonjour voila j'ai 22ans c vrai je sui jeune mais voila o moi de juin jai fai une fausse couche à 1mois edemi je sai c pas bcp mai je souffre énormément d'autant plus quemon amis me dit que il faut que je m'en remettent qu'il etai pa formé mai voilà en 1 mois edemi pour moi je ne pensé qu'à sont arrivé la je sui sous anti-dépresseur croyais vous que je suis folle que je déprime pour rien? nous sommes mi-septembre et je souffre comme jamais merci
titia13- 21 sept. 2012 à 14:18
Bonjour à tibiscuit et aux autres,

Moi aussi je viens de vivre une fausse couche le 18 juillet après 8 semaines de grossesse. Très difficile après 7 mois d'essai et pour une première grossesse. J'ai dû subir une intervention par aspiration.

Depuis il y a des jours avec et beaucoup de jours sans. Il y a encore 2 jours je pleurais. Une collegue de travail m'a annoncé mercredi sa grossesse de 15 semaines, coup dur ! très envieuse. J'ai dû mal a regarder son ventre tout rond déjà.

J'essai de prendre de la distance et de passer à autre chose. J'ai une baisse de motivation le matin et le soir mais je me dis que si ça a marché 1 fois ça recommencera car la machine est en route.

Je me dit aussi que ma vie ne se résume pas à une grossesse future et que je suis avant tout une femme, une compagne et une amie. Si je tombe dans la déprime ça ne fera que repousser une future grossesse et qu'un jolie "+" ne pointera son nez que si le moral est bon.

courage et on se tiens au courant (je croise les doigts)

(si certaines veulent garder contacte avec moi c'est avec plaisir on se soutiendra mutuellement)
anonyme- 29 sept. 2012 à 18:47
bonsoir a toutes

je viens aussi de faire une fausse couche toute recente qui date du 26.09.2012 ,ces deja la 3 eme que je fais cette année 1er le 8.04.2012 ,2eme le 10.06.2012 et celle que j'ai faite ya 2 jours sachant que j'en ai fais une aussi en 2005 a 4 mois et demi de grossesse ,je me pose pas mal de question (sur comment sa se fait que sa me fait ça ) sachant que auparavant j'ai deja 3 magnifique garçons qui ont 9 ans ,6 ans et 4 ans j'essai quans meme de garder espoirs mais ces tres decourageant et le plus decevant et qui es dur ces de toujour devoir annoncer a mes 3 petit bout quand il me disent maman ces quoi que l'on va avoir un petit frere ou une petite soeur ben mes 3 ptit coeur le bébé de maman es parti il ni aura pas de petit frere no de petite soeur cette fois ci la prochaine fois pe etre donc je montre pas trop ma tristesse a mes enfant pour pas qu'il en souffre a leur tour donc conseil a toutes garder le morale meme si ces trés dur et recommencer de suite ces la meilleur des solution

bon courage a toutes
Utile
+1
plus moins
bonjour a toutes

je vous écrit de la ville d'Alger

je suis ici pour apporter mon témoignage et extérioriser ma douleur pour me sentir un peu mieux, car j'ai vraiment mal en ce moment , j'ai perdu mon bébé depuis trois jours à 16semaines , je vous raconte tout



à l'échographie de douze semaines de grossesse, c'était un lundi la génycologue m'apprend que mon bébé est bien formé, il bouge bien, s'est bien développé, je vois ses membres qui bougent, sa tete , ses pieds,j'entends son coeur, j'ai les larmes aux yeux , quel bonheur c'est mon reve qui est entrain de se concrétiser,

elle me dit meme : ça sera un beau bébé

je rentre chez moi toute heureuse , j'achète une boite de patisserie , je prépare un bon café , le bonne nouvelle parcourt la famille ; mon mari est heureux, impatient de me voir avec mon ventre qui prend une nouvelle forme

mais ma joie n'a duré que quatre jour, le vendredi à minuit, alors que je dormais paisiblement , je me réveille en trouvant du sang dans mes draps, mon lit, je me léve, me mets debout, et là c'est le déluge, mon frère me prend aux urgences

on me fait une écho, tout va bien , le bébé n'est nullement affecté, il te faut du repos plus un petit traitement et tout rentrera dans l'ordre

je ne suis pas seulement au repos, mais vraiment tout le temps allongée et angoissée, que se passe t'il ; que faut il faire ?


ma situation s'améliorait un ou deux jour pour s'aggraver de nouveau, urgences, rebelote , traitement plus poussé

dix jours se sont passés , ils se décident enfin de me garder à l'hopital tout en continuant à me dire : tout va bien, le bébé bouge, se développe normalement , un décollement placentaire de 2.5cm qui va se résorber et tout redeviendra normal,

je suis allitée, recevant du spasfon en perfusion, et des injections journalières de projesterones

chaque deux jours, une écho, c'est rassurant , la zone de décollement se rétricit

, je dis au médecin, pourtant je saigne encore, j'ai des douleurs ,

ne vous en faites pas madame, l'échographie montre que les choses commencent à s'arranger , il faut juste patienter

puis est venue cette nuit que je n'oublierais jamais, la fière m'a visité ,m'a ébranlé, je trembais de froid alors que d'abitude je repousse le drap avec mes pieds, une sueur froide me couvre de haut en bas, elle coule de mon front, du menton, de mon dos

des douleurs me cisaillent le bas ventre, elles me plient, me pressent , mon dos s'éclate, je pleure, je crie de détresse

l'infirmière me dit froidement : je ne peux rien pour vous, il faut attendre les médecins , ils ne viennent pas avant 10h du matin

je rappelle la meme infirmière pour lui dire : s'il te plait ferme juste la fenetre, je tremble de froid, je crie d'effroi

elle me fait ; c'est pas mon travail madame, ouvrir une fenetre, allumer une lampe, donner à boire, je ne suis pas faite pour ça


puis le matin s'est levé, la plus dure nuit de ma vie venait de prendre fin, et je savais au fond de moi que mon bébé n'a surement pas résisté à tout ce que j'ai enduré, j'attendais seulement que les médecins me disent le verdict et j'avais déjà commencer à pleurer comme une madleine

on me fait une nouvelle écho à 11h du matin, je tremblais de froid, je n'arrivais pas à me tenir debout tellement mon ventre me tiraillait , mais en m'éxaminant ; on me dit : madame votre bébé est là , c'est vrai qu'il y'a un hématome qui s'est formé mais il est entrain de s'évacuer ce qui vous donne ces saignements et ses douleurs

ne stressez pas, votre cas est banal, c'est rien,

sur le dossier elle a mis : état : bon

pour la fièvre, c'est une petite infection, on va vous mettre sous antibiotiques, d'ici dimanche vous serez bien inchaalah

on me retourne au lit, épuisée, je me dis Allah veut que ce bébé reste et vit, s'il a résisté aprés cette nuit insurmontable c'est qu'il tient bon, je n'ai pas à m'inquiéter ,

à l'heure de la visite aprés salat el jumuaa, c'est tous les membres de la famille qui affluent , la salle est pleine, ma mère parcequ'elle est ma mère ressent ma douleur mieux que tout autre personne

alors que les aures essayaient de me rassurer, elle m'a dit clairement : la fière est trés mauvaise pour le foetus, une tante à moi a perdu un foetus de six mois suite à une fièvre d'une journée

je ne pense pas que tu vas le garder, en plus tu as perdu beaucoup de sang, c'est énorme ; ma fille tu es entrain de faire une fausse couche il n ya pas de doute

j'ai dit : non , le bébé est vivant, ils l'ont vu à l'écho, ce sang c'est l'hématome qui se dégage tant mieux pour moi, la fièvre ils m'ont mis sous ampiciline

les parents sont partis angoissés, mon état n'était pas du tout rassurant

je suis seule , j'éssaie de dormir, mais impossible , les douleurs deviennent plus intenses, insupportables, mes larmes coulent ; je ne peux les arreter, je crie de douleurs , je perds du sang en quantité , je n'ai pas le temps de m'inquiéter , je sens quelques chose sortir de moi, je la saisis

oh , non , c'est mon bébé,

je pleure en écrivant ses mots , je crie trés forts, l'infirmière de garde vient en courant elle le prend le voit hébétée,

c'est vendredi, il est 8h du soir, le bloc est désert, un seul médecin de garde pour toute la maternité, donc il faut attendre

je crie , je pleure à fond, je suis sous le choc, mon reve de devenir maman est mort , je prends mon foetus je le regarde, assez volumineux, 16semaines de gossesse, tout est formé, oreilles, nez, yeux fermés paupières tombantes, des mains minuscules, subhannalah memes les ongles sont là, rient ne peut me consoler, c'ést un garçon , je le voulais tellement

je déverse ma colère sur le médecin dés que je la vois; vous etes des menteuses, vous ne cessez de me rassurer depuis que je suis là; vous m'avez trompé,

du sang infecte qui se dégage vous m'avez dit , je récolte le corps de mon bébé ,

elle me répond: nous ne sommes que des instruments, c'est Dieu qui décide de la vie et de la mort

ce matin il était bien, le soir tout a basculé, ça peut arriver , c'est la volonté de Dieu qui passe
mepaco- 5 oct. 2012 à 15:52
Je suis attristée par ton histoire, que dire dans de telles circonstances... J'espère que le temps et ta foi viendront appaisé ta peine et qu'après le deuil de ton petit tu auras un autre bébé en santé avec une belle grossesse sans aucune complication. Je ne te connait pas, je viens du Québec et je suis catholique, mais je suis de tout coeur avec toi, je vis une fausse couche moi aussi, j'étais seulement à 7 semaines et je suis déchirée, je n'ose imaginer ta détresse. Je sais que rien que je ne pourrai te dire pourra atténuer ta douleur, mais tu n'es pas seule et le temps guérit tout, on oublie jamais mais la blessure se referme. Prends bien soin de toi, et bonne chance pour la suite...
eve- 7 févr. 2013 à 14:08
Je ne sais koi te dire si ce n est Yako!!! Comme on le dit chez moi en cote d ivoire je vis la meme chose et je n arrete pas de pleurer car je me sens si seule.courage bisous

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !